> 6 - ACTEURS et POSITIONS > 25.ACTEURS > Parents > Parents (Etudes) > L’intervention de Frédéric Jesu, co-auteur de l’ouvrage "Démocratiser les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’intervention de Frédéric Jesu, co-auteur de l’ouvrage "Démocratiser les relations éducatives", à la rencontre de l’IREA

25 avril 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans le cadre des "5 à 7" de l’Iréa-SGEN-CFDT, Frédéric Jésu, pédopsychiatre et vice-président de DEI France (Défense des Enfants International), a présenté son récent ouvrage co-écrit avec Jean Le Gal "Démocratiser les relations éducatives" dont Touteduc a rendu compte au moment de sa sortie (ici).

Pour l’auteur, la co-éducation, concept qu’il a aidé à publiciser dans un ouvrage de 2004 "Co-éduquer pour un développement social durable", est d’autant plus d’actualité que "des passerelles s’établissent", notamment dans les crèches "où la tradition hygiéniste est en recul et où la dimension éducative apparaît".

"Le savoir des parents est à nul autre pareil", ajoute toutefois F. Jesu et il s’agit de reconnaître "des places d’experts d’usage" aux parents, mais aussi aux enfants eux-mêmes, dans les différentes circonstances où se discutent et se prennent des décisions qui concernent leur éducation, familiale et extrafamiliale. Ils ont "très tôt le sentiment du juste et du pas juste". Il donne l’exemple de l’hôpital, où "l’enfant est objet plus que sujet de sa santé" ; il semble qu’il y ait là un principe méthodologique - voire une utopie- à développer : permettre la démocratie en se demandant "que serait un fonctionnement institutionnel bien traitant, comment mieux traiter les familles et les professionnels ?" Cela vaut aussi pour les PEDT (projets éducatifs de territoire).

La scène familiale plus démocratique que l’école
Pour Frédéric Jésu, même si les solutions sont loin d’en être évidentes et si cela paraît "trop" pour certains, "les parents sont de plus en plus dans le registre de ‘qu’est-ce tu en penses ?’ avec leurs enfants". Il estime que "la scène familiale est plus ouverte" que l’école. Mais il propose de lui donner un cadre "plus régulateur que normatif", avec, par exemple, des conseils de famille réunis à jour et heure fixes dans la semaine.

Pour l’auteur, "la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), adoptée en 1989 par l’Assemblée générale des Nations Unies, et ratifiée par la France, éclaire les voies de cette coé- ducation démocratique".

Extrait de touteduc ;fr du 21.04.16 : Une scène familiale plus ouverte… que certaines écoles (F. Jesu, co-auteur de Démocratiser les relations éducatives)

 

Voir aussi :
" Démocratiser les relations éducatives. La participation des enfants et des parents aux décisions familiales et collectives", par Frédéric Jésu et Jean Le Gall, Chronique sociale, 2016, 512 p. (une somme de références utiles)

Répondre à cet article