> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > ACTEUR > ENSEIGNANT : métier, statut > Enseignant en ZEP : statut > La prime de 3 000 euros/an pour les enseignants en REP+ pourrait être versée (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La prime de 3 000 euros/an pour les enseignants en REP+ pourrait être versée à partir de septembre 2018 (les Echos)

2 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 06.06.18 :
REP+ : une prime supplémentaire plus efficace que l’ancienne ?
Le gouvernement a réaffirmé sa volonté d’augmenter la prime des enseignants de REP+ alors qu’un rapport vient de souligner que la mise en place de la prime actuelle ne les a pas fidélisés à leur territoire.

Faîte pour encourager les enseignants à rester dans les zone aux conditions d’enseignement difficiles, cette prime devrait venir s’ajouter à l’indemnité de 2312 euros qu’ils perçoivent déjà dans les REP+. Si elle s’applique aux enseignants ainsi qu’au personnel administratif, comme Jean-Michel Blanquer l’avait évoqué en février dans l’Émission Politique de France 2, elle devrait concerner 49 000 personnes dans les écoles et collèges de toute la France.

Une prime actuelle qui n’a pas fait ses preuves
[Selon le rapport parlementaire sur la Seine-Saint-Denis], l’octroi de primes spécifiques ne garantit pas une attractivité et une fidélisation des postes dans les territoires difficiles. Leur montant doit être véritablement discriminant et prendre en compte le coût de la vie, notamment en région parisienne. Or, le nombre des demandes de mutation dans les différents services déconcentrés de Seine-Saint-Denis, l’obligation de recruter des néo-titulaires à défaut de personnels expérimentés démontrent qu’aujourd’hui la compensation financière proposée par l’État à ses personnels ne suffit pas.

Extrait de vousnousils.fr du 05.06.18 : REP+ : une prime supplémentaire plus efficace que l’ancienne ?

 

Education : une prime aux enseignants des quartiers difficiles
EXCLUSIF - Les discussions avec les syndicats s’ouvrent sur cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Les premiers versements sont envisagés en septembre.

Au ministère de l’Education nationale, on qualifie le sujet de « prioritaire ». La prime de 3.000 euros nets par an pour les enseignants exerçant dans les 240 écoles et collèges des réseaux d’éducation prioritaire renforcés (« REP + ») doit commencer à s’appliquer à la rentrée. « L’objectif est bien qu’on ait quelque chose qui commence en septembre », affirme-t-on au ministère. C’était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. « Il...

Extrait de lesechos.fr du 02.06.18 : une-prime-aux-enseignants-des-quartiers-difficiles

Répondre à cet article