> 7 - Dispositifs éduc. ville > Type de document > Position d’observateur (Polit. Ville) > "Le cercle des recteurs disparus", groupe de hauts fonctionnaires de l’EN, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Le cercle des recteurs disparus", groupe de hauts fonctionnaires de l’EN, dénonce dans l’Express "la mascarade de la coéducation" et l’Appel de Bobigny, auquel Vincent Peilon serait acquis

19 octobre 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Vincent Peillon ou la mascarade de la coéducation

NavisRector

L’idée selon laquelle l’école est l’affaire de tous est au coeur de l’action du ministre de l’Education nationale. Le Cercle des recteurs disparus en dresse un bilan acerbe

[...] Il s’agit, pour les tenants de cet appel "historique" [L’Appel de Bobigy, ndlr], de construire un projet éducatif global ambitieux qui ira forcément bien au-delà de la première et fondamentale mission que sont l’instruction et la transmission des savoirs. Le budget de l’éducation a beau être de loin le premier poste budgétaire en France, la nébuleuse d’associations et de syndicats à l’origine de cet Appel dénonce un manque d’investissement collectif et en appelle aux "territoires apprenants".

80 maires signent en effet ce manifeste et se proclament villes éducatrices, de quoi justifier de nouvelles hausses d’impôts locaux hors de toute délégation de compétences. [...]

[...] Vincent Peillon a sans doute pensé qu’en élargissant le cercle de ses affidés et en diluant la pression politique tout autant que la définition de l’Ecole, il n’en serait que plus populaire et plus puissant.

Navis Rector" regroupe un "Cercle des recteurs disparus", composé de hauts fonctionnaires de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur

Extrait de lexpress.fr du 18.10.13 : Vincent Peillon, la coéducation et le kolkhoze apprenant

Répondre à cet article