> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > Dédoublements, Pdmqdc, Taille des classes > Dédoubl., Pdmqdc, Taille Classes : Etudes et Evaluation > "Plus de maîtres que de classes" (PDMQC) - un mémoire de master sur 6 écoles (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Plus de maîtres que de classes" (PDMQC) - un mémoire de master sur 6 écoles de Lorraine - une recherche analysée lors d’une rencontre de surnuméraires à Melun

26 novembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le dispositif « Plus de maîtres que de classes », une opportunité pour changer les pratiques enseignantes ?

Mémoire présenté le 24 septembre 2014 à l’université de Lorraine en vue de l’obtention du master Contextes et Dispositifs en Education et en Formation (master de Sciences de l’Éducation) par Madame Bernadette CLAUDEL,
enseignante à l’école [REP] du Tambour, 88420 MOYENMOUTIER
Circonscription de SAINT-DIÉ-DES-VOSGES
claudel6@etu.univ-lorraine.fr

L’objet de cette recherche est de comprendre en quoi le dispositif « Plus de maîtres que de classes » peut ouvrir de véritables perspectives de changement dans les pratiques enseignantes, en présentant les changements effectifs qui ont déjà pu être observés lors des premiers mois de sa mise en place.

Cette étude s’appuie sur un recueil de données déclaratives de 18 enseignants de 6 écoles de 3 départements lorrains (sur les 12 écoles concernées par la réforme durant l’année scolaire 2013/2014).

Les premiers changements observables le sont dans la capacité des équipes à mettre en place des organisations pédagogiques variées. Le second domaine d’évolution concerne le développement de la coopération. Le troisième consiste en une amélioration sensible de l’accompagnement au plus près des élèves. Enfin, beaucoup d’enseignants ont mis en avant la possibilité d’utiliser des pédagogies préconisées (plus de manipulations, plus de différenciation, plus d’activités de métacognition), difficiles à mettre en place lorsque le maître est seul.

Si on se réfère à la définition de la pratique de Morfaux et Lefranc (« exercice de l’activité volontaire visant à mettre en oeuvre les principes et lois d’une science, les procédés d’une technique, les règles d’une morale »), ainsi qu’aux effets attendus de ce dispositif définis par l’IFÉ, on peut caractériser les changements suivant leur degré de « profondeur » :
• des changements que j’ai qualifiés de « mécaniques » (par comparaison avec l’introduction d’un élément nouveau dans une machine) qui touchent les modalités de travail (utilisation d’organisations pédagogiques variées), les méthodes (par exemple la compilation de méthodes de lecture par les deux enseignants co-intervenant), les postures pédagogiques (observation, enseignement, étayage, accompagnement, contrôle) adoptées par les deux enseignants en binôme, souvent en alternance (et notamment une posture d’observation habituellement peu exercée par le maître titulaire), une utilisation accrue de pédagogies recommandées (manipulation, différenciation, activités de métacognition).
• des changements liés à la réflexivité des acteurs : les échanges rendus nécessaires par le co-enseignement développent une rationalisation des savoirs, une plus grande maîtrise, une plus grande efficacité individuelle et collective.
• Des changements plus décisifs pourraient être encore envisagés si les acteurs bénéficiaient de la possibilité de réaliser plus systématiquement une démarche résumée par les verbes : pratiquer, analyser, généraliser, transférer (cycle de Kolb). Cela nécessiterait d’interroger la mise en place d’une analyse de pratique (ou activité équivalente) en formation initiale, et en formation continue des équipes. Ce dernier aspect pose également la question de l’implication des équipes de circonscription dans l’accompagnement du dispositif.

Consulter :
la présentation du mémoire (4 pages)
le mémoire (96 pages)

Extrait du site du PASI de l’académie de Nancy-Metz : Le dispositif « Plus de maîtres que de classes », une opportunité pour changer les pratiques enseignantes ?

 

Plus de maîtres que de classes (PDMQC) : conférence de présentation des éléments d’analyse d’une recherche universitaire.

Réunis à Melun (77) en septembre dernier, les maîtres surnuméraires des écoles du département et les équipes enseignantes travaillant avec eux, ont pu bénéficier d’une conférence sur l’un des dispositifs phares de la Refondation de l’éducation prioritaire.

Lors de cette conférence, initiée et organisée par Mme Nathalie Mériguet, conseillère pédagogique départementale auprès de l’IEN.A M. François Morin, deux enseignantes chercheuses spécialistes des recherches sur les situations d’aides, Mme Marie Toullec , MCF Université et ESPE de Nantes et Mme Corinne Marlot , MCF Université et ESPE d’Auvergne, ont présenté les analyses qu’elles ont produites pour la rédaction du rapport du comité national de suivi de ce dispositif.

Après avoir exposé les tendances concernant les organisations pédagogiques de co intervention et de co enseignement déployées dans les écoles, les deux conférencières ont axé leur présentation sur les conditions d’efficacité du dispositif et les risques potentiels liés à certaines organisations et à certaines pratiques.

A travers l’exposé de deux situations d’apprentissage, l’une portant sur l’acquisition de mots outils menée en atelier par le PDMQC et l’autre sur une séance de géométrie menée en co intervention avec l’enseignant titulaire de la classe, elles ont mis au jour les avantages et les limites de ces modalités de travail. Les réussites observées montrent qu’un travail collaboratif soutenu est nécessaire pour penser les connexions des temps didactiques, les modalités de co enseignement, le travail en groupe réduit et ce, au regard d’objectifs d’apprentissages bien définis pour réduire la difficulté scolaire.

D’autres temps phares sont prévus pour nourrir la réflexion des maîtres supplémentaires et de leurs équipes enseignantes investies dans ce dispositif. Ces actions de formation se situent dans le fil droit des accompagnements mis en œuvre dans le département pour aider les professeurs à réduire les difficultés d’apprentissage et faire réussir les élèves.

Auteure : D.Leveillet Coordonnatrice REP - Formatrice Éducation prioritaire Ac .Créteil

Extrait de carep.ac-creteil.fr du 10.11.2015 : Plus de maîtres que de classes (PDMQC) : conférence de présentation des éléments d’analyse d’une recherche universitaire

Répondre à cet article