> 5 - Education prioritaire > TYPE DE DOCUMENT > RAPPORTS OFFICIELS (6 SR) > Rapports paragouvernementaux > Un avis du CSE du Québec sur l’"éducation inclusive pour tous" (oct. 2017, 156 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un avis du CSE du Québec sur l’"éducation inclusive pour tous" (oct. 2017, 156 p.) étend cette notion à la diversité sociale et culturelle

8 novembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Pour une école riche de tous ses élèves. S’adapter à la diversité des élèves, de la maternelle à la 5e année du secondaire
Avis au ministre de l’éducation, du loisir et du sport
Conseil Supérieur de l’Education
octobre 2017, 156 p.

[...] Une prise en compte de la diversité des élèves qui s’est actualisée au fil des ans (p. 4)
La prise en compte de la diversité des élèves au sein du système scolaire québécois évolue avec sa démocratisation. En effet, la mise en œuvre des recommandations du rapport Parent ouvre les portes de l’école publique à tous les enfants, quels que soient leur sexe, leur milieu social d’origine, leur langue, leur religion et leur culture. Les diversités de genre et de classe sociale s’imposent comme de nouvelles réalités avec lesquelles doivent composer la majorité des écoles.

[...] Et aujourd’hui, où en sommes-nous ? (p.5)
Autrefois ségrégatif, le système scolaire québécois s’est tourné progressivement vers l’intégration scolaire des élèves puis vers leur inclusion scolaire (figure 1).
Les définitions de ces termes ne sont pas univoques. Dans les écrits, ils sont même parfois utilisés comme des synonymes. Pour lever toute ambigüité, la figure 1 présente, en quelques mots, le sens attribué à ces termes dans le cadre de cet avis, selon le point de vue de l’élève.

Dans cet avis, les termes intégration et inclusion seront donc réservés aux contextes où la situation d’un élève est envisagée d’un point de vue individuel et concerne un jeune ayant des besoins particuliers (au Québec, il s’agit d’élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage).

Les orientations du Conseil s’inscrivent dans une troisième perspective, soit celle d’une éducation inclusive (figure 1) pour tous. Cette expression a été retenue (plutôt que pédagogie inclusive ou pédagogie universelle), car elle englobe l’ensemble des interventions éducatives qui ont cours dans une école.

[...] Réussite éducative et réussite scolaire (p.6)
« Dans ses divers avis sur le sujet, le Conseil supérieur de l’éducation a, jusqu’à ce jour, promu une conception large de la réussite en distinguant bien la réussite éducative de la réussite scolaire, la première embrassant les trois missions de l’école
(instruire, socialiser, qualifier), la seconde, s’appliquant principalement à l’une de ces trois missions, celle d’instruire. » (CSE, 2002a, p. 5.)
« La réussite éducative est une notion beaucoup plus large que le simple fait d’obtenir un diplôme. Celui-ci, en effet, n’atteste que d’une dimension de la réalité scolaire des élèves. La réussite éducative au primaire et au secondaire touche l’engagement de l’élève dans son projet éducatif, son sentiment d’appartenance à l’école et son développement personnel et professionnel. » (CSE, 2002b, p. 48.)

Extrait de cse.gouv.gouv.qc.ca, octobre 2017 : Pour une école riche de tous ses élèves.

Répondre à cet article