> 7 - Dispositifs éduc. ville > PRE et Réussite éducative > Internat de réussite éducative (archives) > Fermeture de "l’internat de réussite éducative" municipal Adolphe Favre à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Fermeture de "l’internat de réussite éducative" municipal Adolphe Favre à Lyon, créé dans le cadre du PRE en 2005

29 décembre 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’internat Adolphe Favre a souvent été mis en avant comme la première structure créée dans le cadre du programme de réussite éducative (destiné à rétablir l’égalité des chances en s’attaquant à la source des inégalités).

L’internat Adolphe Favre

[...] Mis en avant comme le premier internat créé dans le cadre du programme de réussite éducative, l’internat Adolphe Favre existe en fait depuis 1881. Cet établissement public de la ville de Lyon, situé au au 86 de rue Chazière dans le 4e arrondissement, accueille 60 enfants garçons et filles, âgés de 6 à 13 ans, qui suivent leur scolarité dans les écoles du quartier.

Extrait de rue89lyon.fr du 19.12.2014 : Fermeture de l’internat Favre : à Lyon ce n’est pas Noël pour tout le monde-> http://www.rue89lyon.fr/2014/12/19/fermeture-de-linternat-favre-lyon-ce-nest-pas-noel-pour-le-monde/]

 

L’internat Adolphe Favre a souvent été mis en avant comme la première structure créée dans le cadre du programme de réussite éducative (destiné à rétablir l’égalité des chances en s’attaquant à la source des inégalités).

Cet établissement public de la ville de Lyon, situé au 86 de rue Chazière dans le 4e arrondissement, accueille actuellement 60 enfants garçons et filles, âgés de 6 à 13 ans, qui suivent leur scolarité dans les écoles du quartier.

Extrait de €leprogres.fr du 19.12.14 : Mobilisés contre l mence de fermeture de l’internat municipal Adolphe Favre

 

Reportage (vidéo) de francetvinfos.fr

 

[...] En 2011 déjà, de fortes craintes de fermeture étaient apparues après l’annonce de la baisse des crédits de l’Etat. La Ville avait finalement réussi à obtenir un sursis en négociant un engagement pluriannuel de financement jusqu’en 2014. "On savait qu’il y avait cette échéance de 2014, explique un membre de la CGT de la ville de Lyon. Les subventions de l’Etat représentaient 200 000 euros sur un budget de 1,4 million. Le désengagement de l’Etat va servir de prétexte, mais il s’agit bien d’un choix politique. C’est l’une des dernières images sociales de Collomb qui disparaît."

Extrait de lyoncapitale.fr du 09.12.14 : L’internat Adolphe Favre va fermer ses portes

 

Voir au
ssi sur le site OZP (2005)

Répondre à cet article