> 5 - Pédagogie en ZEP > Actions pédagogiques EN MATERNELLE > Actions autres ou interdisciplinaires (Maternelle) > B* Améliorer le langage oral par les activités scientifiques en maternelle à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Améliorer le langage oral par les activités scientifiques en maternelle à l’école REP Arc-en-Ciel de Farébersviller

23 septembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Améliorer le langage oral par les activités scientifiques en maternelle
(Expérimentation terminée)

Ecole maternelle REP Arc-en-Ciel 3
RUE DU STADE , 57450 FAREBERSVILLER
Site du PASI académique
Auteur : Mmes DIHO Guyllène et WEISSE Régine
Mél : ce.0570881Y@ac-nancy-metz.fr

Nous utilisons les activités scientifiques comme outil, pour améliorer les compétences langagières des enfants de cycle 1. La première année, toute l’école a travaillé sur les 5 sens et le projet a abouti à une exposition interactive ; les parents ont été guidés par leurs enfants. Cette année les petits ont retravaillé ce thème ; les moyens et les grands ont travaillé le thème de l’eau. En mars, nous avons exposé nos travaux à l’Expo-sciences départementale, en juin nous présenterons un spectacle sur le thème de l’eau.

Plus-value de l’action
Notre projet : "améliorer le langage oral par les activités scientifiques en maternelle" est transférable (démarche, articulation de notre projet, sources documentaires, bibliographie). Ce travail peut intéresser des enseignants de cycle 1. Il a été aussi diffusé par l’INRP ; il a servi de sujet de mémoire professionnel à une PE2. Un zoom dans le bilan à ne pas manquer sur le cahier d’expérience.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Environ 140 élèves, de la petite/ toute petite section à la grande section, de 6 classes.

A l’origine
Notre circonscription et notre ZEP de Farébersviller sont engagées depuis plusieurs années dans le développement des activités scientifiques (stage "sciences" suivi de la mise en place d’un groupe d’enseignants volontaires pour diffuser les sciences dans leurs écoles, utilisation des malles scientifiques de la ZEP, animations pédagogiques proposées aux écoles volontaires). Nos élèves de cycle 1 ont des difficultés langagières en vocabulaire, compréhension, prise de parole, en capacité à décrire. Ils ont des expériences de vie limitées à leurs quartiers. Ils recherchent la communication et sont motivés par l’action.

Objectifs poursuivis
• 1) Au niveau des élèves : développer leurs compétences langagières (enrichir le vocabulaire, notamment par l’acquisition de vocabulaire scientifique, amener les enfants à parler, à raconter ce qu’ils voient, ce qu’ils ressentent, construire des phrases simples et complexes).
• 2) Au niveau des enseignantes : mettre en place des situations permettant aux enfants de parler de ce qu’ils savent, de poser des questions, d’échanger des idées et d’acquérir de nouvelles connaissances et un nouveau vocabulaire.

Description
Souhaitant améliorer les compétences langagières de nos élèves, nous avons très rapidement formulé l’hypothèse selon laquelle les activités scientifiques pourraient amener l’enfant à développer les compétences langagières en le plaçant dans des situations – problèmes variées et réelles, tout en développant chez lui des stratégies d’apprentissage. Bien sûr nous travaillons aussi sur le sujet scientifique. Les sciences sont travaillées de manière inter-disciplinaire.

Modalité de mise en œuvre
• 1. Chaque année nous définissons le thème de travail de l’école ou de niveaux de classes (petits, moyens, grands).
• 2. Nous déterminons une programmation : classe et décloisonnement pour les classes de grandes sections (avec articulation entre les deux).
• 3. Nous définissons des progressions possibles par rapport aux actions mises en place.
• 4. Les critères et les grilles d’évaluation : au niveau des enfants, au niveau des enseignants.
• 5. Nous définissons un aboutissement du projet. Les séquences sont menées par les institutrices, et le plus souvent en petits groupes de 6 enfants.

Trois ressources ou points d’appui

• La stabilité de l’équipe.
• Les journées de stage et de formation.

Difficultés rencontrées
• Le temps nécessaire à la mise en œuvre du projet.
• Les connaissances en « langue orale ».
• Les connaissances scientifiques préalables pour le travail sur l’eau.
• La recherche du matériel indispensable aux séquences.

Moyens mobilisés
6 enseignantes et des ATSEM qui adhèrent à notre projet en nous apportant leur aide.

Partenariat et contenu du partenariat
PASI et IUFM.

Liens éventuels avec la Recherche
Nous avons bénéficié d’un stage de formation avec Monsieur Peroz, professeur de français à l’IUFM de Metz. Au cours de ces journées de formation, nous avons fait une relecture des instructions officielles dans le domaine de la maîtrise de la langue, puis défini la notion de langage à l’école maternelle. Lors de la deuxième session, nous avons travaillé sur la manière de déceler les compétences langagières des enfants et sur les évaluations.

Evaluation
Compétences de maîtrise de la langue française. En détail : par rapport à nos évaluations initiales, on détermine :
• 1. le nombre d’enfants ayant adhéré au projet par leur intérêt pour les activités scientifiques.
• 2. le nombre d’enfants ayant amélioré leurs compétences conversationnelles à la fin du projet.
• 3. dans le groupe « enfants en difficultés en langage oral », le nombre d’enfants ayant modifié leur comportement langagier selon le support.

Documents
Améliorer le langage oral par les activités scientifiques en maternelle :bilan et zoom sur un cahier d’expériences

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
- Au niveau des élèves :
• 1) Tous les enfants sont évalués dans leurs classes individuellement. Les grilles d’évaluations sont remplies en septembre, puis en juin.
• 2) Ils peuvent à certains moments s’auto-évaluer :
◦ en guidant leurs parents lors de la visite de l’exposition, ou en faisant fabriquer un bateau à un camarade à partir de consignes orales (dans le cadre de la liaison GS/CP chaque enfant de GS fera fabriquer un bateau à un camarade du CP).
◦ les enfants en difficultés de langue des grandes sections ont été évalués en petits groupes de décloisonnement (au début et à la fin d’une période de langage « traditionnel », au début et à la fin d’une période de langage « à partir des activités scientifiques »).
Nous avons voulu mesurer si le support scientifique permettait effectivement d’améliorer les compétences langagières.
• 3) Une évaluation extérieure : un travail d’analyse des compétences langagières de 6 enfants de moyenne section, à partir de 4 séquences scientifiques, a été mené par une PE2 pour son mémoire professionnel.
- Au niveau des enseignantes : auto-évaluation.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Nous avons évalué les compétences conversationnelles : (intervient en étant sollicité ; participe, fait plusieurs interventions ; interventions cohérentes par rapport au thème ; intervient de manière autonome ; respecte les règles conversationnelles ; répond au problème posé). Les items sont gradués.
- Sur les pratiques des enseignants : Nous avons travaillé en d’équipe pour ce projet : réfléchir ensemble, préparer ensemble, s’entraider en cas de difficultés, partager les expériences. Nous avons modifié notre pratique pédagogique pour rendre l’enfant acteur.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Entraide.
- Sur l’école / l’établissement : Les parents reconnaissent surtout le travail effectué lors de l’aboutissement du projet : ils ont été intéressés par l’exposition de l’année dernière, notamment par le fait que leurs enfants les ont guidés. Certains se sont investis pour les visites. Ils ont montré de l’intérêt à l’exposition des activités sur l’eau (affiches informatives avec photos, illustrations, dessins, commentaires).
- Plus généralement, sur l’environnement : Quelques enseignantes d’autres écoles de la circonscription et des élèves sont venus à l’exposition. Mme l’Inspectrice d’Académie nous avait honoré de sa présence lors de celle-ci. Mme l’Inspectrice de circonscription a proposé notre école pour témoigner lors du Colloque sur l’Oral de Boulay (57). Elle nous propose de prolonger notre travail l’année prochaine par un stage de 3 semaines dans le cadre du pôle d’excellence. Le projet sur l’eau a été exposé au public au centre social de Farébersviller dans le cadre d’une Expo- sciences départementale et a obtenu un prix dans la catégorie « sciences et langage ».

Extrait du site Expérithèque : Améliorer le langage oral par les activités scientifiques en maternelle

Répondre à cet article