> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > POSITION - PROTESTATION > Position syndicale > Dans une lettre au ministre, le Sgen-Cfdt déclare qu’aucune des mesures (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dans une lettre au ministre, le Sgen-Cfdt déclare qu’aucune des mesures affichées dans les projets de notes ne vise explicitement l’objectif de réduire les inégalités sociales

12 avril Version imprimable de cet article Version imprimable

Circulaires Blanquer : le Sgen-CFDT écrit au ministre

Les projets de circulaires sur les mathématiques et la maîtrise de la langue contiennent des instructions pédagogiques très précises : pour le Sgen-CFDT, elles constituent une nouvelle remise en cause du professionnalisme des enseignantes et des enseignants.

[...] Pour le Sgen-CFDT, améliorer les résultats des élèves, notamment lors des évaluations internationales, c’est d’abord réduire les inégalités sociales. Aucune des mesures affichées dans ces notes ne vise clairement cet objectif. Les pratiques pédagogiques proposées ne tiennent pas compte de l’école inclusive et de la diversité des situations individuelles accueillies dans les classes. Nous n’y trouvons aucune trace des enjeux liés à la différenciation pédagogique dans la classe. Il existe pourtant des pistes et recommandations basées sur la pratique et sur les recherches scientifiques dans ce domaine.

Le Sgen-CFDT est favorable à l’accompagnement des collègues, aux outils mis à leur disposition en ce sens, notamment grâce à Eduscol, mais il rejette un pilotage injonctif qui nie la professionnalité des personnels et l’enjeu de leur travail collectif au service de la réussite de tous les élèves.

Extrait de sgen-cfdt.fr du 11.04.18 : Circulaires Blanquer : le Sgen-CFDT écrit au ministre

Répondre à cet article

1 Message

  • Et bien là si on ne marche pas sur la tête on ne marche pas non plus sur ses deux pieds et encore moins dans un monde démocratique !
    Des ministres j’en ai vu passer, et de nombreux, chacun avec ses idées : petites ou grandes, réalistes ou utopiques, faisables ou non, acceptables ou non, réactionnaires ou non, mais là je dois avouer que je suis absolument sidérée par l’attitude de celui-ci ! Ou plutôt par sa méconnaissance de son propre rôle, par l’ignorance des obligations de sa fonction. Il est Ministre, mais pas inspecteur de l’éducation nationale ou même conseiller pédagogique. Par ce texte il signe son incompétence à habiter sa fonction. Il donne à voir son ignorance du fonctionnement de cette grande maison de la rue de Grenelle. Ce n’est du reste pas nouveau. Dès sa prise de fonction il avait montré son côté despotique avec son injonction de voir débuter le temps de l’école au retour des grandes vacances, par la mise en place immédiate d’une chorale.
    Je ne peux dire qu’une chose en conclusion de la colère qui monte en moi et qui m’empêche d’analyser plus finement ce que signe ces deux textes : Démission immédiate Monsieur Blanquer (et à dessein je ne dis pas Monsieur le Ministre tant vous n’agissez pas en tant que tel !)
    Claude Vollkringer

    Répondre à ce message