> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > TYPE DE DOCUMENT > DOSSIER > Pédagogie Freinet : une reconnaisance réciproque plutôt que la bienveillance (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Pédagogie Freinet : une reconnaisance réciproque plutôt que la bienveillance (Le nouvel éducateur, avril 2018)

15 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Pas de connaissance sans reconnaissance
Le Nouvel Éducateur n° 237, revue pédagogique de l’ICEM-pédagogie Freinet, avril 2018

Ces dernières années, c’est le concept de bienveillance qui a imprégné le discours de l’Éducation nationale, une attitude pédagogique qui perpétue la position de surplomb de l’enseignant et la dépendance de l’élève.

La reconnaissance telle qu’on la vit en pédagogie Freinet relève d’un tout autre rapport de l’adulte à l’enfant : le respecter, l’écouter, l’autoriser, lui permettre toutes les formes d’expression et de création, les tâtonnements, l’autonomie. Tout ce qui va construire confiance, estime de soi et émancipation.

Cette reconnaissance est réciproque : quand un tel rapport est institué dans la classe, les enfants reconnaissent l’adulte comme celui qui aide quand il le faut, celui qui crée un cadre sécurisant, où chacun a sa place, celui qui permet un travail enthousiasmant ; celui qui accompagne les essais, qui institutionnalise les découvertes. » (Françoise Vassort)

Ce numéro du Nouvel Éducateur avance des pistes de réflexion et présente des témoignages de pratique.

Présentation et sommaire

Répondre à cet article