> EDUCATION PRIORITAIRE (250 SR) > DISCRIM. / ETHNICITE (4 SR) > Ethnicité / Enfants d’immigrés en ZEP > B* Réunion de 2 classes d’UPE2A avec co-intervention au collège REP+ Diderot (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Réunion de 2 classes d’UPE2A avec co-intervention au collège REP+ Diderot de Besançon

19 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

La classe commune

Collège [REP+] Diderot
3 RUE DE COLOGNE , 25000 BESANCON
Site du collège
Auteur : Hélène Dardelin
Mél : helene-anne.dardelin@ac-besancon.fr

Réunion de 2 classes d’UPE2A dans un même espace et co-intervention de 2 enseignantes afin de développer la coopération entre élèves, le tutorat, la médiation linguistique en français et en langue d’origine. Les séances sont construites en commun par les deux enseignantes qui proposent aux élèves un support commun mais des objectifs individualisés et progressifs.

Plus-value de l’action
A venir

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
30 élèves allophones

A l’origine
Cette démarche a été initiée suite au constat suivant : les élèves d’UPE2A arrivent au collège avec des parcours antérieurs très divers. L’hétérogénéité des compétences acquises est très forte et crée le besoin d’un travail en groupe à effectif restreint. Cependant très souvent on observe qu’avec un groupe de 7 ou 8 élèves le phénomène d’émulation ne fonctionne pas aisément de manière dynamique. Lorsque le groupe est conséquent (autour de 15 élèves) il devient très difficile de prendre en charge les élèves dans toute leur diversité de niveaux scolaires.
La réunion des deux groupes permet de générer des séances de travail au cours desquelles l’hétérogénéité des élèves - dont les profils varient de l’élève non scolarisé antérieurement à l’élève expert dans sa langue d’origine et dont les compétences disciplinaires sont solides - peut être prise en compte et l’émulation du groupe classe fonctionner réellement.

Objectifs poursuivis
• la maîtrise de la langue française, qui est l’objectif premier du cours de français en dispositif d’UPE2A, à travers la multiplication des situations pédagogiques mises en œuvre.
• La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication à travers la constitution et l’enrichissement d’un blog / d’un site.
• La culture humaniste à travers le travail sur le multilinguisme et la diversité des cultures présentes dans la classe.
• La construction d’un répertoire commun d’œuvres littéraires et artistiques
• Les compétences sociales et civiques grâce à l’encouragement des formes collectives de travail (projets, productions de groupe…) et des modalités de coopération et d’entraide dans la classe.
• L’autonomie et l’initiative à travers les activités de pédagogie différenciée favorisant la prise de conscience par l’élève de ses besoins spécifiques et des stratégies à mettre en œuvre pour y répondre.

Description
Il s’agit de repenser l’organisation du dispositif d’ UPE2A du collège, qui fonctionne avec deux niveaux différents. Les enseignantes travaillent en co-intervention sur 6 à 7 créneaux communs en réunissant les deux classes, avec pour objectif principal de répondre de façon très individualisée aux besoins des élèves, en utilisant les compétences et l’énergie du collectif (sont encouragés, sur le principe de la coopération entre élèves, le tutorat, la médiation linguistique en français et en langue d’origine, la progression dans l’autonomie et la recherche de stratégies d’apprentissage efficientes).
Les séances sont construites en commun par les deux enseignantes et proposent aux élèves un support commun mais des objectifs individualisés et progressifs ; cela permet d’élaborer un ensemble de références partagées tout en adaptant le travail aux besoins particuliers de chaque élève. Les productions des élèves donnent lieu à des publications sur un blog / un site spécifique à la classe, et dont l’une des priorités est la constitution d’une banque d’outils linguistiques accessibles dans l’établissement mais aussi à l’extérieur.

Modalité de mise en œuvre
• temporelle (rythme…) : Les séances communes auront lieu 6 à 7 fois par semaine durant 1h30mn (selon faisabilité des emplois du temps). Les enseignantes interviendront seules, avec des groupes classe restreints sur les créneaux restant. - spatiale : L’organisation d’un espace commun est en cours. une ouverture permettant de réunir les salles des deux enseignantes a été créée au mois de mars 2016 : l’ensemble doit permettre de générer des espaces de travail en îlots permettant la circulation des élèves selon leurs objectifs d’apprentissage et leur rythme de progression dans les activités. L’aménagement de l’espace commun doit être poursuivi de manière à permettre une accessibilité des outils pédagogiques nécessaires au quotidien pour les élèves (dictionnaires de français, dictionnaires bilingues, ressources numériques, ouvrages de lecture…).
• concertation : Un temps de concertation spécifique d’1h30 est nécessaire chaque semaine pour assurer la cohérence du projet. La préparation de chaque période de l’année implique également un travail de concertation préalable d’une dizaine d’heures.

Trois ressources ou points d’appui
A venir

Difficultés rencontrées
A venir

Partenariat et contenu du partenariat
Un partenariat est envisagé avec la Scène Nationale de Besançon (projet culturel en attente de validation) et le danseur Thierry Thieû Niang autour de son spectacle « au cœur ». Parallèlement au projet avec la scène nationale, un projet avec Canopé intitulé « jeunes critiques artistiques » est mis en place

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
En ce qui concerne les résultats des élèves, l’évaluation sera faite sur l’acquisition des compétences travaillées en classe (bulletin de compétences) et non sur l’obtention de notes chiffrées. L’arrivée au collège est un moment complexe pour les élèves allophones ; l’aisance avec laquelle les nouveaux venus prendront place dans des groupes de travail à la fois collaboratif et individualisé sera également un outil d’évaluation de l’action.
L’inclusion des élèves en classe ordinaire est un autre indicateur essentiel (rythme d’inclusion, adaptation aux exigences de la classe ordinaire, stratégies acquises dans le dispositif et réinvesties par l’élève dans la suite de sa scolarité).

Effets constatés
• Sur les acquis des élèves : A venir
• Sur les pratiques des enseignants : A venir
• Sur le leadership et les relations professionnelles : A venir
• Sur l’école / l’établissement : A venir
• Plus généralement, sur l’environnement A venir

Extrait du site Expérithèque : La classe commune

Répondre à cet article