> 6 - DISPOSITIF > MIXITE SOCIALE, CARTE SCOLAIRE > Mixité sociale, Carte scolaire (Position politique et syndicale) > Manifestation à Marseille et à Paris d’enseignants de lycées contre la sortie (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Manifestation à Marseille et à Paris d’enseignants de lycées contre la sortie de l’éducation prioritaire

30 septembre 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les personnels de l’établissement se sont mobilisés ce matin, mardi 11 octobre, pour protester contre ce qu’ils estiment être des menaces sur l’éducation prioritaire

Depuis presque deux ans , nous attendons de savoir quel sera l’avenir de notre lycée dans la nouvelle carte de l’Education Prioritaire. La très grande majorité des élèves du lycée Victor Hugo proviennent de collèges classés REP, REP+, le 3e arrondissement de Marseille étant un des quartiers les plus pauvres de France"

Extrait de de france3-regions.francetvinfo.fr du 11.10.16 : Marseille. mouvement de grève au lycée Victor Hugo

 

Les enseignants d’une trentaine de lycées de ZEP étaient rassemblés ce jeudi devant le ministère de l’Education. Ils craignent que les lycées soient rayés de la carte de l’éducation prioritaire.

[...] Si les enseignants assurent qu’on leur avait dit que leur tour viendrait, du côté du ministère, on explique aujourd’hui qu’il n’en a jamais été question. « Il n’y a pas d’alignement prévu sur les REP pour les lycées », explique-t-on très clairement, avant d’insister sur le fait que les moyens alloués aux lycées concernés n’ont pas bougé depuis la réforme de 2014.

[...] Dans un communiqué, signé par le collectif « Touche pas ma ZEP » et les syndicats enseignants, ils s’inquiètent déjà des conséquences d’une sortie de l’éducation prioritaire : « les effectifs par classe augmenteront, les cours en demi-groupe seront moins nombreux et la fin des bonifications risque de conduire les enseignants les plus expérimentés à faire jouer leurs points de mutation, laissant dans ces établissements une majorité de collègues inexpérimentés. »

« Par ailleurs, il est incompréhensible de considérer que l’éducation prioritaire puisse s’arrêter à la fin du collège. Les lycées qui étaient classés ZEP recrutent dans des bassins où l’essentiel des collèges sont classés REP ou REP+. Les difficultés sociales et scolaires des élèves ne disparaissent pas par magie à l’issue du collège », poursuivent-ils.

Extrait de liberation.fr du 29.09.16 : Entre ZEP et REP les lycées de l’éducation prioritaire s’inquiètent pour leur statut

 

Voir aussi la fiche OZP

LES APPORTS DE L’EDUCATION PRIORITAIRE (19). La question des lycées

Répondre à cet article