> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale AU COLLEGE > Collège (Français et Langues) > B* Développer un regard critique sur le monde, tâche complexe en classe (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Développer un regard critique sur le monde, tâche complexe en classe entière ou tâche interactive au collège REP Anatole France de Châteaudun

27 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Tâche complexe en classe entière ou tâche interactive

I- Contexte pédagogique

Séquence : Dénoncer pour faire réagir, dénoncer pour faire agir.

• Niveau : 3ème
• Objectif principal : Développer un regard critique sur le monde.

Corpus :

• Conrad, Au Coeur des ténèbres, 1902 (découverte de l’état des « travailleurs » sous les arbres à l’arrivée de Marlow au Congo).
Parc Dismaland, Banksy
• Article de presse traitant du 7ème continent
• Ensemble d’affiches de la WWF

Stratégies pédagogiques :

Le but d’une telle activité est de permette aux élèves d’apprendre progressivement à travailler de manière autonome. Les modalités de cette activité sont donc déclinables au fil de l’année dans le but de donner de plus en plus d’autonomie aux élèves.

L’analyse de l’extrait d’Au Coeur des Ténèbres permettra d’aborder la notion de dénonciation ainsi que de revenir sur les principales figures de style contribuant à ce type d’argumentation. Le rôle de l’émotion du lecteur sera pris en compte dans cette lecture analytique.

La découverte de plusieurs « attractions » du parc éphémère Dismaland imaginé par Banksy permettra de repérer diverses thématiques d’engagement, et de discuter de différents moyens de dénoncer : de l’art à l’activisme, de la peinture au détournement d’objets réels.

L’étude de l’article de presse permettra de mettre en avant l’utilisation de connecteurs logiques, ainsi que l’importance des recherches documentaires pour dénoncer.

II- Mise en œuvre

1. Un ensemble d’affiches de la WWF est présenté en début de séance à la classe entière. Celles-ci devront être visibles à plusieurs endroits de la classe (imprimées, ou sur tablettes ou ordinateurs), afin que les élèves qui seront mobiles puissent s’y référer régulièrement.

- Une consigne est transmise aux élèves : « A partir d’une ou plusieurs affiches, imaginer le dialogue entre deux personnages : l’un opposé au message de l’affiche, l’autre favorable à celui-ci. »
L’objectif de l’activité en classe ne sera pas la rédaction du dialogue lui-même, travail collaboratif hors la classe, mais l’outillage permettant de mener à bien cette rédaction. On pourra donc ajouter une aide aux élèves (immédiatement ou après quelques minutes de recherche) :

- Notions nécessaires pour la réalisation de la consigne :

• Les paroles rapportées
• L’argumentation
• Recherches sur les thématiques des affiches

- Ces trois axes seront les objectifs concrets des élèves : à l’issue de l’heure de cours, ils devront avoir réuni toutes les informations nécessaires au traitement du sujet. L’enseignant explique alors aux élèves que la tâche est trop lourde pour un élève seul, ainsi que pour un groupe réduit d’élèves. La classe entière doit donc s’organiser et se mobiliser de façon à collaborer. Aucune aide directe n’est apportée : l’enseignant ne répartit pas les tâches, ne sélectionne pas les élèves qui seraient les « chefs » : la classe doit trouver son organisation.

- Cette phase d’organisation générale peut prendre jusqu’à 10 minutes. Pendant ce temps, l’enseignant n’intervient pas. On attendra des élèves qu’ils se répartissent le travail par groupes plus ou moins étendus. Plus encore, la communication entre ces groupes et leur collaboration sont nécessaires pour remplir l’objectif. Les interactions entre les élèves seront alors au centre de l’attention de l’enseignant, génératrices de réflexion, d’argumentation, de travail sur l’esprit critique. Le travail de chaque groupe sur les notions à mettre en oeuvre sera mutualisé sur une plateforme collaborative telle que Padlet de manière à être rendue visible par l’ensemble des élèves de la classe.

- A l’issue de cette heure de cours, une reprise est faite par les élèves sur la notion de paroles rapportées. Cela mène à une évaluation Plickers construite par l’enseignant. Le travail mené sur l’argumentation mène à un mini-débat en classe. Le dialogue sera ensuite à produire sur un traitement de texte collaboratif tel qu’Etherpad, hors la classe, et validera les compétences d’écriture liées à l’argumentation, de langue liée aux paroles rapportées et d’oral liées au débat et au travail de groupe. Cette évaluation sera individuelle dans la mesure où l’historique dynamique et l’utilisation de l’outil « chat » permettra d’observer de manière fine les apports de chaque élève.

2. Plus-values d’une tâche complexe en classe entière, ou tâche interactive
Si des connaissances disciplinaires sont en jeu dans cette tâche complexe et seront évaluées au sein du dialogue, elles ne constituent pas l’essentiel de la tâche. Effectivement, les élèves auront de nombreuses compétences à mettre en œuvre :

- Domaine 1

• Dire : Adapté à la situation de communication (interaction en groupes restreints, argumentation en groupe restreints et classe entière, oral de présentation en classe entière)

• Ecrire :
◦ Ecrit de travail (brouillon, support d’oral)
◦ Ecrit collaboratif
◦ Support numérique de présentation orale

• Lire : En lien avec l’EMI sur la maîtrise de système d’information et de communication variés
Réfléchir sur la langue avec la maîtrise des paroles rapportées

- Domaine 2

• Travailler de manière collaborative

• Gérer son travail et celui de la classe de manière autonome (hors et dans la classe)

• Faire preuve d’esprit critique (phase de recherches documentaires notamment)

- Domaine 3

• Respecter la parole de chacun

• Être sensible à des questions citoyennes (ici liées à l’écologie)

• Défendre une cause

- Domaine 5

• Comprendre divers phénomènes environnementaux (réchauffement climatique, déforestation, pêche intensive, exploitation de la fourrure, etc.)

- La mise en œuvre de ces compétences se déroule comme suit :

• Lors de la première phase de gestion par la classe, certains élèves se détacheront pour proposer une organisation du travail. Les compétences spécifiques de chacun pourront alors être mises en avant. Ainsi, tous les élèves pourront trouver leur place, éventuellement avec l’aide de l’enseignant qui veillera pour autant à ne pas imposer de choix, uniquement à formuler une opinion qui devra demeurer discutable par les élèves. Ici, l’autonomie des élèves est fortement sollicitée, ainsi que leur faculté à collaborer.

• Lors de la phase de recherche d’informations en groupes restreints, les élèves devront faire preuve d’esprit critique face aux informations rencontrées. Ainsi, les recherches documentaires sur internet mèneront à une réflexion critique des élèves sur les sources et la fiabilité des informations. Ceux-ci devront également s’entraider pour la mise en forme de leurs recherches, au sein du groupe restreint, et de manière plus générale au sein de la classe. L’oral aura donc une grande importance, ainsi que les déplacements dans la classe et parfois même en dehors (CDI, sollicitation d’un autre personnel de l’établissement, etc.)

• La phase de recherche donne ensuite lieu à une phase de restitution durant laquelle tous les élèves sont actifs. Ceux-ci rendant compte de leurs recherches et de la compréhension qu’ils ont de la notion travaillent leur maîtrise de la compétence d’oral. La compréhension de la notion par les autres élèves de la classe dépend de leur présentation de cette notion. Ils devront donc tenir un oral authentique appuyé sur un support numérique (partagé au préalable sur Padlet) qui prendra en compte les remarques des autres élèves. Ces derniers devront participer de manière active à l’échange car leur réussite du dialogue final dépend de la maîtrise des notions décrites par les autres élèves.

L’enseignant, tout au long de cette tâche interactive, n’aura joué aucun rôle de transmission. Il n’aura pas joué de rôle organisationnel non plus. Il aura joué un rôle de médiateur. C’est-à-dire que l’enseignant n’a pas donné ici l’accès aux savoirs, ni donné les clés de la compréhension de ce savoir, mais ses conseils « en passant » auront aiguillé les élèves sur les outils à mettre en œuvre pour construire eux-mêmes, activement, leur compréhension des savoirs recherchés. Cette posture enseignante présente un intérêt non négligeable ; elle place l’enseignant dans un rôle de collaboration avec ses élèves. Le niveau d’exigences ne baisse pas, bien au contraire. De plus, les élèves partagent cette exigence, menant ce travail complexe d’organisation, de découverte de notions, d’explicitation et de réinvestissement. La médiation se fait donc entre les élèves et leur compréhension des connaissances disciplinaires, ou leur maîtrise des compétences transdisciplinaires.

III- Pourquoi utiliser le numérique ?

- Padlet est utilisé de deux manières différentes dans cette activité. L’enseignant l’utilise comme moyen de diffusion des différentes affiches et les groupes restreints l’utilisent pour communiquer au reste de la classe sur les résultats de leurs recherches. L’intérêt de cette plateforme ici est qu’elle est facilement partageable sur le site du collège, et donc hors la classe, rendant la construction personnelle de synthèses de cours plus aisée pour les élèves. Cependant, en donnant des droits d’écriture et de modification de la page aux élèves, l’enseignant s’expose au risque de suppression involontaire de contenu par les élèves.

- Plickers est ici utilisé comme un moyen rapide et motivant de mettre en œuvre une évaluation formative. De plus, cet outil permet de revenir immédiatement sur les difficultés présentées par la question grâce au graphique présentant les différents choix des élèves. L’enseignant veillera à ne pas afficher immédiatement la réponse correcte et à ne pas afficher les prénoms des élèves. L’évaluation doit par ailleurs être préparée en amont par l’enseignant.

- Etherpad est utilisé ici pour la production collaborative finale. Ses intérêts sont multiples. Il permet à la fois de construire un écrit à plusieurs mains, de manière simultanée ou non, dans ou hors la classe. L’évaluation est aisée grâce à l’historique dynamique permettant de voir individuellement les avancées et contributions de chaque élève. L’outil « chat » apporte aussi un véritable intérêt dans l’interaction entre les élèves. Cependant, la possibilité de supprimer n’importe quel contenu peut parfois être problématique dans le cas où un élève supprimerait le document.

Olivier DELABY Olivier.Delaby@ac-orleans-tours.fr, Collège A. FRANCE
Châteaudun

Extrait de ac-orleans-tours.fr du 22.06.18 : Tâche complexe en classe entière ou tâche interactive

Répondre à cet article