> 5 - Pédagogie en ZEP > Actions pédagogiques EN MATERNELLE > Français et langues (Maternelle) > B* Enseigner la langue orale à l’école maternelle REP Beau Soleil de Gardanne (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Enseigner la langue orale à l’école maternelle REP Beau Soleil de Gardanne (Journées innovation 2016)

22 janvier 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

ENSEIGNER LA LANGUE ORALE - 2016F

Ecole maternelle Beau Soleil
AVENUE DE TOULON , 13120 GARDANNE
ce.0133338h@ac-aix-marseille.fr
Auteur : Fabienne DERDERIAN
Mél : fderderian-dehaynin@ac-aix--marseille.fr

Entraînement quotidien des élèves à la répétition d’allitérations, de poésie et à l’écoute de contes oraux sans aucun référent visuel. Utilisation d’un protocole de façon ritualisée : - à un moment précis de l’emploi du temps de la journée d’une classe - pendant une période donnée. - Les élèves regroupés, debouts, face à l’enseignant.

Plus-value de l’action
Les élèves restent plus détendus lorsqu’on leur demande un effort soutenu et plus long de concentration :ils se tortillent moins sur leur chaise et sont capables de rester en interaction avec leur enseignant plus longtemps ( comparaison par rapport aux élèves de la classe témoin lors des évaluations sur la mémoire auditive de fin de protocole)

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
28 ELEVES DE GRANDE SECTION DE MATERNELLE

A l’origine
Augmentation des dysfonctionnements langagiers dans les classes. Augmentation des prises en charge orthophonique .

Objectifs poursuivis
Développer la mémoire auditive. Développer les gestes vocaux ( l’articulation, la mélodie, l’émotion). Développer l’attention conjointe. Développer la concentration. Créer le sentiment d’appartenance à une classe.

Description
Huit semaines d’entraînement. Entraînement quotidien. Quinze minutes par jour : cinq mn d’allitérations, cinq mn de poésie, cinq mn de conte. Poésies et contes sont proposés de manière fractionnée, par épisode.

Modalité de mise en œuvre
Pendant le temps scolaire. Sur une période. En groupe classe entier , de façon rituelle. Utilisation d’un protocole avec des propositions d’allitérations, de poésies de contes mais avec la possibilité pour les enseignants de choisir eux mêmes leurs outils.

Trois ressources ou points d’appui
Echanges entre conseillers pédagogiques. Formation avec Mme REY pour prendre conscience des impacts de l’évolution de notre société actuelle (avec ses outils de communication modernes) sur la pratique et l’entraînement à la langue orale maternelle. Discussion entre les enseignants engagés et non engagés dans le protocole.

Difficultés rencontrées
Intégrer ce rituel quotidiennement dans l’emploi du temps chargé d’une classe. Pas de support visuel . Effort de mémoire de la part de l’enseignant ( compétence à développer dans notre société contemporaine).

Liens éventuels avec la Recherche
En lien avec Mme Véronique REY, l’ESPE.amu AIX MARSEILLE, CNRS, ANCP ; Reférence bibliographiques : « la détresse langagière » 2013 ed LENFANT (REY, GOMILA, ROMAIN). Publication scientifique 2016 ANAE à paraître. Congrès à MONTREAL sur la littératie Août 2015. Ouvrage RETZ à paraître.

Evaluation
Scores indiquant les taux de réussite pour la restitution correcte de mots, de chaînes numériques , de phrases à l’oral sans support visuel. Observation du comportement et de la posture des élèves face à la demande de concentration et de la production d’un effort soutenu. Observation de la qualité de l’attention conjointe entre l’élève et l’adulte.

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Conseillers pédagogiques de circonscription en lien avec Mme REY. Evaluation interne sur la mémoire verbale en début et en fin de protocole(avec groupe témoin et groupe expérimental lors de la première mise en œuvre du protocole) .

Effets constatés
Sur les acquis des élèves : Augmentation de l’attention. Augmentation de la mémoire verbale pour la répétition des phrases. Participation de chacun.
Sur les pratiques des enseignants : Plaisir dans la relation avec les enfants. Meilleure prise en charge de l’oral grâce aux outils systématiques. Enseignants plus à l’aise à l’oral. Prise de conscience que la mémoire auditive se travaille.
Sur le leadership et les relations professionnelles : -
Sur l’école / l’établissement : Propagation sur d’autres classes. Prise de conscience que la langue orale repose sur des gestes vocaux.
Plus généralement, sur l’environnement Prise de conscience du manque de pratique langagière de la langue maternelle dans le milieu familial. Prise de conscience sur le déséquilibre contemporain entre la sur-stimulation visuelle ( images , écrans) et la sous-stimulation audio (la langue orale). Ces problèmes langagiers peuvent relever d’un apprentissage scolaire avant d’avoir recours à une rééducation (orthophonique).

Extrait du site Expérithèque : ENSEIGNER LA LANGUE ORALE - 2016F

Répondre à cet article