> 4 - Débats/Product. OZP > Les Rencontres de l’OZP > "Les représentants de 4 candidats face à l’éducation prioritaire". Compte rendu (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Les représentants de 4 candidats face à l’éducation prioritaire". Compte rendu par Tout Educ de la Rencontre OZP du 22 mars 2017

23 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

L’OZP obtient peu de réponses des représentants des candidats à ses questions sur l’éducation prioritaire

L’OZP (l’observatoire de l’éducation prioritaire) avait invité hier 23 mars les représentants de François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon à évoquer l’avenir de l’éducation prioritaire. Le candidat LR a décliné l’invitation. Les spécialistes qui conseillent le candidat d’En Marche étant "de hauts fonctionnaires qui tiennent à conserver leur anonymat", il était représenté par la sénatrice Bariza Khiari qui a d’emblée indiqué qu’elle connaissait mal les questions d’éducation. Jean-Luc Mélenchon était représenté par Paul Vannier et Benoît Hamon par Charlotte Brun, qui font chacun partie de leurs équipes et ont contribué à la rédaction de leurs projets. Ils ont apporté peu d’éléments nouveaux sur les programmes.

Hostile au renforcement des pouvoirs de "super chefs d’établissement" qui recruteraient les enseignants, Charlotte Brun donne l’exemple de l’académie de Lille qui publie des postes à profil, entend les enseignants désireux de candidater, et, en fonction de leur projet, leur attribue une bonification en points qui augmente leurs chances d’obtenir un de ces postes. S’agissant de l’obligation scolaire à 3 ans, elle reconnaît qu’elle pose la question du financement de l’enseignement privé qui demanderait que ses maternelles soient sous contrat : "il faut qu’on ouvre ce chantier"

Bariza Khiari évoque la nécessité, pour l’enseignant, d’évaluer ses élèves au début de chaque année scolaire, de la grande section à la 3ème, mais ne dit pas s’il s’agit d’un dispositif national. Elle décline la trilogie des fondamentaux, "lire - écrire - compter", et elle est reprise assez sèchement par Paul Vannier qui ajoute "penser - créer..."

Marc Douaire, président de l’OZP, rappelle l’essentiel pour l’association, la sanctuarisation des ressources, la consolidation du lien entre écoles et collège, donc de "faire vivre le cycle 3", un pilotage qui s’appuie sur des "collectifs professionnels" à qui la hiérarchie fasse confiance, et la convergence des forces éducatives sur un territoire, autant de points sur lesquels les représentants des candidats ne se sont pas exprimé. Il note qu’aucun ne remet en cause dans son principe l’éducation prioritaire.

Extrait de touteduc.fr du 23.03.17 : L’OZP obtient peu de réponses des représentants des candidats à ses questions sur l’éducation prioritaire

Voir aussi

"Les représentants de candidats face à l’éducation prioritaire". Compte rendu OZP de la Rencontre du 22 mars 2017

3 candidats. Compte rendu du Café pédagogique de la rencontre OZP du 22 mars 2017

Répondre à cet article