> 6 - Pédagogie en ZEP (49 SR) > Actions interdegrés (tous niveaux) > Depuis 2011 à la Réunion, la journée de stage MATHC2+ à l’université vise à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Depuis 2011 à la Réunion, la journée de stage MATHC2+ à l’université vise à développer la culture scientifique auprès de collégiens en éducation prioritaire

20 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Le stage MATHC2+ ou comment s’amuser tout en faisant des calculs

Le jeudi 11 mai, Vélayoudom Marimoutou, recteur de l’académie, participait au stage MATHC2+ qui était organisé dans les locaux de la faculté de Sciences au Moufia. Cette manifestation qui a mobilisé plus d’une trentaine d’élèves de collège et de lycée s’est déroulée en présence de Gilles Lajoie, président de l’université, Dominique Tournés, directeur de l’IREM, Michel David, IA-IPR de mathématiques et Delphine Ramalingom, responsable du Centre de calcul.

Organisée depuis 2011 dans notre académie, cette action est destinée aux élèves motivés des classes de 4e, 3e , seconde et première sur la base du volontariat.

Elle vise notamment à favoriser l’émergence d’une nouvelle culture scientifique, à repérer et encourager les jeunes talents en mathématiques, plus particulièrement dans les zones d’éducation prioritaire, à ouvrir à la perspective d’une carrière scientifique des élèves qui n’y sont pas familiarisés (filles, élèves issus de milieux sociaux où la science n’est pas traditionnellement un choix d’orientation, etc.)

« Je suis passionnée de mathématiques, ça ne me dérange donc pas de venir sur un temps de vacances à ce type de manifestation. C’est l’occasion d’apprendre de nouvelles choses », témoigne Muriella, 15 ans.

Scolarisée en classe de seconde au lycée Evariste de Parny de Saint-Paul l’adolescente espère un jour exercer dans les métiers de l’ingénierie. Tout comme elle, Amélie, 16 ans rêve aussi d’intégrer une filière scientifique.

« Je souhaite devenir médecin. Je me débrouille bien en mathématiques mais je sais que ce n’est pas suffisant », concède-t-elle avant d’ajouter « j’espère que ce stage m’aidera à y voir un peu plus clair dans mon choix de métier ».

Au cours de la matinée, les élèves ont assisté à une conférence donnée par Delphine Ramalingom sur le thème : « Supercalculateur, ou un outil puissant pour la recherche ». L’occasion pour beaucoup de lycéens d’échanger avec le recteur sur diverses thématiques telles que : le choix de la filière d’étude pour devenir scientifique ou encore quelles aptitudes faut il développer pour exerce dans ce domaine.

"Il faut avoir le goût de l’effort"

Autant de questions auxquelles Vêlayoudom Marimoutou a pris plaisir à répondre. « La compétition dans ce domaine ne se joue pas au niveau national mais mondial. L’appétence pour les mathématique ne suffit pas, il faut avoir le goût de l’effort », a-t-il rappelé en guise de conclusion.

Les élèves ont ensuite visité le Centre de calcul. Installé en 2003, le data center est le site où sont stockés les 24 serveurs de l’université.

Le local, très sécurisé n’est accessible qu’à l’aide d’un badge et n’est habilité à recevoir qu’une dizaine de personnes à la fois.

Au cours de la visite, les élèves ont pu découvrir le mode de fonctionnement de cette plate-forme où est notamment exposé le serveur du rectorat mais également ceux des plusieurs autres entreprises privées.

Après une pause méridienne, les élèves ont pu démarrer l’atelier « Mathémagie ». Pendant deux heures, les participants ont tenté de décrypter des tours de magie avec des cartes plus ou moins ordinaires. Une façon bien originale de démontrer que les mathématiques peuvent aussi être ludiques.

Extrait de ac-reunion.fr du : Le stage MATHC2+ ou comment s’amuser tout en faisant des calculs

Répondre à cet article