> EDUCATION PRIORITAIRE (251 SR) > DISCRIM. / ETHNICITE (4 SR) > Lutte contre les discriminations > B* Mots porteurs sur mur porteur, contre la violence et les stéréotypes de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Mots porteurs sur mur porteur, contre la violence et les stéréotypes de genre à l’école REP+ Aliette Hortense de Saint-Paul (La Réunion)

28 février Version imprimable de cet article Version imprimable

Ecole Aliette Hortense : Mots porteurs sur mur porteur

Ecole primaire [REP+] Aliette Hortense
24 RUE CAZANOVE , 97422 ST PAUL
Site du padelet
Site de l’école
Auteur : Mme Betty Nurbel
Mél : bettynurbel@gmail.com

Une première classe de CM1 de l’école Aliette Hortense s’engage dans le projet « Mots magiques contre les violences » portant sur la lutte contre les stéréotypes, inégalités, discriminations et violences.
Sa volonté est de participer à l’expérimentation des outils réalisés dans le cadre du projet « On se questionne et on s’implique contre les violences » de l’APDOM4 et d’en créer d’autres à partager, mutualiser au sein et en dehors de l’école (essaimage et transfert).
Concrètement, inciter d’autres classes, voire l’école à participer à une explosion collective de mots contre toutes les formes de violence.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Dans un premier temps 28 élèves : 13 filles et 15 garçons. Dans un premier temps : 1 classe de CM1

A l’origine
- L’école a découvert le projet « On se questionne et on s’implique contre les violences », lutte contre les stéréotypes sexistes, à la fin de la dernière année scolaire, à l’occasion de la remise d’un CD à des enfants.
L’équipe pédagogique ignorait que, lorsqu’ils étaient en grande section à l’école maternelle voisine, certains de leurs élèves de CP avaient écrit et enregistré une chanson prônant l’égalité entre les filles et les garçons. Tous les élèves de l’école ont découvert l’album « Colorons le Monde » et la chanson « kan nou lé ».
L’Union des Femmes Réunionnaises (UFR) a offert à la bibliothèque un exemplaire des deux livres réalisés par d’autres enfants de l’académie sur le même thème et a invité les enseignants à participer à la suite du projet.
Avec sa collègue et binôme Véronique Guyonneau, Betty Nurbel, a été volontaire pour une projection/débat autour du film de la pièce de théâtre « La Révolte de Blanche-Neige », première expérience programmée pour le début de la prochaine année scolaire.
Paul Vincensini, Directeur de l’école élémentaire Aliette Hortense a donné son accord pour l’intervention portée par l’Union des Femmes Réunionnaises (UFR) et l’association Chancégal en présence du Club Soroptimist International.
Suite à cela, Betty Nurbel a décidé de s’investir dans le processus d’expérimentation et porter, au sein de son école, le projet dont les objectifs sont inscrits dans les nouveaux programmes.
A priori, et c’est l’avis partagé par la majorité, à l’école Aliette Hortense, filles et garçons se respectent et entretiennent de bonnes relations égalitaires : ils se retrouvent dans les mêmes jeux dans la cour, il n’y aurait pas de discrimination.
Cependant, il y a parfois des réflexions qui interpellent et démontrent l’existence de représentations stéréotypées. Lors d’une séance de théâtre, un garçon a refusé d’interpréter le rôle de la grand-mère du Petit Chaperon Rouge : il serait admis que seules les filles peuvent prêter leur voix à un personnage féminin, demander à un garçon de le faire est perçu comme une humiliation alors que le fait qu’une fille joue un rôle masculin ne dérange personne.

Objectifs poursuivis
- Généraux et partagés
• Aller vers une vraie prise de conscience de l’existence de représentations stéréotypées des notions de genre,
• Développer un esprit critique propre à déconstruire les stéréotypes sexistes,
• Faire évoluer les méthodes et les outils pédagogiques pour davantage d’égalité et de mixité.
- Propres à l’action
• Prendre conscience des représentations stéréotypées des enfants et des adultes,
• Déclencher des réflexions visant à déconstruire les stéréotypes sexistes,
• Faire évoluer les comportements de chacun pour davantage d’égalité et de respect pour tous.

Description
Mme Betty Nurbel est la responsable du projet au sein de l’école et porte comme projet individuel : réaliser un (des) outil(s) à partager. Réaliser une explosion et exposition de mots à partir de deux mots « fille » et « garçon », Éventuellement, réaliser un slam et mettre les mots écrits en musique, Mobiliser et impliquer d’autres enseignants, d’autres classes et parents. Les représentations et les comportements des élèves, des parents et du personnel de l’école sont analysés et évalués en début d’année scolaire puis à la fin.

Modalité de mise en œuvre
- Année scolaire 2015/2016
• Période 5 (mai/juillet) : découverte du projet initial
OUTIL 1 : CD « Colorons le Monde », Chanson réalisée par des élèves de CP alors qu’ils étaient en grande section à l’école maternelle de la Saline-les-Hauts.
- Année scolaire 2016/2017
• Période 1 (août/octobre) : démarrage et montage du projet
OUTIL 2 : Pièce de théâtre « La Révolte de Blanche-Neige », Pièce de théâtre des élèves de l’école élémentaire Saint-Leu Centre. Projection/débat : les stéréotypes véhiculés par les contes
• Période 2 (octobre/décembre) : suite et essaimage
OUTIL 3 : Roman de littérature « Mimose », Livre réalisé par les élèves de l’école élémentaire les Combavas, Saint-Paul. Lecture suivie en classe
PRÉSENTATION DU PROJET GLOBAL À L’ENSEMBLE DE L’ÉQUIPE PÉDAGOGIQUE
• Période 3 et 4 (janvier/mai) : essaimage et transfert. De nouvelles classes de l’école s’engagent dans le projet avec ou sans utilisation des outils réalisé dans le cadre du projet original. Interventions et/ou participation des partenaires du projet auprès des enseignants, parents et élèves des classes engagées. Partage et mutualisation des expériences
CRÉATION DE NOUVEAUX OUTILS
• Période 5 (octobre/décembre) : valorisation et bilan Récit et partage des expériences.

Moyens mobilisés
• Ressources humaines : personnel de l’inspection, enseignants, membres du RASED, personnel municipal, artistes intervenants, bénévoles des associations, parents
• Moyens matériels : BCD, bus, matériel
• Moyens financiers : participation des partenaires du projet et éventuellement de la coopérative de l’école

Partenariat et contenu du partenariat
Communauté Académique en Recherche Développement Innovation et Expérimentation (CARDIE), aide au suivi et à la valorisation de l’expérimentation, Chargée de mission égalité filles/garçons, institutionnel, interventions auprès des élèves, personnels et parents, Conseiller territorial du Défenseur des Droits, institutionnel, interventions auprès des élèves, personnels et parents, mise à disposition des Jeunes Ambassadeurs des Droits auprès des Enfants (JADE), Union des Femmes Réunionnaises (UFR), porteuse du projet initial, interventions auprès des élèves, personnels et parents, valorisation, Soroptimist International (SI), clubs Saint-Denis et Ouest Ile de la Réunion, financement et valorisation, Lékol du bonheur (LDB), financement, interventions et valorisation, Chancégal, interventions auprès des élèves, personnels et parents,

Liens éventuels avec la Recherche
Fond d’Expérimentation pour la Jeunesse (FEJ), subvention du projet initial. Évaluation globale. Cabinet Quadrant Conseil

Evaluation
• Q0 Socle commun de connaissances, de compétences et de culture et évaluation des acquis des élèves.
• Q2 Développement des usages du numérique dans les établissements.
• Q4 Éducation artistique et culturelle et enseignement : le parcours artistique et culturel de l’élève.
• Q5 Prévention de la violence : climat scolaire, gestion de classe.
• Q6 Dispositifs en faveur de l’égalité des chances : parcours scolaire des filles et des garçons.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : -
- Sur les pratiques des enseignants : -
- Sur le leadership et les relations professionnelles : -
- Sur l’école / l’établissement : -
- Plus généralement, sur l’environnement -

Extrait du site Expérithèque : Ecole Aliette Hortense : Mots porteurs sur mur porteur

Répondre à cet article