> INEGALITES SCOLAIRES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > Enseignement spécialisé et Ecole inclusive > 1970-2020 : la difficile ouverture de l’école à tou.te.s les élèves (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

1970-2020 : la difficile ouverture de l’école à tou.te.s les élèves (Eduveille, avril 2020)

23 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

1970-2020 : la difficile ouverture de l’école à tou.te.s les élèves

Catherine Reverdy
Dans le cadre du Dossier de veille Travailler en partenariat à l’école, publié en avril 2020, nous avons souhaité faire un coup de projecteur sur une histoire particulière, celle des partenariats entre l’Éducation nationale, le secteur médicosocial et les associations et structures éducatives pour les enfants en situation de handicap (créées pour la plupart par les parents concerné.e.s).

[...] L’histoire de la séparation des élèves en situation de handicap est parallèle à celle des élèves en grande difficulté scolaire, qui ont été longtemps exclu.e.s de la même manière du système éducatif, car considéré.e.s également comme « inadapté.e.s », « inassimilables par les structures primaires de socialisation (famille, école, apprentissage) » (Chauvière, 2018). Le terme « école inclusive » renvoie à une vision internationale portée par l’UNESCO et l’ONU depuis les années 1990 pour un droit à l’éducation sans discrimination aucune, et concerne donc aussi bien les enfants en grande difficulté scolaire, migrant.e.s, en situation de handicap, à besoins éducatifs particuliers, en situation de pauvreté, etc. L’école inclusive pose donc les bases d’une ouverture sans conditions de l’école française à tous les enfants et les jeunes, ouverture inscrite dans la loi de Refondation de l’école du 8 juillet 2013, qui reconnait que « tous les enfants partagent la capacité d’apprendre et de progresser » et qui veille à « l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction ». Cette ouverture est très difficile à appliquer en pratique, tellement les secteurs et les cultures professionnelles ont évolué de manière autonome (Reverdy, 2019a, 2019b).

Extrait de eduveille.hypotheses.org du 21.04.20

 

Note du QZ : l’extension de la notion d’école inclusive à des catégories d’élèves "en grande difficulté scolaire" repose sur le principe positif de non discrimination. Elle présente cependant le risque d’amalgamer handicap et difficulté sociale ou "handicap social", comme cela à pu être le cas au début de la mise en place de l’éducation prioritaire lorsque celle-ci a été rattachée administrativement à l’enseignement adapté.
Voir à ce sujet
ZEP et AIS (Adaptation et intégration scolaire) (Rencontre OZP, novembre 2000)
L’origine des ZEP. L’égalité par la discrimination (Antoine Prost)

Répondre à cet article