> 6 - Pédagogie / Formation > Actions locales AU COLLEGE > Actions interdisciplinaires (Collège) > B* La classe inversée au service des classes sans notes au collège RRS Albert (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* La classe inversée au service des classes sans notes au collège RRS Albert Camus de La Rochelle (Journées innovation 2015)

29 novembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

2015 La classe inversée au service des classes sans notes

Collège [RRS] Albert Camus
1 rue Viete Tasdon, 17001 La Rochelle
Site du collège
Auteur : M. Daviaud et M. Camenen
Mél : guillaume.daviaud@ac-poitiers.fr

De nombreux élèves restent passifs face à des enseignements « standardisés » : ces élèves risquent de décrocher… Il s’agit donc de stimuler la curiosité, l’envie d’apprendre et la persévérance par des pédagogies d’accroches tout en restant exigeant.
L’évaluation par compétences et sans notes permet de placer les élèves en situation de réussite en évitant de dévaloriser et de stigmatiser l’échec ; elle renforce l’estime de soi dans un climat apaisé de la classe.
La remédiation accorde à l’erreur un statut positif à condition qu’elle soit diagnostiquée et corrigée. Les élèves s’impliquent dans des contrats de correction et de réussite en s’engageant de manière autonome ; le respect de ce contrat est bonifié par le professeur dans l’évaluation.

Plus-value de l’action
De nombreux établissements nous sollicitent pour présenter notre travail.

Nombre d’élèves et niveaux concernés
150 élèves soit 6 classes réparties sur le niveau 6e et 5e.

A l’origine
L’évaluation par compétences et sans notes a permis de poser des diagnostiques ; désormais, le professeur repère précisément les compétences maîtrisées et les freins et difficultés de chacun. Encore faut-il utiliser utilement ce repérage et prendre le temps de remédier efficacement.
L’une des réponses pédagogiques que l’on propose est la classe inversée pour répondre à nos trois ambitions : motiver les élèves à apprendre ensemble (pédagogie), être bienveillant et exigeant (évaluation), corriger les difficultés et voir tous les élèves progresser (remédiation).
À travers ce projet, nous proposons notre vision globale de l’enseignement sans nous focaliser uniquement sur l’évaluation. (voir pièce jointe : introduction du projet avec une vidéo de 5 minutes.)

Objectifs poursuivis
Il s’agit d’élaborer une pédagogie positive d’accroche permettant de motiver l’ensemble des élèves, avec ou sans appétence pour la « chose » scolaire.

Description
- Pédagogie (axe MOTIVATION) : la classe inversée motive et stimule l’apprentissage en offrant aux élèves des notions de cours à intégrer à la maison. C’est le catalyseur qui suscite la curiosité et prépare l’entrée dans des activités plus complexes. C’est un outil qui rend les élèves particulièrement dynamiques et volontaires en classe. De plus ce projet libère un temps précieux qui pourra être habilement utilisé… en remédiation...

- Évaluation (axe BIENVEILLANCE) : l’évaluation sans notes et par compétences efface les effets néfastes induits par la répétition d’échecs et de difficultés en situation d’évaluation (le décrochage est généralement une réponse à un sentiment d’inadaptation ; Cf. Constante macabre) ; elle permet à chacun de redonner du sens aux apprentissages qui ne sont plus assujettis aux évaluations génératrices d’angoisse en développant une participation plus active en classe (les élèves n’apprennent plus pour la « carotte » un jour J à un instant T, ils travaillent pour découvrir, comprendre, apprendre et exploiter à l’avenir) ; cette évaluation valorise donc l’effort sous le regard bienveillant des professeurs qui évaluent les manières de faire in situ ; il s’agit aussi de définir les priorités de progression de chacun ; les relations prof-élève/enfant-parent se trouvent apaisées et permettent de développer des synergies pour accompagner les progrès de tous ; les phénomènes engendrés par la compétition avec les notes s’effacent pour laisser se développer les solidarités et les coopérations dans un esprit plus propice aux initiatives et aux prises de responsabilité.

- Remédiation (axe RÉUSSITE) : l’intention est de statuer positivement sur la place de l’erreur dans les apprentissages et d’en faire un outil de raccrochage : celle-ci n’est plus un outil de sélection et de tri ; l’erreur participe à la maîtrise des compétences dès lors qu’elle est comprise et qu’elle permet de se corriger et progresser ; ce diagnostic précis réalisé avec l’évaluation par compétences doit forcément aboutir à une remédiation (repérer les erreurs pour progresser !).
Ces corrections positives réalisées à partir de « contrats de réussites » personnels (réalisés en toute autonomie par des élèves qui s’aperçoivent seuls le (ou les deux) point(s) ou notion(s) qu’ils savent corriger) sont déterminants dans ce système qui place chacun en situation d’agir pour progresser, quelles que soient les freins ou les aptitudes initialement perçues. L’élève s’engage positivement à s’améliorer dès lors que le professeur observe avec bienveillance et exigence ses progrès. Évidemment, tout ceci devient possible si le professeur règle le problème du temps (non extensible !) pour gérer : la totalité des Programmes, le profil individualisé des remédiations… La classe inversée peut être une solution : tout est lié dans ce projet !

Modalité de mise en œuvre
- Pédagogie : les réflexions se développent depuis la création de la « classe sans notes » il y a trois ans ; la pédagogie se nourrit des très nombreux échanges et « mûrit » dans l’expérience. La mise en place de la classe inversée est l’une des réponses proposées à une situation-problème dans le contexte des classes sans notes (NB. cette application est transposable dans les autres classes...).
Pour mener à bien le projet « classe sans notes », quelques outils TICE sont nécessaires : un logiciel de montage vidéo basique ; une plate-forme de stockage en ligne de documents (ENT, site de collège…). Chaque leçon est introduite par une vidéo courte, structurée selon un même format pour que l’élève s’approprie un univers qu’il reconnaît dans son ergonomie (voir pièce jointe : la pédagogie (Axe 1)). Ces capsules facilitent l’accès aux apprentissages et stimulent l’envie de découvrir et d’accéder à des niveaux supérieurs d’exigence en classe. Il s’agit d’un projet d’équipe qui implique notamment le professeur-documentaliste, personnel-ressource pour les élèves qui ont besoin d’un conseil, d’un soutien logistique ou technique.
- Évaluation : la grille transdisciplinaire est l’outil de communication transmis avec le bulletin en synthèse des Conseils de classe ; cette grille met en exergue les compétences comportementales essentielles pour apprendre, valorise les attitudes requises pour agir positivement sur les acquisitions, les compétences scientifiques, techniques, sportives et artistiques, et leurs modes d’expression. Cette grille présente 13 champs d’évaluation qui donnent la cohérence au projet, fédère les équipes impliquées dans les « classes couleurs » (2014-2015 = 6èmeX2 + 5èmeX1), facilite la communication avec les élèves et leurs parents ; les discussions à la maison qui concernent la vie du collège sont beaucoup plus apaisées.
Chaque discipline développe des outils plus fins et précis, adaptés aux Programmes et aux besoins des élèves ; le logiciel Pronote compile les évaluations pour un suivi en direct des familles.
Malgré les nombreuses demandes des parents qui sollicitent les équipes (dès le CM2 !), le collège Camus conserve des classes à profil hétérogène : il ne s’agit pas d’inventer des « ghettos » ; la mixité des profils est primordiale pour favoriser l’épanouissement des compétences. (voir pièce jointe : l’évaluation par compétences sans notes (Axe 2)).
- Remédiation : ce ne sont pas les grilles en tant que telles qui font progresser les élèves : c’est ce qui est structuré et mis en scène pour remédier aux difficultés rencontrées qui finalise le travail de repérage mis en place dans le cadre des classes sans notes... Lors de situations d’observation en classe ou des remises d’évaluations, les élèves restent acteurs, malgré le nombre des erreurs commises : ils ne décrochent pas ! Des « contrats de réussites », des « contrats de corrections », des « contrats de progressions » sont rédigés par leurs soins (1 à 2 engagement(s) au plus, formulé(s) clairement et simplement) ; la capacité à respecter ces engagements (très souvent sur des notions très simples mais essentielles que l’élève est capable d’identifier et de corriger seul) est valorisée lors des mises en pratique qui suivent (dans le cadre des séances qui suivent ; dans le cadre des évaluations qui suivent ; dans le cadre des grilles disciplinaires ; dans le cadre de la grille transdisciplinaire). (NB. Cette application est transposable dans les autres classes...). (pièce jointe : la pédagogie de contrats (Axe 3)).

Trois ressources ou points d’appui
L’équipe de Direction du collège soutient et accompagne les progrès du projet dans sa globalité et souhaite étendre le dispositif ; les mutualisations inter-collèges et l’accompagnement du CARDIE ; les IA-IPR et la Direction académique valorisent le projet et ses résultats.

Difficultés rencontrées
De longs tâtonnements pour identifier les outils les plus efficaces, les plus ergonomiques et accessibles à tous (profs ; élèves ; parents). Les élèves n’avaient pas tous pris l’habitude de consulter l’ENT, un grand nombre d’entre-eux perdait leur code par négligence. La note est sélective et génère du stress qui n’est pas compatible avec la bienveillance requise pour enseigner à tous dans un climat apaisé et solidaire. Les évaluations mixtes utilisant le double système entraînent une situation de confusion et de blocage : la note, qui serait soi-disant liée aux Programmes, « surclasserait » des compétences , qui seraient soi-disant liées au Socle... qui, elles, « déclasseraient »… Il s’agit à nos yeux d’une grave erreur d’interprétation des textes qui méconnaît encore les objectifs du travail par compétences (qui ne peuvent se traduire par des moyennes, des pourcentages… qui oublient et effacent les évolutions diachroniques). Ce n’est certainement pas en ce sens qu’il faut envisager l’évaluation par compétences !

Moyens mobilisés
Les moyens actuels du collège en RRS : les effectifs réduits (25 élèves/classe) ; des HSE pour coordonner et synthétiser les données sur les grilles transdisciplinaires ; des HSE pour les quelques réunions de concertation.

Partenariat et contenu du partenariat
- D’col.
- Formation (1) = formations des stagiaires Master et néo-titulaires : une collègue d’HG est tutrice et formatrice à l’ESPE ; une collègue d’Anglais est tutrice (M2) et jury de CAPES ; une collègue est tutrice (M2) en Math ; une collègue d’Anglais est tutrice EAP ; un collègue de Math est tuteur EAP ; demande de présentation des classes sans notes à des néo Personnels de direction (2014-2015).
- Formation (2) = formations entre pairs par les mutualisations qui nous sont demandées : (2013-2014) « Enseigner le Français sans notes » : coll. de La Tour de Montguyon, coll. Calmel de Marans ; (2014-2015 – 25 novembre 2015) « Les classes sans notes » : coll. De l’Atlantique à Aytré, coll. Malraux de Chatelaillon, coll. Dolto de La Jarrie, coll. Fabre d’eglantine de La Rochelle.
- Partenariat avec le collège de Beauregard (La Rochelle) = mise en place de stratégies communes pour développer des outils ergonomiques.
- Groupe de travail académique : un collègue de Français participe au groupe de travail académique « Lettres et compétences » et est modérateur du forum académique « SOS Français ».

Liens éventuels avec la Recherche
Viaeduc : « classe inversée », « BYOD », « évaluation de l’oral spontané »… (pièce jointe : article évaluation oral spontané)

Evaluation
- Évaluation : nos grilles de compétences sont très utiles pour faire un repérage précoce de ce que l’élève sait faire. Partant de ce constat positif, le professeur aborde dans un second temps la question des difficultés rencontrées par l’élève en élaborant des stratégies pour placer l’élève en situation de réussir. Pour stimuler ces progrès, chaque élève s’engage sur un point qu’il souhaite améliorer : ce contrat lui sert de support pour ne plus commettre la même erreur quand il sera à nouveau sollicité sur cette même compétence.
- Indicateurs : les enquêtes de satisfaction sur la classe sans notes montrent un réel engouement de la part des familles et des enfants ; la Vie scolaire souligne le fait que, dans les classes concernées, les élèves sont moins en retard, moins absentéistes ; les professeurs impliqués constatent une meilleure ambiance de classe dans laquelle l’entraide va de soi naturellement. Les élèves ne sont plus stigmatisés : ils acceptent de travailler ensemble quel que soit leur niveau. (NB. L’élève en réussite a le moyen de valider ses acquis en s’exerçant à la difficile tâche d’expliquer aux autres ce qu’il a compris.) Les élèves en difficulté ne vivent plus l’École en se répétant qu’ils en sont exclus : elle les accepte tous et souhaite les voir progresser. Un logiciel de suivi des cours inversés renseigne le professeur sur la diffusion du cours à la maison et permet dès à présent de souligner le fait que les élèves s’impliquent assidûment dans ce format pédagogique qu’ils découvrent (le travail est très généralement réalisé à la maison) ; le professeur documentaliste doit notamment répondre aux sollicitations d’élèves qui souhaiteraient prendre de l’avance sur le cours !… Enfin, les élèves avouent eux-mêmes que les relations à la maison sont plus détendues. Du côté des parents l’image de l’école s’en trouve améliorée puisqu’elle n’est plus source de conflits. (pièce jointe : enquêtes)

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Quelques réunions pédagogiques égrenées au fil de l’année permettre de répondre à des interrogations ; les réunions parents-profs et les enquêtes menées auprès des familles ; les mutualisations des pratiques mise en place au collège Camus, l’accompagnement du Conseiller technique au 2nd degré et le suivi CARDIE génèrent et stimulent les réflexions ; le climat plus apaisé dans l’enceinte de l’établissement, le progrès des résultats au DNB semblent aussi indiquer le fait que le travail réalisé porte ses fruits.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Les élèves restent durablement acteurs de leurs apprentissages : ils décrochent moins (moins tôt… certains sont raccrochés par ces pratiques qui restaurent l’estime de soi dans un cadre bienveillant). Ils développent des réflexes d’entraide et de solidarité : ils ne sont plus dans le réflexe de jugement ou de compétition induit par la note trop « connotée »... Le niveau des exigences ne faiblit pas par la pratique : l’investissement reste constant lors des apprentissages alors que l’évaluation notée agit comme un stimulateur influent mais limité dans le temps.
- Sur les pratiques des enseignants : *La démarche engagée il y a trois ans a tout d’abord favorisé une réflexion centripète axée sur l’évaluation par compétences sans notes. Ces convergences ont dynamisé l’ensemble des procédures d’évaluation, de restitution des évaluations, de communication avec les élèves et auprès des parents. Aujourd’hui, la réflexion se diffuse au-delà de la seule question de l’évaluation (Cf. axe 2 : BIENVEILLANCE) pour donner leur sens aux démarches positives de correction (Cf. axe 3 : RÉUSSITE) et stimuler le goût d’apprendre (CF. axe 1 : MOTIVATION). *Viaeduc : « classe inversée », « BYOD », « évaluation de l’oral spontané »… (pièce jointe : les pistes de réflexion pour aller plus loin.)
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Ce projet est un « émulateur » pour la réflexion de l’ensemble des personnels qui débattent des questions didactiques et pédagogiques.
- Sur l’école / l’établissement : Cette réflexion ne se limite pas aux seules équipes impliquées ; elle rayonne sur l’ensemble de la communauté éducative et implique les parents.
- Plus généralement, sur l’environnement : Ce projet innovant permet de renouveler et de développer une image positive de l’école auprès des élèves et des parents d’élèves, du collège et des écoles de secteur.

Extrait du site Expérithèque : 2015 La classe inversée au service des classes sans notes

Répondre à cet article