> 7 - Dispositifs éduc. ville > Type de document > Etudes (Polit. Ville) > Le regard des Français sur les banlieues s’est durci depuis 2009 mais la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le regard des Français sur les banlieues s’est durci depuis 2009 mais la proposition "aider les élèves en difficulté scolaire" arrive loin en tête (CREDOC)

24 avril 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 30.04.15

[...] A lire, les résultats d’une étude publiée récemment par le Crédoc sur les quartiers sensibles. Il s’agit d’ une étude passionnante qui livre un regard cru sur les problématiques des banlieues. Une fois de plus, apparaît l’importance cruciale accordée à l’école par les Français.
Ainsi parmi les 12 mesures qui seraient susceptibles d’être efficaces pour améliorer la situation dans les quartiers, la proposition "aider les élèves en difficulté scolaire" arrive loin en tête. Citée par 94% des personnes interrogées, elle paraît plus importante que recruter des médiateurs sociaux, développer l’offre de loisirs, rénover les immeubles ou améliorer les transports en commun.

Extrait delexpress.fr du 30.04. 15 : Education

 

[...] La nécessaire intervention de l’Etat

"Face à ce qui ressemble à un constat d’échec", relève le rapport, les Français, dans leur grande majorité (84%), souhaitent que l’Etat intervienne davantage, notamment à travers : l’aide aux élèves en difficulté scolaire (94% des sondés)  ; le développement économique (aide à l’installation d’entreprises créatrices d’emplois, pour 86%) ; le développement de l’offre de loisirs, des lieux culturels, équipements sportifs (82%) ; le développement des services publics (77%) ; la rénovation du parc immobilier (74%) ; le développement des transports en commun (73%). Les aides financières ne sont pas considérées comme des remèdes prioritaires (seuls 35% des sondés pensent que ces aides seraient efficaces, part passant à 44% parmi les sondés habitant eux-mêmes ces quartiers), et 38% estiment que la diminution du nombre de logements sociaux serait une mesure efficace pour "s’attaquer aux problèmes" de ces quarters.

Extrait de localtis.info du 04.05.15 : Les Français s’intéressent toujours aux quartiers sensibles et aux discriminations... mais différemment

 

Collection Rapports
Evolution du regard sur les quartiers sensibles et les discriminations entre 2009 et 2014
R. Bigot - S. Hoibian - J. Müller
N° R322 - Avril 2015

Résumé :

Ce document présente les résultats des questions insérées par l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSE) dans la vague du début 2014 de l’enquête "Conditions de Vie et les Aspirations des Français" du CREDOC. Ces questions peuvent être comparées aux résultats d’une première enquête réalisée en 2009.

Trois thèmes sont présentés dans ce rapport :

1. Les préoccupations de l’opinion publique vis-à-vis de plusieurs questions sociétales : la pauvreté, l’insécurité, les quartiers « sensibles »1, les inégalités des revenus, l’intégration des immigrés en France, etc.

2. Le regard porté sur les quartiers dits « sensibles » : Quelles représentations la population a-t-elle des quartiers « sensibles » ? Chômage, délinquance, égalité des chances, cadre de vie, rôle des parents, rôle de l’État, solidarité entre les habitants et dynamisme des associations sont entre autres évoqués. L’opinion considère-t-elle que la situation des quartiers « sensibles » s’est améliorée ces dernières années ? Qu’est-ce qui manque dans ces quartiers ? Quelle serait la mesure la plus éfficace pour améliorer la situation ? Qui est l’interlocuteur le plus compétent pour intervenir ? etc.

3. L’état de l’opinion vis-à-vis des discriminations : Quelles sont les discriminations ressenties comme les plus préoccupantes ? Quels sont les domaines de la vie quotidien où les discriminations se font le plus sentir ? Quelles actions l’État devrait-il mener en priorité pour lutter contre les discriminations ?
110 pages - 20 €

Extrait de de credoc.fr : Evaluation du regard...

 

Les Français portent un jugement plus sévère sur les quartiers populaires. Ils sont ainsi plus nombreux qu’il y a cinq ans à les associer à des images négatives telles que la délinquance (pour 92 % des personnes interrogées), le chômage (94 %) ou l’assistanat. La proportion de ceux qui pensent qu’on en fait trop pour les plus démunis et les banlieues progresse de 11 %.

Une photographie en nette dégradation depuis 2009, selon une enquête du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc), publiée mercredi 22 avril.

Extrait de lemonde.fr du 23.04.15 : Le regard des Français sur les banlieues se durçit

Répondre à cet article