> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > DISCRIM. / ETHNICITE > Ethnicité / Enfants d’immigrés en ZEP > L’engagement des élèves issus de l’immigration est beaucoup plus élevé au (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’engagement des élèves issus de l’immigration est beaucoup plus élevé au Québec qu’en France

4 novembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les élèves issus de l’immigration se distinguent-ils au niveau de leur engagement en classe comparativement à leurs pairs d’implantation plus ancienne ? Une étude québécoise, dirigée par Isabelel Archambault, Université de Montréal, apporte des éclairages intéressants. Des informations à adapter au cas français où les écarts de réussite scolaire entre jeunes issus de l’immigration et leurs camarades sont nettement plus grands qu’au Québec.

L’étude montre que " l’engagement (des élèves) fluctue passablement entre la première et la sixième année du primaire, mais qu’il existe peu de différences entre les élèves de 1re, 2e et 3e génération ou plus au niveau des facteurs individuels qui contribuent à cette évolution". Les pratiques des enseignants semblent avoir plus d’influence sur cet engagement que les caractéristiques de l’école.

L’étude montre que " dans les classes où les enseignants gèrent de manière proactive les comportements de leurs élèves, font la promotion des buts de maîtrise, enseignent des stratégies métacognitives et favorisent l’autonomie de leurs élèves, ces derniers sont plus engagés" dans leurs études.

Mais ce constat est nuancé. " Les élèves de 1re génération et surtout les garçons s’engagent davantage dans un contexte structuré où les règles sont claires et que l’enseignant dirige ses élèves dans leur travail étape par étape, les garçons de 3e génération ou plus bénéficient au contraire davantage d’un environnement plus flexible au sein duquel l’enseignant favorise leur autonomie et leur permet de faire des choix quant aux activités d’apprentissage à réaliser. Ces écarts surtout présents au 2e et 3e cycle militent en faveur de l’implantation d’une pédagogie différenciée dans les classes". Certaines pratiques pédagogiques conviennent mieux que d’autres à la réussite des jeunes issus de l’immigration.

L’étude

Extrait de cafepedagogique.net du 03.11.15 : Quel engagement scolaire pour les élèves issus de l’immigration ?

Répondre à cet article