> 5 - Education prioritaire > VIE SCOLAIRE (climat, décrochage, parents, rythmes, santé, internat...) > CLIMAT SCOLAIRE (14 SR) > Médiateurs scolaires et APS > Former les élèves et les adultes à la médiation et à la communication non (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Former les élèves et les adultes à la médiation et à la communication non violente au collège ECLAIR Jean Perrin de Vitry-sur-Seine

21 octobre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Promoteurs de la Communication Non Violente

Vitry-sur-Seine.
Tout au long de l’année, le collège [ECLAIR, ex-RRS] Jean-Perrin a formé des élèves et des adultes à la Communication Non Violente. Ils la pratiquent dans le service de médiation qu’ils proposent pendant la pause méridienne

Tranquille, fatigué, seul, confus... Des smileys représentant des sentiments jonchent le sol. Treize élèves et seize adultes du collège Jean-Perrin se positionnent sur celui qu’ils ressentent. « Ce type de jeu décliné sous différentes formes et notions me permet de les mettre en situation, commente Christophe Vincent, formateur en Communication Non Violente (CNV). Mon objectif est de les aider à prendre conscience de ce qui se passe en eux, à cerner leurs besoins et ceux d’autrui. »

La CNV est un art de la relation qui repose sur une écoute qui permet d’identifier les faits observables, les sentiments, les besoins et de formuler une demande concrète pour ouvrir le dialogue. Sa pratique est à la base du dispositif de régulation des conflits par la médiation entre pairs mis en place au sein du collège. Les élèves médiateurs l’utilisent pour aider leurs camarades ayant un différend à communiquer et chercher une issue constructive au désaccord.

Un projet porté par Sophie Rougevin-Baville, assistante prévention sécurité, qui a reçu le soutien financier du Conseil général dans le cadre du dispositif de soutien aux actions éducatives et citoyennes. Les projets subventionnés peuvent être à caractère culturel, sportif, socio-éducatif, citoyen, liés au développement durable ou à l’aide à la parentalité. Un jury se réunit une à deux fois par an pour les instruire. En 2013-2014, 67 actions ont été retenues dans plus de 60 collèges pour une aide d’un montant global de 72 200 euros.

Quand on a des oppositions entre élèves, on se demande quoi faire pour éviter qu’ils en viennent aux mains, explique Sandrine Goncalves, professeur de mathématiques.
Jérémy Galan, professeur d’EPS, fait déjà l’appel « en demandant aux élèves le sentiment qui les habite. Je sais ainsi comment chacun aborde mon cours. »
Tareq, qui est en 5e , confie : « Ce qui me motive, c’est de pouvoir aider mes camarades. Ils aiment bien me parler de leurs soucis. Je les écoute en appliquant les méthodes de CNV. »

Les collégiens peuvent faire la demande d’une médiation en déposant un coupon dans une boîte aux lettres. Pendant la pause du déjeuner, les élèves médiateurs proposent leur aide aux élèves en conflit. Ils interviennent en binôme, avec la possibilité d’avoir recours à un adulte pour les soutenir. Une approche qui permet de prévenir la violence en milieu scolaire et de promouvoir la citoyenneté

Extrait du Val-de-Marne, n° 315 de septembre 2014 : Promoteurs de la Communication Non Violente (p. 30 du PDF)

 

Voir le mot-clé "Médiateur scolaire / APS"

Répondre à cet article