> 7 - Dispositifs éduc. ville > Type de document > Etudes (Polit. Ville) > Le traitement médiatique des banlieues, entretien avec Jérôme Berthaut, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le traitement médiatique des banlieues, entretien avec Jérôme Berthaut, sociologue des médias

30 avril 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Jérôme Berthaut, sociologue des médias à l’université de Bourgogne, a présenté il y a peu les logiques de fonctionnement des journaux nationaux à une quarantaine d’élus locaux et de directeurs de la communication concernés par la politique de la ville.
Tous désirent "changer l’image" de leurs territoires. Mais la montée en puissance des faits-divers encourage la reprise des préjugés courants sur les habitants des territoires en difficulté, qu’ils soient urbains ou ruraux, estime l’auteur de « La banlieue du 20h ». Entretien.

[...] Hélas, en observant les journalistes au travail, on se rend compte que les visions administratives – y compris policières – sont peu discutées par les professionnels des médias. Parce qu’elles émanent d’instances étatiques, ces informations sont perçues comme « neutres. » Les catégories administratives et autres labels attribués aux quartiers populaires (ZEP, REP, ZUS, ZSP, ZRU, etc.) encouragent d’ailleurs la présentation homogène des banlieues par les journalistes.

[...] A l’inverse, la majorité des élus n’arrivent pas à mobiliser les journalistes sur d’autres types de problèmes qui constituent d’autres formes de violences, plus sociales : l’absence d’activité économique et donc de travail, d’accès aux soins…

[...] Pourquoi les reportages de France 2, financés en partie grâce à la redevance audiovisuelle, ne se distinguent qu’à la marge des programmes des chaînes privées aux visées commerciales comme TF1 ou M6 ? Le but n’est évidemment pas de revenir à l’ORTF. Mais nous pourrions imaginer que les journalistes de terrain de l’audiovisuel public disposent des moyens financiers, du temps et de l’autonomie suffisante pour mener et diffuser des enquêtes restituant la réalité sociale dans sa complexité et sa diversité, pour sortir des formats stéréotypés des chaînes privées.

Extrait de lagazettedescommunes.com du 29.04.15 : « Les acteurs locaux doivent mettre en débat la qualité du service public de l’information »

Répondre à cet article