> 6 - Pédagogie / Formation > Pédagogie (généralités) > Présidentielles. Les propositions éducatives des 7 candidats à la primaire de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Présidentielles. Les propositions éducatives des 7 candidats à la primaire de la gauche (Site Néoprofs)

29 décembre 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Chers collègues, j’ai regardé le programme en matière éducative des sept candidats à la primaire de la gauche aussi attentivement que le temps dont je dispose me le permet.
Vous trouverez ci-dessous le résultat de ces recherches, menées à partir des sites de campagne concernés (c’est évidemment une limite, mais je vous invite à apporter des compléments si vous le souhaitez). Je précise que je n’appartiens au staff d’aucun des candidats, et que je ne suis membre ni du PS, ni d’aucune des composantes de la « Belle alliance populaire ». En vérité je ne savais même pas ce que j’allais trouver chez les uns et les autres. Si deux des impétrants m’inspirent nettement plus de sympathie que les cinq autres, c’est uniquement dû à leur projet.

Je pense que ceux d’entre nous qui voteront à la primaire ne se détermineront pas uniquement en fonction des propositions éducatives des candidats : il faut évidemment considérer l’ensemble. Mais justement, ce point de départ permettra peut-être d’orienter vos lectures.

Dernier point : pour favoriser la clarté de la discussion qui suivra peut-être, je consacrerai un message à chacun des candidats, ce qui s’apparente un peu à du flooding. Je prie les modérateurs de m’en excuser.
Ali Devine le Mer

Extrait de neoprofs.org du 21.12.16 : Propositions éducatives des candidats à la primaire de la gauche

Les 7 candidats : Jean-Luct Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy, Manuel Valls

 

Voir aussi :

[...] Education : priorité au primaire

"Refaire France c’est aussi réarmer la République par l’école", déclarait Arnaud Montebourg fin août à Frangy-en-Bresse. En premier lieu, il souhaite "concentrer les efforts sur la tranche d’âge scolarisée en CP - CE1 - CE2, car les retards pris à ce moment-là par certains enfants sont quasi définitifs". Et propose de créer un "maître des savoirs fondamentaux" qui "suive les élèves de classe en classe pendant ces trois années".
Idem pour Benoît Hamon qui veut faire de l’école primaire sa "priorité" avec pas plus de "20 élèves par classe en moyenne" du CP au CE2. Il défend aussi : l’extension au lycée de la réforme de l’éducation prioritaire, la création et 20.000 postes supplémentaires et la "formation continue" des professeurs.

A Evry, déclarant sa candidature, Manuel Valls avait dit vouloir "mettre plus d’efforts dans l’éducation". "Je ne veux pas que nos enfants aient moins de professeurs", avait ajouté l’ancien Premier ministre, qui en novembre lors d’un discours à l’université de Cergy-Pontoise avait évoqué de "vraies augmentations de salaires pour tous les enseignants". Manuel Valls souhaite investir "tous les ans, pendant plusieurs années, au moins 1 milliard d’euros dans notre université" et "casser un système à deux vitesses" entre grandes écoles et universités.
De son côté, Vincent Peillon n’a pas encore développé son projet pour l’éducation. "Priorité au primaire, redonner du bon temps scolaire aux enfants, former les enseignants, refaire les programmes, c’est cet ensemble de réformes que nous avons mis en œuvre. […] Cette politique doit être poursuivie", a indiqué l’ancien ministre sur France Inter.

Extrait de lejdd.fr du : Que sait-on des programmes de Valls, Peillon, Montebourg et Hamon ?

Répondre à cet article