> 7 - Dispositifs éduc. ville > Dispositifs territ. : Contrats ville, PEDT, ex-CUCS > Contrats de ville, PEDT, PEL > Des associations d’élus estiment que certains recteurs font "le service (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Des associations d’élus estiment que certains recteurs font "le service minimum" dans les contrats de ville

21 décembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Politique de la ville : trois associations d’élus s’associent pour mieux se faire entendre

Une commission commune à France urbaine, l’AMF et Ville & Banlieue a été mise en place, mercredi 16 décembre, sur les thématiques de la politique de la ville et de la cohésion sociale. Objectif : « travailler dans une démarche partenariale sur ces problématiques à forts enjeux politiques et sociaux », afin de pouvoir interpeller d’une même voix les pouvoirs publics, à l’heure où la réforme de la politique de la ville doit prendre forme sur le terrain en 2016.

[...] « L’idée n’est pas de faire de la basse politique et d’aller chercher des poux au gouvernement parce qu’il serait de gauche ou de droite. Néanmoins, nous ne nous ferons pas prier pour demander des comptes au ministère du Travail et de la formation professionnelle ainsi qu’à l’Education nationale, étant donné le passif qui nous oppose à eux dans les quartiers prioritaires » confie un chargé de mission d’une des trois associations.
Plusieurs territoires de couleurs politiques différentes ont effectivement fait part de leur étonnement de voir leurs contrats de ville acceptés et signés par les préfets, alors que les recteurs et les DIRECCTE se seraient contentés du strict minimum.

Extrait de lagazettedescommunes.com du 17.12.15 : Politique de la ville : trois associations d’élus s’associent pour mieux se faire entendre

Répondre à cet article