> 6 - Pédagogie / Formation > Actions interdegrés > B* Le programme lecture "Tous lecteurs" avec la méthode d’"Agir pour l’école" (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Le programme lecture "Tous lecteurs" avec la méthode d’"Agir pour l’école" à Villeneuve-la-Garenne (92) : 8 écoles en éducation prioritaire concernées (Journée Innov. 2018)

4 décembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Le programme lecture – Tous lecteurs à Villeneuve-la-Garenne
Proposé pour la Journée de l’Innovation 2018

Circonscription 1er degré IEN de Villeneuve la Garenne
14 QUAI D’ASNIERES , 92390 VILLENEUVE LA GARENNE
Site
Auteur : Equipe de circonscription
Mél : ce.0922530a@ac-versailles.fr ; francois-m.kasperski@ac-versailles.fr

La circonscription de Villeneuve-la-Garenne est engagée, au côté d’Agir pour l’école, dans le programme lecture pour expérimenter les préconisations de la recherche. Cela concerne 700 élèves (GS, CP, CE1), 37 enseignants et 8 écoles de l’éducation prioritaire. Le programme lecture se focalise sur les compétences fondamentales d’apprentissage de la lecture. Il utilise des outils dédiés et une organisation spécifique de la classe. Combiné avec les dispositifs de l’éducation prioritaire et le déploiement d’outils numériques, le programme lecture influe très positivement sur la réussite des élèves en lecture avec pour objectif « tous lecteurs à Villeneuve-la-Garenne » !

Plus-value de l’action
Des outils concrets et construits en appui sur les résultats de la recherche, une équipe de circonscription solidaire et guidée par un même objectif, des enseignants volontaires et engagés, des partenariats solides et constructifs, des moyens efficaces et mis en synergie contribuent à la réussite en lecture des élèves de Villeneuve-la-Garenne. Pour preuve, le pourcentage d’élèves « non décodeurs » (environ 1%) à mi-année en CP.

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Le champ d’intervention du programme lecture concerne l’apprentissage de la lecture dans toutes ses dimensions (décodage et compréhension) et s’étend sur trois années : grande section de maternelle (GS), cours préparatoire (CP) et cours élémentaire première année (CE1). Pour la circonscription de Villeneuve-la Garenne, cela représente pour l’année scolaire 2017-2018 : 11 classes de GS, 13 classes de CP, 12 classes de CE1, soient environ 700 élèves et 37 enseignants.

A l’origine
90 % des élèves en difficulté à l’entrée en 6ème étaient déjà en grande difficulté dès le début de l’apprentissage de la lecture. Cependant, l’échec scolaire n’est pas une fatalité et la recherche montre que 95 % des enfants peuvent réussir. A partir de ce constat et pour remédier à cette situation, la circonscription de Villeneuve-la-Garenne a décidé de s’engager, au côté de l’association Agir pour l’école, dans le programme lecture et ce depuis sa création en 2011.

Objectifs poursuivis
Améliorer de manière durable les compétences en lecture des élèves de Villeneuve-la-Garenne pour lutter contre l’échec scolaire au sein d’un territoire entièrement en éducation prioritaire et qui compte de nombreux jeunes enseignants.

Description
Le programme lecture repose sur une organisation spécifique de la classe et de l’emploi du temps.
Les trois principes qui guident l’action :
• L’individualisation : l’enseignant répartit les élèves en petits groupes de 4 ou 5 selon leur niveau de lecture.
• La progressivité : les élèves doivent d’abord maîtriser les sons des mots avant d’apprendre les lettres, puis travailler la vitesse de lecture.
• Le passage d’une compétence à l’autre ne se fait qu’une fois que la précédente est acquise.
Le temps accordé à chaque élève pour apprendre à lire : au moins 30 heures par an d’échanges individualisés sont proposées aux élèves en difficulté, alors que seules 20 heures sont dédiées à la lecture dans une classe standard (cf les travaux de B. Suchaut).

Modalité de mise en œuvre
Une organisation spécifique de la classe et de l’emploi du temps est mise en place : les groupes de niveau composés de 4 à 5 élèves se focalisent sur les compétences fondamentales d’apprentissage de la lecture, pendant que les autres élèves de la classe travaillent en autonomie. La fréquence des séances est plus importante pour les élèves les plus faibles.

Trois ressources ou points d’appui
Des modalités d’enseignement structurantes pour tous et en particulier pour les élèves fragiles. De jeunes enseignants capables d’évaluer précisément la nature des difficultés rencontrées par leurs élèves en lecture et dotés d’outils adaptables au service de la différenciation pédagogique. L’appui de l’enseignant supplémentaire dans le cadre du dispositif Plus de Maîtres que de Classes permet un travail en équipe plus riche, une meilleure gestion de l’emploi du temps ainsi qu’un effet classe décuplé (concentration, émulation, progrès).

Difficultés rencontrées
• Maintenir la liberté pédagogique des enseignants quant aux démarches d’apprentissages qu’ils souhaitent mettre en œuvre dans leur classe.
• Maintenir la répartition institutionnelle entre les différents domaines d’apprentissage.
• Donner toute sa « place » à la littérature de jeunesse.

Moyens mobilisés
Des outils « élève » et « enseignant » dédiés : Des outils et ressources pédagogiques ainsi que des formations proposées aux enseignants permettent d’enseigner les compétences fondamentales à l’apprentissage de la lecture. Concrètement : 3 modules composés de guides enseignants et de livrets élèves doivent être enseignés successivement :
• Le module 1 (grande section et CP) est dédié à la conscience phonologique et à l’entrée dans la combinatoire, pour que l’élève passe du son à la lettre. Deux modules complémentaires, sur la compréhension orale et sur le vocabulaire, viennent renforcer ce dispositif en grande section et en début de CP.
• Le module 2 (CP) traite de l’apprentissage des graphèmes, pour que l’élève passe de la lettre au mot.
• Le module 3 (CP-CE1) est focalisé sur l’apprentissage de la fluence de lecture, pour que l’élève passe du mot au texte.
En parallèle, deux modules d’enseignement explicite de la compréhension de textes écrits sont utilisables du CP au CE1 voire au CE2.
• Un suivi régulier et quantifié des progrès des élèves :
Un suivi des progrès des élèves est réalisé lors de chaque séance. Cela permet d’adapter continûment l’apprentissage au besoin réel de l’élève. Plusieurs évaluations ont lieu au cours de l’année : en début d’année pour pouvoir définir les groupes de niveau, en cours et fin d’année pour mesurer formellement les progrès accomplis.
• Formation, accompagnement et numérique : Chaque année des formations en lien avec le programme lecture sont proposées au sein de la circonscription. Un accompagnement (équipe de circonscription et agir pour l’école) est mis en œuvre sur le terrain pour aider les enseignants à l’application concrète du programme lecture avec leurs élèves. Des activités autonomes d’entraînement et de réinvestissement ont été conçues en version numérique et installées sur des tablettes mises à disposition des écoles.

Partenariat et contenu du partenariat
Agir pour l’École fait le lien entre l’Éducation Nationale et la recherche, en diffusant auprès des enseignants des outils pédagogiques conformes aux préconisations des chercheurs en sciences de l’éducation et en psychologie cognitive, et en les accompagnant dans leur mise en œuvre.

Liens éventuels avec la Recherche
L’« applicabilité » des méthodes d’apprentissage dans la classe est essentielle, pour les enseignants comme pour l’association. C’est pourquoi, "Agir pour l’école" outille les enseignants d’une méthode d’action conçue avec des chercheurs reconnus – tels que Marc Gurgand, Bruno Suchaut, Stanislas Dehaene, Maryse Bianco et Michel Fayol – et qui a fait ses preuves auprès des élèves, dans les classes

Evaluation
Cf la rubrique "Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action" qui décrit en détails l’évaluation et les indicateurs choisis et suivis pour cette action

Documents
- Titre Evolution du pourcentage d’élèves fragiles ou non décodeurs
Condensé Évolution du pourcentage d’élèves fragiles ou non-décodeurs pour les classes de CP effectuant le "programme lecture". Évaluations réalisées en janvier de chaque année. Cf rubrique "Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action" pour plus de détails. MCLM = Mot Corr
https://edu-nuage.ac-versailles.fr/s/NH4OJBuaEHDHDQr
Type graphique

- Titre Evolution du MCLM (Mot Correctement Lu en une Minute) sur la circonscription
Condensé Évolution du MCLM (Mot Correctement Lu en une Minute) sur la circonscription de 2014 à 2017. Passation réalisée en janvier de l’année de CP
Type graphique

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
En 2017, a eu lieu la 4ème édition des évaluations CP de circonscription à mi-année à Villeneuve-la-Garenne. Les exercices (fluence de lecture de non-mots et de lecture de mots) sont similaires, année après année, et ce pour évaluer de manière la plus objective possible le niveau de décodage des élèves. Tous les élèves de CP de la circonscription, qu’ils participent ou non au programme lecture, sont testés. Cela représente environ 400 élèves. La passation est réalisée individuellement par une personne autre que l’enseignant de la classe (équipe de circonscription, …).

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : Depuis sa mise en œuvre sur la circonscription, le dispositif influe très positivement sur les acquisitions par les élèves des compétences en lecture : cf document1 MCLM : Mot Correctement Lu en une Minute
- Sur les pratiques des enseignants : Une évolution sensible et significative est remarquée sur les aspects suivants : Individualisation du parcours de l’élève et travail en petits groupes. Suivi régulier et quantifié des progrès des élèves. Capacité à évaluer précisément la nature des difficultés rencontrées par les élèves en lecture. Mise en œuvre de la différenciation pédagogique.
- Sur le leadership et les relations professionnelles : Travail d’équipe renforcé. Saine émulation.
- Sur l’école / l’établissement : Le Programme lecture est une réelle locomotive pour toute la circonscription. Une amélioration continue est constatée année après année et ce quelle que soit la méthode utilisée (programme lecture ou autres). Les niveaux de fluence sont de plus en plus élevés (y compris hors programme lecture). cf document 2
- Plus généralement, sur l’environnement : Le programme lecture est la pierre angulaire de l’apprentissage de la lecture mais sa réussite tient aussi à son articulation avec d’autres dispositifs : Ceux de l’éducation prioritaire : PdMQdC, Coup de pouce CLE, Accompagnement éducatif ; Des stages « lecture » pendant les vacances scolaires élaborés en partenariat : éducation nationale / agir pour l’école / municipalité ; Le déploiement d’outils numériques en partenariat : éducation nationale / agir pour l’école / municipalité. La ville s’est engagée l’an passé dans le cadre du déploiement du plan numérique national. Une application issue de la recherche a été développée par Agir pour l’école dans le but de systématiser l’apprentissage du code sans la présence obligatoire de l’enseignant. L’association des différents dispositifs provoque un effet de levier sur les progrès des élèves dans le cadre de l’apprentissage de la lecture.

Extrait du site Expérithèque : Le programme lecture – Tous lecteurs à Villeneuve-la-Garenne

Répondre à cet article