> 6 - DISPOSITIF > ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF > Accompagnement éducatif et Devoirs faits (tous niveaux) > "Ce n’est pas parce que le travail personnel n’est pas réalisé à la maison que (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Ce n’est pas parce que le travail personnel n’est pas réalisé à la maison que les familles sont écartées de ce que font les enfants à l’école !" (Catherine Chabrun, Icem)

30 mai 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le mot « devoir » évoque les exercices, les leçons à apprendre... L’expression « travail personnel » évoque certes les entraînements, mais aussi la recherche, le réinvestissement de ce qu’on a appris dans des travaux variés (l’écriture, la création, la lecture, la recherche documentaire…).

Ce n’est donc pas la quantité de travail personnel qui est important, mais tout ce qu’il permet de mettre en œuvre : la démarche, les questionnements, la recherche, les essais… bref, tout ce que va susciter l’enseignant et qui dépasse largement celui de la séquence ou de l’heure de cours traditionnelle.

Et rien n’empêche bien sûr l’enfant, le jeune de poursuivre à la maison ce qu’il a entrepris avec plaisir, parfois jubilation au sein de la classe ou de l’établissement.

Et ce n’est pas parce que le travail personnel n’est pas réalisé à la maison que les familles sont écartées de ce que font les enfants à l’école !

[...] Cette pratique quotidienne du travail personnel permet également l’appropriation de savoir-faire explicites souvent réservée aux seuls enfants de milieu familial privilégié plus informé et plus disponible.

Cette prise en compte du travail personnel pendant les temps scolaires sera donc bien un vecteur de réduction des inégalités scolaires.

Extrait de mediapart.fr/catherine-chabrun du 27.05.17 : Les devoirs à la maison, une obligation du soir à transformer

 

Voir aussi (2012) Une enquête de Séverine Kapko auprès de parents de milieu populaire sur les devoirs à la maison

Répondre à cet article