> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > COMMUNICATION GOUVERNEMENTALE > Quand Chatel, Darcos et de Robien parlaient du redoublement... (blog demain (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Quand Chatel, Darcos et de Robien parlaient du redoublement... (blog demain l’école)

13 juin 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Quand Chatel, Darcos et de Robien parlaient du redoublement...
10 Juin 2017 , Rédigé par Liberation - Le Monde - La Croix

Quelques souvenirs, en remontant le temps..

Tout d’abord, Luc Chatel, Ministre (UMP) de l’Education Nationale/26 février 2011 :

« C’est une bonne chose que nous réfléchissions à réduire le nombre de redoublements. Le système en faisant la solution par rapport aux difficultés scolaires n’a pas porté ses fruits » : le ministre de l’Education Luc Chatel a dit, jeudi sur France 2, tout le mal qu’il pensait du redoublement, inefficace selon lui et en plus coûteux. Mais soucieux de calmer la polémique, il est resté prudent sur l’initiative prise par l’inspecteur académique du Calvados, qui a instauré un étrange système de bonus-malus, retirant des postes à la rentrée aux collèges ayant trop de redoublants, en ajoutant à ceux qui en ont le moins. Cette initiative « n’a pas vocation à être généralisée », a-t-il déclaré. Selon l’inspecteur, les 1 050 redoublants annuels du Calvados coûtent 8,5 millions d’euros, soit 170 postes. Or, « le redoublement ne sert à rien dans 99,5% des cas ». De nombreuses études vont en effet en ce sens. Mais ni l’inspecteur ni le ministre ne proposent de solutions alternatives. « Je crois plutôt à un soutien scolaire, à un accompagnement personnalisé tout au long de la scolarité », a vaguement dit Chatel.

Extrait de liberation.fr du 26.02.11 : Luc Chatel affiche ses doutes

 

Puis Xavier Darcos, Ministre (UMP) de l’Education Nationale/5 octobre 2008

Une réforme profonde du lycée, avec, dès la rentrée 2009, un remodelage complet de la classe de seconde. C’est, à en croire le Journal du Dimanche, l’annonce que devrait faire "prochainement" le ministre de l’éducation nationale, Xavier Darcos.

Le projet du ministre consisterait à bâtir un tronc commun pour tous les élèves de seconde, dans lequel on trouverait lettres, mathématiques, histoire-géographie, deux langues vivantes et sport. "A ce jour, note le JDD, la physique-chimie, l’éducation civique et les sciences naturelles ne font donc plus partie des enseignements obligatoires. Pas plus que l’économie, déjà exclue par une précédente réforme."

Ce tronc commun devrait représenter 60 % des cours. Le reste serait divisé en deux types de modules, détaille le journal : "les ’exploratoires’ (25 % du total) et ceux ’d’accompagnement’ (15 %)". L’année scolaire serait par ailleurs découpée en deux semestres au lieu de trois trimestres. A la fin du premier semestre, les élèves pourront changer de module, ce qui constitue, pour le JDD, "une révolution : la fin du programme figé pour l’année entière". Autre piste qui devrait être suivie par M. Darcos : rendre le redoublement "anecdotique", alors qu’aujourd’hui 15 % des élèves de seconde redoublent chaque année.

 

Les études internationales rappellent que la France est championne du redoublement.

- En France, on redouble trop. Ce n’est bon ni pour les élèves ni pour une bonne utilisation de l’argent public. En lien avec le socle commun, la mise en place d’évaluations nouvelles en CE1 et en CM2 ainsi que les « parcours personnalisés de réussite éducative » devraient permettre de remédier à ce problème. Nous avons inscrit dans la loi le principe de la liberté pédagogique. Je lance aujourd’hui un appel aux équipes pédagogiques : essayez d’autres solutions pour accompagner les élèves. Je m’engage à ce que tous les moyens financiers qui seront économisés pour éviter le redoublement soient réinvestis dans des dispositifs d’aide et de soutien aux élèves en difficulté.

Extrait de lemonde.fr du 05.10.08 : Xavier Darcos prévoit une réforme du lycée pour la rentrée 2009

[...] Dossier. Les réformes de l’enseignement. Entretien avec Gilles de Robien, ministre de l’éducation nationale. " On redouble trop, ce n’est pas bon pour les élèves ".

Dossier. Les réformes de l’enseignement. Entretien avec Gilles de Robien, ministre de l’éducation nationale. " On redouble trop, ce n’est pas bon pour les élèves ".

Vous venez de demander à l’inspection générale de vérifier l’application des nouveaux programmes sur la lecture. Craignez-vous une résistance ? Gilles de Robien : Vérifier la bonne application...

Extrait de lacroix.com du 04.10.06 : Dossier. Les réformes de l’enseignement. Entretien avec Gilles de Robien, ministre de l’éducation nationale. « On redouble trop, ce n’est pas bon pour les élèves ».

 

En 2017, alors que les débats sur l’école ne devraient pas porter sur le redoublement, il en est toujours question à longueur d’articles, d’analyses, de commentaires et d’émissions de radios et télés.

Extrait de demain-lecole.over-blog.com du 10.06.17 : Quand Chatel, Darcos et de Robien parlaient du redoublement...
Au secours !!!!
Christophe Chartreux

 

Voir aussi
le mot-clé *Redoublement/

Répondre à cet article