> 7 - DISPOSITIF > SOCLE COMMUN et COMPETENCES > Socle et Compétences (Positions) > Le groupe "socle commun, promesse démocratique", dans un communiqué, veut (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le groupe "socle commun, promesse démocratique", dans un communiqué, veut "des programmes au service de l’acquisition des compétences du socle commun"

15 mai 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le groupe « socle commun, promesse démocratique » (CRAP-Cahiers Pédagogiques, Education et Devenir, SE-Unsa et Sgen-CFDT) poursuit son combat pour transformer notre école du tri social en une école de la promotion de tous. La loi d’orientation et de programmation trace des perspectives, ouvre des possibles, mais rien n’est joué : les décrets à venir seront décisifs pour la « refondation  ».

[...] Nous attendons du futur Conseil Supérieur des Programmes qu’il soit indépendant de tous les lobbies disciplinaires habituels et qu’il fasse une large place aux praticiens innovants, aux militants des mouvements pédagogiques, aux chercheurs en science de l’éducation dans leur diversité, et à des personnalités extérieures au système éducatif. Nous souhaitons qu’il s’enrichisse de points de vue étrangers à notre système français. Nous souhaitons également qu’il dispose des moyens de mener ses propres expertises, auditions et consultations.

Nous demandons au Conseil Supérieur des Programmes de redéfinir les piliers du socle en conservant la référence aux compétences-clés pour l’éducation et la formation tout au long de la vie européennes de manière à l’inscrire dans une forme de continuité indispensable à l’action pédagogique. Nous lui demandons toutefois d’introduire le pilier « apprendre à apprendre », écarté dans la version précédente, alors que le travail personnel des élèves doit être au cœur de la refondation de l’école. Et nous lui demandons d’en finir avec la fragmentation des compétences et des savoirs, avec l’encyclopédisme et l’empilement, en formulant pour chacun des “piliers” des compétences terminales en nombre limité. Nous souhaitons un socle lisible par tous les acteurs, à commencer par les élèves et les parents.

Nous voulons des programmes au service de l’acquisition des compétences du socle commun. Pour cela, ils doivent lister pour chaque cycle les ressources à mobiliser pour maîtriser les compétences attendues. Les programmes doivent s’inscrire dans la logique de maîtrise du socle commun : pour cela, il faut harmoniser leur rédaction, indiquer les compétences générales du socle qui sont travaillées, avec des parties communes à plusieurs disciplines. Ces programmes, conçus comme des référentiels, fourniront ainsi des objectifs propres aux disciplines, d’autres objectifs transversaux et interdisciplinaires, ainsi que des situations d’apprentissage et d’évaluation faisant le lien entre les disciplines et le socle commun. Les programmes doivent être réunis dans un document commun, qui donne à tous les acteurs une vision globale des apprentissages à mener et des champs d’études rencontrés. [...]

Extrait de cahierspedagogiques.net du 13.05.13 : Et maintenant, concrétisons la refondation

Répondre à cet article