> 5 - Dispositifs éduc. ville (74 SR) > Type de document (11 SR) > Déclarations gouvernementales (Polit. Ville) > Quartiers prioritaires : - Un communiqué de Jacques Mezard, ministre de la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Quartiers prioritaires : - Un communiqué de Jacques Mezard, ministre de la Cohésion des territoires sur la rentrée scolaire - E. Macron veut développer la politique de la ville - Protestations d’élus contre la baisse des crédits

7 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Agir à la racine des inégalités sociales et scolaires par le dédoublement des classes de CP en 2017 en REP+ et la sanctuarisation des crédits des contrats de ville en 2018

4 septembre 2017

A l’occasion de la rentrée scolaire, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, s’est rendu ce lundi 4 septembre au groupe scolaire Jean Macé de Sarcelles dans le Val d’Oise pour montrer l’engagement fort du Gouvernement pour la politique de la ville, qui se traduit par le dédoublement des classes de CP dès 2017 en réseau d’éducation prioritaire + et la sanctuarisation des crédits des contrats de ville pour 2018.

Plus de 20 % des élèves sortent de l’école primaire sans savoir correctement lire, écrire ou compter. Ces inégalités sociales ne cessent de s’accentuer au cours de la scolarité des jeunes et frappent particulièrement les enfants des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Face à ce constat, le Gouvernement, sous l’impulsion de M. Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a choisi d’agir dès la rentrée 2017 en divisant par deux les classes de CP en réseau d’éducation prioritaire + (REP+). Dans les 2500 classes de CP visées, tous les élèves bénéficieront d’un taux d’encadrement inédit : un professeur pour 12 élèves environ.

Le ministre de la Cohésion des territoires a pu échanger avec les équipes enseignantes, qui ont souligné tout l’intérêt de cette mesure forte pour agir à la racine, dès les premières années des apprentissages des savoirs fondamentaux, pour lutter contre les inégalités sociales et scolaires.

Jacques Mézard a déclaré que « le ministère de la Cohésion des territoires est engagé fermement aux côtés de celui de l’Education nationale, des collectivités, des associations et des parents d’élèves pour la réussite éducative des enfants des quartiers prioritaires, en mobilisant les dispositifs de la politique de la ville, en particulier les programmes de réussite éducative qui permettent un accompagnement renforcé des élèves les plus en difficulté et de leur famille. 90 000 élèves en bénéficient dans 540 programmes.

Plus largement, la réussite des quartiers prioritaires et de leurs habitants est une priorité absolue du Gouvernement, qui s’incarne par la sanctuarisation des crédits dédiés aux contrats de ville et aux programmes de réussite éducative en 2018. Elle s’incarne également par le doublement des crédits accordés au nouveau programme de renouvellement urbain, que l’Etat accompagnera à hauteur d’un milliard d’euros ».

Extrait de cohesion-territoires.gouv.fr du 04.09.17 : Agir à la racine des inégalités scolaires et sociales...

 

Macron veut développer la politique de la ville
Dans son discours devant les préfets , le 5 septembre, le président de la République a annoncé "un plan volontariste" pour la politique de la ville et le maintien du budget de l’ANRU. "Il faut que chaque métropole veille également à développer la mixité sociale sur son territoire", a dit E Macron. "Le traitement des quartiers prioritaires de la politique de la ville doit demeurer une priorité. Ils sont bien souvent enchâssés dans nos villes ou dans les mêmes métropoles, mais ils constituent un défi profondément différent, et je veux que nous relevions ensemble ce défi en traitant les questions d’emploi et d’activité, de mobilité économique et sociale, d’entreprenariat, de lutte contre les discriminations, de développement de l’’école, d’accès aux services publics et de défense de la laïcité. Ce sont tous ces combats que nous avons à conduire ensemble dans ces quartiers.
Avec l’école, nous l’avons commencé dès hier, avec le dédoublement de tous les CP en REP+. Cela continuera de manière déterminée sur les prochaines rentrées. Mais sur chacun des aspects que je viens d’évoquer, j’ai demandé au gouvernement, dans les prochaines semaines et les prochains mois, qu’un plan volontariste soit mis en oeuvre pour vous aider à agir encore plus concrètement pour relever ce défi qui est propre à une partie de notre société. C’est aussi pourquoi le gouvernement consacrera des moyens importants pour la recomposition urbaine et que le budget de l’ANRU sera préservé et complété par des partenariats avec le secteur privé".

Extrait de cafepedagogique.net du 07.09.17 : Macron veut développer la politique de la ville

Répondre à cet article