> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > SOCLE COMMUN et COMPETENCES > Socle et compétences (Dossiers) > GRDS : "L’école commune : Propositions pour une refondation du système (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

GRDS : "L’école commune : Propositions pour une refondation du système éducatif", Paris, La Dispute, coll. « L’enjeu scolaire », 2012

13 avril 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

GRDS : L’école commune : Propositions pour une refondation du système éducatif
Paris, La Dispute, coll. « L’enjeu scolaire », 2012.

La démocratisation scolaire est en panne : les inégalités scolaires n’ont pas bougé depuis un demi-siècle et l’élargissement de l’accès aux savoirs est bloqué depuis quinze ans, provoquant une véritable crise de confiance des Français dans leur école. Il est urgent d’élaborer des propositions concrètes pour refonder le système éducatif.

Le GRDS, composé d’enseignants syndicalistes et de chercheurs universitaires, entend contribuer à la démocratisation de l’école en soumettant ses travaux au plus large débat. Il propose dans cet ouvrage de substituer à l’actuelle "école unique" une "école commune", caractérisée notamment par un tronc commun de 3 à 18 ans, la suppression des notes et de la concurrence entre les élèves, ainsi qu’un vaste réexamen des procédures d’apprentissage et des contenus d’enseignement, de la culture commune à transmettre aux jeunes générations, et de la formation des enseignants.

Ces propositions - audacieuses, réfléchies et réalistes - sont à la hauteur des attentes, en France, envers ce qui pourrait être une rénovation ambitieuse de l’école. C’est ce dont témoigne le succès de l’Appel pour une grande réforme démocratique de l’école, lancé fin 2010 à l’initiative du GRDS, adressé aux partis de gauche par cinquante chercheurs spécialistes du système éducatif, et qui a connu un retentissement important.

Extrait de babelio.com : L’école commune

 

Présentation du GRDS

Ecole commune, le projet du GRDS, par Jean-Pierre Terrail (janvier 2012)

Répondre à cet article