> 5 - Education prioritaire > TYPE DE DOCUMENT > DOSSIERS > L’éducation prioritaire et la mixité sociale dans le sac de plage du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’éducation prioritaire et la mixité sociale dans le sac de plage du Café

16 juillet 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le sac de plage 2014
Editorial : Qu’est-ce qu’un sac de plage ?

François Jarraud. Le sac de plage est cet objet plus ou moins intime où l’on entasse une serviette, l’ambre solaire, quelques papiers, un porte monnaie, ses clés. C’est là aussi où l’on serre les supports de nos réflexions et de nos souvenirs.

Prof partout, enseignant tout le temps ? C’est en été, sur la plage, que se nourrissent les envies, les projets, peut-être même les salvatrices utopies des enseignants. C’est là que commence à se préparer la rentrée...

 

L’éducation prioritaire dans le sac de plage 2014

Voir aussi dans le sac de plage "la circulaire de rentrée 2014", avec le passage suivant sur l’éducation prioritaire et sur la mixité sociale :
Réduire les inégalités

C’est à la fois le leitmotiv des déclarations ministérielles et une obligation internationale qui est faite à la France, montrée du doigt par le dernier PISA sur ce point.

Le ministre confirme la refondation de l’éducation prioritaire. "La refondation de l’éducation prioritaire fera des réseaux d’éducation prioritaire (REP) et des réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+) des lieux privilégiés d’innovation pédagogique ouvrant la voie à la réussite de tous. L’année scolaire 2014-2015 est une année de transition qui doit permettre, d’une part, de renforcer l’action conduite dans l’ensemble de l’éducation prioritaire, et, d’autre part, de préfigurer, dans une centaine de réseaux, la nouvelle politique qui distinguera les réseaux d’éducation prioritaire (REP) et les réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+)." L’effort sera donc mis sur cette centaine de réseaux qui devraient voir fléchés les moyens encore disponibles après la hausse démographique pour les moins de 3 ans et les maitre surnuméraires (plus de maitres que de classe). Cet effort est réel, puissant mais très localisé. Le ministre confirme ce que nous avions souligné lors de la journée de présentation des Rep+ : la mise en place pour la première fois d’une pédagogie officielle dans les Rep+.
"Un référentiel pédagogique commun à tous les acteurs a été élaboré ; il servira de socle à l’élaboration des projets des équipes pour faire évoluer les pratiques pédagogiques et favoriser la réussite de tous les élèves". Certains aspects du référentiel ont pourtant été contestés déjà lors de cette journée. Et il est difficile de voir où mènera cette pédagogie imposée. Une série de fiches définissent la mise en place du "plus de maitres que de classes" et le travail en équipe en éducation prioritaire. Les enseignants bénéficieront de 3 jours de formation par an.

Un intéressant axe est offert par l’objectif de mixité sociale imposé par la loi d’orientation. " Pour cela, les services départementaux de l’éducation nationale devront nouer avec les conseils généraux et métropolitains de nouvelles collaborations, notamment pour contribuer, là où cela semblera favorable à une meilleure mixité, à la définition d’un secteur commun à plusieurs collèges.
La recherche de mixité sociale sera également prise en compte lors de l’élaboration de la carte des formations des lycées généraux, technologiques et professionnels.
Afin d’introduire plus d’équité dans le traitement des demandes de dérogation, celles formulées sur la base du motif « parcours scolaire particulier » doivent être traitées après toutes les autres priorités (élèves en situation de handicap, élèves bénéficiant d’une prise en charge médicale importante à proximité de l’établissement demandé, boursiers au mérite, boursiers sociaux, élèves dont un frère ou une soeur est scolarisé(e) dans l’établissement souhaité et élèves dont le domicile en limite de zone de desserte est proche de l’établissement souhaité)." Pour la première fois le ministère semble assumer des choix en ce domaine. Mais ils ne s’appliqueront pas à l’enseignement privé.

Répondre à cet article