> ACTEURS et PARTENAIRES > Coordonnateurs > Coordonnateurs (Textes, Déclarations et Rapports officiels) > Un rapport de l’IGAENR sur les "réseaux et référents métiers" concerne aussi (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un rapport de l’IGAENR sur les "réseaux et référents métiers" concerne aussi "les correspondants académiques éducation prioritaire", "coordonnateurs", "référents... "

16 décembre 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Mission d’identification, de recensement et d’évaluation des réseaux et référents métiers au sein du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche
Rapport I.G.A.E.N.R. - Novembre 2016

Il existe plus de cent soixante réseaux actifs entre les directions de l’administration centrale du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, d’une part, et les services déconcentrés et les opérateurs nationaux, d’autre part. Indispensables pour expliquer la politique nationale et savoir ce qu’il en advient dans les services déconcentrés et dans les établissements, ces réseaux permettent une plus grande proximité avec les acteurs de terrain et un meilleur accompagnement et professionnalisation des agents. Ils sont également pour les opérateurs un instrument de dialogue permettant de mieux préparer les décisions. Toutefois les réseaux gagneraient à être regroupés en thématiques, la réforme territoriale étant l’occasion de repenser le périmètre de certains d’entre eux. Les nouvelles technologies devraient faciliter le travail en mode projet ce qui améliorerait l’efficacité et l’efficience de leurs activités dans la mesure où les réseaux sont bien devenus une réponse à la multiplication des affaires traitées par notre ministère et témoignent de nouveaux modes de relations entre l’administration centrale, les services déconcentrés et les opérateurs.

Le rapport (2.16 Mo, pdf)

Extrait de education.gouv.fr : Mission de recensement et d’évaluation des réseaux et référents métiers...

 

EXTRAITS

(Extrait de la synthèse des premières pages) La typologie des réseaux.
Il ressort des entretiens réalisés par la mission que deux grandes catégories de réseaux Métiers peuvent être distingués :
Les Réseaux principaux, pérennes […]

Les seconds peuvent être qualifiés de secondaires, soit parce qu’ils répondent à un besoin conjoncturel de nature politique ou administrative (correspondant radicalisation), soit parce que les Membres du réseau ont également une autre activité que l’objet du réseau (référent laïcité en académie ou en université, etc.). Ils n’ont pas tous vocation à perdurer et c’est la nature et l’étendue des activités des directions de l’administration centrale vers les services déconcentrés ou les opérateurs, qui vont conditionner le nombre de réseaux et leur mode de pilotage ou d’animation.

(page 4) 2.3.2. le classement par type d’activité : pédagogique, administrative ou technique
Les activités du réseau peuvent avoir une vocation pédagogique (correspondants éducation prioritaire, référents laïcité, etc.), [...]

[page 5) 2.3.4. Le classement par appellation des directions de l’administration centrale gestionnaires des réseaux
Lors des entretiens qu’elle a conduits, la mission a recensé plusieurs appellations émanant des directions d’administration centrale gestionnaires de réseaux. Les
Réseaux sont qualifiés de réseaux métiers, certaines directions y ajoutant les
Termes structurels, généralistes ou sectoriels.
D’autres vocables sont utilisés comme référents, coordonnateurs, chargés de mission, experts ou correspondants.

(page 13) La DGESCO est donc la seule direction générale qui a mené à terme une réflexion consistant à répertorier de manière exhaustive l’ensemble de ses réseaux, à les qualifier et à établir des fiches normées les décrivant, listant leurs objectifs et leurs moyens et tentant une analyse de leur état et de leurs évolutions possibles.
Elle a même consacré son séminaire interne de rentrée en 2015 à cette question, l’objectif étant de mieux en communiquer le fonctionnement aux académies et leur
demander en retour ce qu’elles en attendaient.
Elle a identifié une douzaine de pôles de regroupement de ces réseaux par grandes
thématiques (pôle formations professionnelles et relations avec les entreprises, pôle santé / social, pôle réussite éducative, pôle citoyenneté, etc.)... [...]

(pages 46 à 48) Voir aussi la partie de l’annexe 4 intitulée "Organisation
de réseaux en pôles " où sont cités plusieurs "réseaux"relatifs à l’éducation prioritaire

Répondre à cet article