> 5 - Education prioritaire > MIXITE SOCIALE ET "CARTE SCOLAIRE" > Positions de chercheurs (Carte scolaire et mixité sociale) > Nathalie Mons revient en détail sur les effets de l’assouplissement de la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Nathalie Mons revient en détail sur les effets de l’assouplissement de la carte scolaire, notamment en éducation prioritaire

21 février 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Nathalie Mons, maître de conférences en sociologie à l’université de Paris-Est, vient de terminer une recherche qui porte sur la genèse et la mise en œuvre de la politique d’assouplissement de la carte scolaire de 2007 à 2011. Suite à la sortie de différentes études visant à évaluer les effets de cette politique, elle revient sur la complexité d’une telle évaluation. Et elle demande la libération des études "détenues" par le ministère...

[...] Qu’en a-t-il été dans l’éducation prioritaire ?

Durant cette période 2 de la mise en œuvre de la réforme, ce verrouillage des dérogations accordées a été particulièrement mis en place dans le réseau de l’Education prioritaire. Aussi, à partir de 2009, dans une grande partie des départements, les taux d’acceptation des demandes émanant de ce réseau sont devenus inférieurs à ceux de l’ensemble des établissements. Ces politiques locales ont donc contrarié la rhétorique ministérielle du boursier conquérant que l’on aidait à sortir de son ghetto. Cette seconde période de la réforme a aussi été marquée par le développement, dans la très grande majorité des départements, d’une offre de formation plus riche dans les établissements en difficulté. Pour garder les familles les plus favorisées de ces établissements défavorisés, des classes européennes, bilingues, sportives… ont été ouvertes.
La généralisation de ces dispositifs menace le principe du collège unique à la fois parce qu’ils constituent des dérogations au programme commun du collège et parce qu’ils peuvent servir de support au développement de classes de niveau - classes de niveau tant autant scolaire que social -. L’enquête a aussi été l’occasion de se rendre compte que ces dispositifs pédagogiques spécifiques se développent au collège aujourd’hui dans tous les établissements. Démantèlement de la carte scolaire et du collège unique - deux attributs forts et symboliques de l’école républicaine - vont de pair, on ne déconstruit pas l’un sans menacer l’autre.

Extrait de cafepedagogique.net du 21.02.12 : Assouplissement scolaire : "La réforme nuit aux élèves des milieux défavorisés, car elle entérine un renoncement à une éducation de qualité dans tous les établissements" - N. Mons

Répondre à cet article