> 4 - Education prioritaire > TYPE DE DOCUMENT > ETUDES (2 SR) > Etudes DEPP, INSEE, CEREQ > Le taux d’orientation en seconde générale ou en seconde technologique est très (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le taux d’orientation en seconde générale ou en seconde technologique est très socialement marqué. Il varie aussi selon les académies (DEPP)

28 novembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Note d’information
N° 45, Novembre 2015

Avec 39 300 élèves de plus qu’en 2014, les établissements publics et privés du second degré accueillent 5 536 500 élèves à la rentrée 2015, soit une hausse de 0,7 %. L’augmentation concerne le second cycle (52 400 élèves de plus, soit + 2,4 %). Le premier cycle perd 13 100 élèves soit - 0,4 %.
Au lycée, la croissance des effectifs des formations générales et technologiques (51 800 élèves) est due à l’augmentation des passages en seconde et à l’arrivée d’une génération nombreuse.
Presque 70 % des élèves du second cycle suivent une formation générale et
technologique (GT).
Les effectifs de la voie professionnelle sont stables (+ 0,1 %).
Le nombre d’élèves augmente dans la quasi-totalité des académies. La hausse est particulièrement forte à Mayotte (+ 5,3 %), en Guyane, à Créteil et à Nantes.
La part du secteur privé dans le second degré reste stable (21,1 %). Elle diminue dans le second cycle, mais augmente dans le premier cycle, notamment en sixième (+ 0,3 point)

 

Dans les milieux défavorisés, moins d’un élève de troisième sur deux passe en seconde GT
Avec 1 551 000 élèves, le second cycle général et technologique (GT) marque
une forte croissance en scolarisant 51 800 élèves de plus qu’en 2014 (+ 3,5 %
en 2015 contre + 1,9 % en 2014). Cette croissance tient notamment à l’augmentation du taux de passage des élèves de troisième vers la seconde générale et
technologique (+ 1,5 point, voir FIGURE 2) appliqué de surcroît à un effectif plus
nombreux : c’est l’entrée dans le second cycle de la génération 2000.

À la rentrée 2015, ce sont environ deux élèves sur trois scolarisés en troisième en
2014 qui entrent en seconde GT1. Ce taux de passage varie fortement selon l’origine sociale de l’élève : moins d’un élève de troisième issu de milieu défavorisé sur deux (48 %) va en seconde GT, alors que cette proportion dépasse 80 % dans les milieux très favorisés.
Les écarts entre académies sont également marqués : ainsi en Guyane, à Mayotte, Clermont-Ferrand, La Réunion, Lille, Reims et Caen moins de 61 % des élèves de troisième générale rejoignent une seconde GT ; à Lyon, Bordeaux, Toulouse, Rennes,
et dans les trois académies d’Île-de-France, ils sont plus de 66 % (FIGURE 3).

Extrait de cache.media.education.gouv.fr de novembre 2015 : Les élèves du second degré à la rentrée 2015 : 52 000 lycéens de plus dans l’enseignement général et technologique

Répondre à cet article