> EDUCATION PRIORITAIRE (250 SR) > PEDAGOGIE EN ZEP (49 SR) > Actions interdegrés (tous niveaux) > Continuum collège-lycée en Education prioritaire : témoignages d’anciens (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Continuum collège-lycée en Education prioritaire : témoignages d’anciens élèves de l’académie de Reims

31 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Continuum collège-lycée

Des projets sont élaborés entre les collèges et les lycées de l’éducation prioritaire afin d’assurer la continuité pédagogique dans la mise en place des apprentissages, notamment du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Les modalités de mise en œuvre privilégient les projets communs. À titre indicatif : jumelages de classes, défis lecture, concours mathématiques, sorties ou voyages, compétitions sportives, devoirs-passerelles, projets sciences et technologie, environnement, citoyenneté, etc.

Des élèves ayant expérimenté ce continuum ont accepté de témoigner sur leur parcours scolaire.

- Voici tout d’abord ce que nous a écrit Jimmy Thach en réponse à notre interview :

Service Com : Quel a été votre parcours scolaire en collège et en lycée ?

J’ai effectué mes années de collège à Joliot Curie, à Reims. C’était le collège du quartier le plus proche de chez moi. Dans l’ensemble mon parcours est classique. La seule différence est que j’ai choisi l’option "latin"* de la 5ème à la 3ème ce qui m’a permis d’être pendant ces 3 années dans la même classe que mes amis tout en apprenant de nouvelles choses et de découvrir une langue qui a fondé la nôtre.

Ensuite au lycée, j’ai opté pour la seconde générale puis pour une première et une terminale "Economique et Sociale" option mathématiques. Ayant de multitudes envies différentes, ce baccalauréat était selon moi celui qui allait m’ouvrir le plus de portes dans le domaine qui me plaisait le plus : le commerce international.

*la réforme du collège permet l’apprentissage du latin grâce à l’enseignement pratique interdisciplinaire "langue et culture de l’Antiquité".

SC : Selon vous quelles ont été les plus-values de votre scolarisation ? Qu’est-ce qui vous a le plus marqué positivement ?

Au collège, on a eu la chance d’être dans une zone sensible ce qui nous a permis de bénéficier d’aide pédagogique. J’y allais sans même avoir de devoirs, j’y allais seulement pour passer du temps avec mes amis et les assistants tout en travaillant.

Ensuite, faire toutes mes classes au sein du quartier où je suis né, avec de nombreuses personnes dans la même situation que moi, a été primordial dans ma réussite scolaire. J’ai côtoyé les mêmes personnes du collège au lycée. On se serrait les coudes dans toute situation et c’est cette solidarité qui m’a porté.

Certains professeurs avaient de véritables rôles de mentors et ils nous menaient dans la bonne direction.

Mais ce qui m’a vraiment parlé ce sont principalement les associations qui entourent le système scolaire. L’UNSS (note de l’auteur : union nationale du sport scolaire) grâce à l’association sportive du collège, m’a permis de tisser des liens sportifs et humains avec d’autres élèves. Nous n’étions pas réputés pour le niveau scolaire à Joliot Curie mais gagner des compétitions à l’UNSS nous faisait nous sentir mieux.

Enfin, en tant qu’élève méritant, j’ai eu la chance d’intégrer l’association de l’école de commerce de Reims "Prépa’Rémois". Grâce à cette association j’ai eu la chance de découvrir d’autres choses, de sortir de mon quartier. Des portes se sont ouvertes, des amitiés et de nombreux souvenirs se sont créés, de l’expérience a été engrangée. Cette association ne m’a apporté que du positif, elle m’a été bénéfique en tout point. Des sorties étaient organisées, au cinéma, au théâtre ainsi que des voyages ; j’ai eu la chance de partir à Bruxelles et à Londres grâce à "Prépa’Rémois".

SC : Quelles actions réalisées par vos professeurs en direction des élèves vous ont le plus marqué lors de vos années de collège et de lycée ?

Mises à part les sorties qui nous permettaient de tisser des liens entre chaque classe, nos profs liaient leurs cours aux événements comme les élections présidentielles, les attentats ou autres choses pour en parler avec nous afin de créer des dialogues. Je trouvais ça instructif dans le sens où on interagissait entre nous, on apprenait les idées des camarades et ça pouvait nous aider à voir différemment les choses.

SC : Quelles études avez-vous poursuivi après le bac et quelle est votre situation actuelle ?

Après le baccalauréat ES, j’ai effectué un BTS Commerce international qui m’a apporté un diplôme et surtout une expérience à l’international, je suis parti au Vietnam 4 mois grâce au BTS. Aujourd’hui, je suis en alternance au groupe AFPAM formation à Bezannes en bachelor "Responsable Technico-Commercial International". Je travaille à l’aéroport Charles de Gaulle dans l’entreprise UNANIME et j’ai le poste d’Ambassadeur de "La Maison du Whisky".

< br>- Pour compléter, voici le témoignage de Tristan Gentil :

Service Com : Quel a été votre parcours scolaire en collège et en lycée ?

Mon parcours scolaire a débuté au collège Joliot-Curie dans le quartier Croix-Rouge sachant que précédemment, depuis la maternelle, j’ai toujours été dans le groupe scolaire Joliot-Curie car ma nourrice n’habitait pas loin.

Dès la 6ème, j’ai été dans une classe germanique ce qui ne peut plus se passer aujourd’hui vu que la deuxième langue vivante est enseignée pour tous maintenant à partir de la 5ème. Je me suis très vite adapté et ai été très bien accueilli par les professeurs ainsi que par tous les camarades du collège. Je garde un très bon souvenir de ma scolarité au collège Joliot-Curie.

Ensuite je suis allé au Lycée Marc Chagall, qui est un autre environnement, pour poursuivre mes études car seul Chagall proposait la filière technologique "Arts Appliqués" où je suis maintenant. C’est complètement autre chose et c’était évident que je n’allais pas garder une aussi haute moyenne (17-16) du collège au lycée. Par rapport au collège ma moyenne est descendue de 2 voire 3 points (14-13) ce qui reste tout à fait raisonnable.

SC : Selon vous quelles ont été les plus-values de votre scolarisation ? Qu’est-ce qui vous a le plus marqué positivement ?

Pour moi les plus-values de ma scolarisation se divisent en deux grandes parties qui se distinguent avec le collège et le lycée.

Le collège m’a apporté de la confiance en moi, l’esprit d’entraide entre camarades et la tolérance. On vivait ensemble en harmonie, c’est ce qui se dégageait de mon cycle scolaire là-bas.

Le lycée m’a appris à être beaucoup plus autonome et l’importance du travail.

SC : Quelles actions réalisées par vos professeurs en direction des élèves vous ont le plus marqué lors de vos années de collège et de lycée ?

Les actions qui m’ont le plus marqué sont surtout artistiques et même culturelles. Au collège je me rappelle, que l’on avait réalisé une fresque contre la traite négrière où il y avait eu de nombreuses collaborations d’artistes différents sur ce projet. De travailler avec eux m’a ouvert l’esprit sur certains corps de métiers artistiques.

Lors du centenaire du début de la Première Guerre Mondiale nous avons fait plusieurs sorties comme la caverne du dragon, le Musée de Meaux...

Au lycée, les visites dans les différents musées d’art, de design ont été tout à fait fantastiques.

En général les professeurs voulaient que l’on s’ouvre, qu’on ait, par exemple, une culture artistique et pas que l’on reste enfermé en recopiant bêtement.

SC : Quelles études avez-vous poursuivies et qu’envisagez-vous pour l’avenir ?

Je vais passer mon Bac STD2A cette année et pour la poursuite de mes études je souhaiterais m’engager vers un BTS de communication/graphisme ou dans un BTS produits car ces deux possibilités me plaisent même si j’ai une préférence pour le BTS de communication/graphisme.

Extrait de ac-reims.fr de mars 2017 : Continuum collège-lycée

Répondre à cet article

1 Message