> 4 - Education prioritaire. 250 sous-rubriques (SR) > MATERNELLE et Petite enfance (10 SR) > Position d’observateur (Maternelle) > Avis contrastés sur la scolarisation à 2 ans (dans les conditions actuelles) (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Avis contrastés sur la scolarisation à 2 ans (dans les conditions actuelles) : AGEEM, Marie Duru-Bellat, psychologues et pédopsychiatres

22 janvier 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Scolarisation des moins de 3 ans : Les recommandations de l’Ageem

"L’Association des enseignants de l’école maternelle (Ageem) a toujours été pour la scolarisation dès 2 ans ", nous dit Isabelle Racoffier, sa présidente. "Mais pas à n’importe quelle condition". Pour l’Ageem, il est indispensable de former les enseignants. "Cette scolarisation nécessite obligatoirement une formation exigeante des enseignants (théorique et pratique) intégrant une très bonne connaissance du développement et des besoins de l’enfant : hygiène, rythme, nombre d’enfant dans la classe… et la connaissance de moyens de médiations spécifiques".

Or pour elle ces dernières années on a plutôt désappris. "Les programmes de 2008 mettent la charrue avant les bœufs en privilégiant l’expression orale avant le développement sensoriel. IL faut au contraire s’appuyer sur le sensoriel, l’illustrer avec de l’imaginaire pour arriver au langage". Pour I. Racoffier, il faut s’appuyer sur les instructions de 1977 qui s’intéressaient au "comment" avant d’aller à l’objectif et qui proposent de vrais fondamentaux.

L’Ageem propose dès maintenant une brochure qui revient sur le "comment" et aide la scolarisation des enfants de mois de 3 ans. "Pourquoi ? Comment ?"L’école à 2 ans : faut-il être pour ou contre ?

Extrait de L’Expresso du 18.01.2013 : Scolarisation des moins de 3 ans : Les recommandations de l’Ageem

 

Quel impact une scolarisation avant trois ans a-t-elle sur l’enfant ?
propos recueillis par Anne-Judith Dana

Olivier Zagdanski [pédopsychiatre] : [...] La scolarisation à deux ans est contraire à la logique de développement affectif, psychologique et de l’intelligence. Les enfants ont besoin jusqu’au moins 4 ou 5 ans d’un maternage et non pas d’une pédagogie. Ce maternage ne peut pas être réalisé dans les conditions d’une classe. [...]

Isabelle Racoffier [présidente de l’AGEEM] : [...]Tout d’abord, c’’est un espace structurant : certains enfants n’ont pas de structure à la maison. L’école leur permet d’’apprendre des règles de vie commune, le respect de l’’autre, mais aussi les limites de l’’autre aussi. Ensuite, l’école maternelle permet une transition entre les deux espaces familial et public. Toutefois, il ne faut pas généraliser.

Extrait de lavie.fr du 16.01.2013 : L’école à 2 ans : faut-il être pour ou contre ?

 

École dès 2 ans : la question divise les spécialistes

Selon la sociologue de l’éducation Marie Duru-Bellat, l’intiative du gouvernement devrait en effet permettre de réduire les inégalités. « Dans le contexte économique actuel, il faut mobiliser, et le plus rapidement possible, cette structure qui existe et qui a des qualités indéniables. Aujourd’hui, il est reconnu qu’intégrer dès 2 ans un enfant à une structure sociale et éducative est une bonne chose (l’OCDE le défend énergiquement, sur la base des recherches existantes) », explique-t-elle sur Le Plus.

Un avis partagé par le psychologue scolaire Jean-Luc Aubert. « Cette mesure est souhaitable pour les enfants fragiles. J’entends par là, ceux qui n’ont pas un niveau culturel suffisant pour comprendre ce qui se dit autour d’eux car maîtriser dès l’enfance les bases du langage est très important. Or, aujourd’hui, si l’on en croit les études de pyscholinguistiques, 15 à 20% des enfants en maternelle n’ont pas un langage suffisant pour comprendre ce qui se passe autour d’eux », ajoute-t-il, interrogé par Terrafemina.com.

Pour la psychologue Béatrice Copper-Royer, la scolarisation des tout petits n’est au contraire pas une bonne idée. « L’école maternelle ne ressemble en rien aujourd’hui aux "jardins d’enfants" d’antan, et n’a de "maternelle" que le nom. Elle est déjà parfois rude pour des enfants de tout juste trois ans qui se sentent perdus dans des classes parfois très chargées et bruyantes, avec un enseignant, le plus souvent formidable et plein de bonne volonté, mais qui ne peut pas répondre individuellement aux besoins affectifs de ces enfants qui sont encore très en demande d’une attention personnalisée et soutenue », écrit la spécialiste sur LeMonde.fr.

Un avis que soutient le pédopsychiatre Olivier Zagdanski, selon qui « la scolarisation à deux ans est contraire à la logique de développement affectif, psychologique et de l’intelligence. Les enfants ont besoin jusqu’au moins 4 ou 5 ans d’un maternage et non pas d’une pédagogie », réagit-il, cité par LaVie.fr.

Extrait de newsring.fr du 18.01.2013 : École dès 2 ans : la question divise les spécialistes

Répondre à cet article