> 5 - Education prioritaire > TYPE DE DOCUMENT > RAPPORTS OFFICIELS (6 SR) > Rapports paragouvernementaux > Les 40 recommandations du rapport final de la MAP sur l’éducation prioritaire (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les 40 recommandations du rapport final de la MAP sur l’éducation prioritaire (mai 2014) récemment publié. L’une concerne "la question des lycées"

1er juin 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Note du QZ : Le format de mise en ligne choisi par la MAP, qui introduit une séparation numérique entre chaque mot, rend très difficile le copier/coller d’extraits du texte.
Nous invitons donc nos lecteurs à se reporter à la liste des 40 recommandations présentées pages 11 et 12 de ce rapport.
Nous avons cependant opéré cette longue transcription pour le passage ci-dessous qui concerne "la question des lycées".

Extrait de modernisation.gouv.fr : Modernisation de l’éducation prioritaire. Rapport final

 

La question des lycées [page 45 du rapport]

La politique d’éducation prioritaire est une politique préventive qui doit être réservée au socle commun. C’est une politique de réseau local qui regroupe écoles et collège. Les lycées dont l’aire de recrutement est le plus souvent beaucoup plus large, notamment les lycées professionnels, relèvent d’une autre politique.
En outre la logique de Bac - 3 à Bac + 3 doit organiser leur place dans le système désormais et les bassins de formation répondent mieux aux besoins de synergies des lycées que les réseaux locaux repliés sur un quartier. C’est par le travail en bassin que les lycées peuvent renforcer leurs liens avec le monde professionnel et avec le post baccalauréat.

La question des lycées doit donner lieu à une réflexion plus approfondie quant à leur lien avec la politique de l’éducation prioritaire : en effet leurs aires de recrutement ne sont pas de même étendue que celle du collège.

Aussi on ne peut envisager, pour la plupart des lycées, un projet de même nature que celui du réseau école- collège dans le cadre d’une politique fortement liée à l’environnement proche. Cela ne signifie pas pour autant que certains lycées ne doivent pas rester prioritaires par rapport à d’autres selon une logique de progressivité en fonction des publics accueillis. Cela n’empêche pas que la première visée pour les lycées généraux et technologiques doit être prioritairement celle de la mixité sociale.

 

Voir aussi (27 mai 2015)
Le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) ouvre un espace dédié à ses évaluations, dont celle du rapport final sur l’éducation prioritaire (mai 2014)

Répondre à cet article