> 6 - DISPOSITIF > DEDOUBLEMENT, PDMQDC et TAILLE DES CLASSES > Dispositif Plus de maîtres que de classes. Co-enseignement et (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Dispositif Plus de maîtres que de classes. Co-enseignement et co-intervention. Les six formes que peut prendre le co-enseignement, académie de Paris, 2013

12 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Académie de Paris

DISPOSITIF « Plus de maîtres que de classes »
 : la co-intervention, le co-enseignement

La co-intervention peut concerner l’intervention de deux enseignants, mais aussi d’un enseignant et d’un adulte qui n’est pas enseignant.D’où l’intérêt de l’utilisation du terme de « co-enseignement », sans ambiguïté, avec valorisation des deux professionnels. La co-intervention suppose que l’espace et les élèves soient
partagés : les deux enseignants sont ensemble dans le même espace, ou dans la classe et un espace immédiatement attenant communicant avec la classe.

Les situations qui ne semblent pas relever de cette démarche :
 l’échange de services où deux enseignants se succèdent dans la classe ;
l’intervention de l’un dans un domaine est suivie de l’intervention de l’autre sur un autre sujet : chacun est responsable de son domaine ;
 le partage du travail institué du type suivant : l’un enseigne, l’autre
prépare les supports, corrige les cahiers, fait les photocopies... ;
 l’inégalité permanente de responsabilité : l’un enseigne et dit à l’autre ce qu’il doit faire dans sa classe ;
 l’inutilité d’un des enseignants : par exemple, l’un enseigne pendant que l’autre est dans la classe et attend que le temps passe.

La co-intervention signifie au contraire des tâches professionnelles partagées (au sens conçues ensemble ou dont la préparation est mise en commun, et que chacun fait sienne) : les ressources, la planification et la conception de séances,
leur organisation (indiquant qui fait quoi), la mise en œuvre, l’évaluation des séances
et donc la responsabilité sont partagées.

Suite à la présentation du schéma extrait d’un document de l’Yonne projeté par Marie
Toullec-Théry lors de son intervention le 8 octobre 2013, des lectures ont permis de fournir des précisions, repérées notamment dans les écrits de l’une
des spécialistes du co-enseignement (co-teaching), Marilyn Friend, professeure à
l’université de North Carolina

Dans leur livre non traduit (Interactions : compétences de
collaboration pour les professionnels de l’école), Marilyn Friend et Lynne Cook présentent le « co-enseignement » comme une collaboration conçue
pour répondre aux besoins des élèves selon diverses modalités qui sont détaillées ci -après.

Le sommaire

Les élèves de niveaux scolaires divers bénéficient d’une plus grande attention des enseignants, notamment grâce aux activités en petits groupes que la co-intervention permet.
Elle favorise un enseignement plus intense et individualisé, ce qui permet d’accroître le niveau tout en réduisant la stigmatisation pour les élèves ayant des besoins spécifiques : ceux-ci ont plus de chances de bénéficier de la continuité de l’enseignement et les enseignants, quant à eux, bénéficient du soutien professionnel mutuel et de l’échange de pratiques pédagogiques parce qu’ils travaillent en collaboration.

Voir les tableaux à la suite

Extrait de cache-media.education.gouv.fr de 2013 : Co-enseignement, co-
intervention

 

Note du QZ : Nous mettons en ligne ce document de 2013, qui échappé à notre attention à l’époque, parce qu’il nous semble utile encore actuellement pour analyser les différentes formes que peuvent prendre les classes dédoublées, le co-enseignement ou la co-intervention.

Répondre à cet article