> 8 - PÉDAGOGIES, ACTIONS LOCALES, FORMATIONS > Dispositifs MATERNELLE et PETITE ENFANCE > Maternelle (Positions d’Observateurs, Journalistes, Personnalités...) > Académie de Nantes : retour sur la semaine académique de la maternelle du 19 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Académie de Nantes : retour sur la semaine académique de la maternelle du 19 au 23 novembre 2018, centrée sur la participation des parents, notamment en éducation prioritaire

5 décembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Des mots pour dire, des mots pour grandir

La « semaine académique de la maternelle » s’est déroulée du 19 au 23 novembre et a suscité un large engagement des enseignants qui ont proposé aux parents de partager un temps dans les classes autour du thème de cette 4ème édition : « Des mots pour dire, des mots pour grandir ».

Le thème choisi pour l’édition 2018 s’inscrit dans la continuité de l’ambition du ministre Jean-Michel Blanquer de faire de l’école maternelle « une école de l’épanouissement et du langage ».

Durand la journée académique de formation qui a ouvert, à Angers, la « semaine de la maternelle », le recteur de l’académie de Nantes, William Marois, a rappelé combien la « loi de scolarisation obligatoire dès l’âge de trois ans » marque l’importance de l’école maternelle dans la réussite des élèves.

Durant cette journée de formation est intervenue Hélène Tachon (collaboratrice du linguiste Alain Bentolila au sein du CI-FODEM) sur la question : « De l’oral à l’écrit : refuser l’échec programmé de certains élèves ». Cette conférence a permis d’aborder l’inégalité des élèves face au langage oral à l’entrée en maternelle et affirmer « encore et toujours » le langage oral comme une priorité à l’école maternelle.

Agnès Florin, Professeure Émérite de psychologie de l’enfant et de l’éducation à l’Université de Nantes, a également proposé une conférence sur le thème : « L’école maternelle, lieu d’épanouissement et d’apprentissages » durant laquelle elle a souligné l’importance des « relations d’attachement » garantissant aux élèves des conditions sécurisées et propices à leurs apprentissages.

Les Inspecteurs de l’Éducation nationale en charge de la maternelle dans les cinq départements de l’académie ont présenté différentes restitutions d’expériences pédagogiques et de temps de formation liés à la maternelle.

Deux représentantes de l’association ATD-Quart Monde étaient également présentes. Elles ont témoigné de l’immense attention que les enseignants ont à porter aux familles en situation de grande pauvreté (dans leur manière de communiquer avec elles, dans le choix des situations leur permettant d’entrer dans l’école, etc.) afin de construire un lien de confiance entre l’École et ces familles.

La formation des enseignants est un point fort de la « semaine de la maternelle ». Au-delà de la journée de formation académique, les enseignants ont également pu bénéficier de temps de formation permettant de valoriser ou d’initier des pratiques pédagogiques innovantes en maternelle.

Le recteur William Marois est allé à la rencontre des enseignants, des élèves et de leurs parents à l’école de la Senelle à Laval, à l’école [REP] de la Bottière à Nantes, à l’école Gérard Philippe à Angers et à l’école René Millet à Château d’Olonne, où il a assisté aux matinées ouvertes aux familles qui montrent comment l’école maternelle s’attache à développer le langage et à favoriser le bien-être des enfants qu’elle accueille.

Extrait de ac-nantes.fr de novembre 18 : Des mots pour dire, des mots pour grandir

 

Dans le cadre de la semaine académique de la maternelle « Des mots pour dire, des mots pour grandir » du 19 au 23 novembre 2018

La thématique des « 24 heures de la maternelle » 7è édition est : « Le castelet de Marie-Hélène, pour s’amuser et mettre en scène »

Pour la 7è édition des « 24 heures de la maternelle » les familles sont une nouvelle fois conviées dans les écoles, pour jouer avec les enfants et retrouver le climat de complicité intergénérationnelle qui nourrit la confiance en soi et le goût d’apprendre.

Du jeudi 22 au vendredi 23 novembre, ils partageront avec eux des jeux d’exploration, de construction des jeux à règles mais aussi des jeux symboliques où l’on s’amuse à « faire comme », à « faire semblant » ou à raconter des histoires avec des personnages.

Cette année, les jeux de mise en scène sont à l’honneur :
• se mettre en scène pour exprimer des émotions, imiter, raconter…
• se mettre en scène pour jouer des scènes connues ou vécues par d’autres personnages
• mettre en scène des marottes, des marionnettes, des peluches…
• mettre en scène des histoires toutes simples ou un peu plus compliquées…
• mettre en scène des problèmes, des défis, des devinettes…

...en se déguisant, en se maquillant, en changeant d’apparence, ou en manipulant des personnages auxquels on fait prendre vie, tout en se réjouissant de la surprise des spectateurs !

Mais pour mettre en scène, il faut un espace un peu spécial. Un espace pour entrer dans un monde imaginaire où l’on dira mille choses comme si l’on était grand. Il ressemblera à une petite scène de théâtre chez les plus petits, à une fenêtre un peu magique chez les plus grands… avec des miroirs pour s’extasier sur son propre reflet et celui des autres.
Il s’appellera « Le castelet de Marie-Hélène », pour s’amuser et mettre en scène.

Bien sûr, il ne sera pas toujours prêt pour les « 24 heures de la maternelle », mais il apparaitra au cours de l’année dans des centaines de classes, clin d’œil à Marie-Hélène Oger, pour lui raconter combien les enfants aiment une école maternelle qui permet de jouer et d’apprendre.

Des partenaires ont été associés à cette action (l’ESPE, l’OCCE, le réseau CANOPE du Mans, les ludothèques et médiathèques et la CASDEN – BPO).

Les objectifs de cette manifestation sont les suivants

• ouvrir l’école aux familles en leur proposant de venir jouer avec leurs enfants à l’occasion de cette manifestation ;
• donner leur juste place aux jeux libres et structurés à l’école maternelle en insistant sur les jeux favorisant le lien entre le langage oral et le langage écrit ;
• former les formateurs, les équipes enseignantes pour une mise en oeuvre réussie du programme de la maternelle ;
• conforter la place déterminante de l’école maternelle dans la réussite du parcours de chaque élève.

Conférences du 21 novembre dans le cadre des "24h de la maternelle"

Lieu : salle H. Salvador 2 Rue de la Gironde, 72190 Coulaines

Contenu : conférences de Fabien Bacro intitulées "Le rôle des relations d’attachement et de la sécurité affective"

2 sessions de 400 personnes, une le matin, une autre l’après-midi à destination de tous les enseignants de maternelle du département.

Le plan de formation des professeurs des écoles de maternelle vous propose de choisir parmi les 3 conférences ci-dessous

- Pierre Péroz : " Pédagogie de l’écoute : conduire une séance de langage à l’école maternelle ? »
Public : inspecteurs, formateurs, directeurs, enseignants de moyenne et grande sections

- André Jacquart : "Développement de la pensée logique et résolution de problèmes à l’école maternelle "
Public : enseignants de moyenne et grande sections, directeurs, formateurs, inspecteurs

- Natacha Espinosa : " Acquisition du langage en petite section"
Public : enseignants Toute petite et petite sections, directeurs, formateurs, inspecteurs

Eric Fleurat, inspecteur chargé de la mission maternelle
ce.0721404k@ac-nantes.fr
Véronique Champion, conseillère pédagogique départementale Maternelle
cpd72.preelem@ac-nantes.fr
Sophie B...

Extrait de dsden72.ac-nantes.fr du 08.11.18 : Dans le cadre de la semaine académique de la maternelle « Des mots pour dire, des mots pour grandir » du 19 au 23 novembre 2018

 

Semaine Académique de la Maternelle : « Des mots pour dire, des mots pour grandir » « Une école ouverte aux parents »

Tout au long de la semaine, les parents sont venus découvrir le quotidien de leurs enfants dans les classes des écoles maternelles. Ils ont été accueillis les matins pour les rituels quotidiens et lors des premiers ateliers.
« C’est très intéressant de voir l’évolution des enfants dans les groupes, écouter leurs échanges avec les autres enfants et avec les adultes qui les entourent », précise le père d’un élève de PS à l’école Sadi Carnot de Saint Nazaire.

« J’ai aimé voir les enfants évoluer, passer d’un atelier à l’autre. C’est une belle découverte », ajoute une maman qui a assisté à un atelier avec un petit théâtre d’objets.

Marionnettes et marottes, réalisées ou non par les élèves, ont guidé les histoires et contes partagés.

A l’école [REP] de la Pommeraie, à Donges, toutes les classes ont travaillé sur « Boucle d’or et les trois ours ». Les parents ont participé à la réalisation d’une recette, en accentuant l’oralisation des actions effectuées. Les plus grands ont raconté l’histoire à partir d’images. Leurs phrases ont été enregis-trées pour une présentation en théâtre Kamishibaï.

Développer le langage dans toutes ses dimensions
A l’école Jules Verne de Ligné, les élèves ont inventé des devinettes regroupées dans une boîte installée à l’entrée de l’école pour des moments partagés avec les parents.
Les élèves pourront ont pu ainsi présenter les phrases inventées avec un domino des rimes : « Avez-vous déjà vu un oiseau qui joue du piano, avez-vous déjà vu un éléphant qui fait du toboggan ? Bien sûr que non. » Autre temps dans une autre classe, l’expression des sentiments et émotions à partir d’images ou photos.

Plusieurs parents présents expliquent qu’après ce qu’ils ont observé dans la matinée, ils seront plus attentifs à la verbalisation des actes du quotidien et à la syntaxe des phrases. « Ces moments ont construit des liens avec certaines familles qui ne connaissaient pas les attendus de l’école », explique une enseignante. A Ligné, les parents des enfants allophones sont ainsi venus apprendre aux élèves mots et comptines de leur pays d’origine.

L’école maternelle « un levier d’égalité et de réussite »
Plusieurs conférences ont eu lieu pendant la semaine organisée par le groupe académique des IEN en charge de l’école maternelle. Au cours d’un Séminaire à Angers, les intervenants ont analysé le rôle de l’école maternelle pour réduire les inégalités.

Hélène Tachon, membre du centre international de formation à distance des maîtres (CI-FODEM) présidé par le chercheur Alain Bentolila, a parlé des inégalités liées « à l’hétérogénéité des enfants face au langage à l’entrée en maternelle ». Deux représentantes de l’association ATD Quart Monde ont évoqué l’importance de l’école maternelle pour favoriser la réussite des enfants confrontés à la grande pauvreté.

Agnès Florin, professeur en psychologie de l’enfant et de l’éducation à l’Université de Nantes, a éga-lement évoqué « l’enjeu de la relation de confiance à construire avec les familles » pour que l’école maternelle soit bien un « lieu d’épanouissement et d’apprentissage ». Elle est aussi intervenue à Saint Nazaire devant l’ensemble des acteurs locaux de la Petite enfance pour un questionnement partagé sur le développement du langage.

Partenaires :

• École Sadi Carnot - Saint Nazaire
• École [REP ]La Pommeraye - Donges
• École Jules Verne - Ligné
• École Les Batignolles - Nantes

Pour vous accompagner, un "Répertoire des actions possibles" a été élaboré par le groupe académique de l’Ecole Maternelle.
dont
• Ecole maternelle [REP] Montesquieu d’Angers
• Ecole maternelle [REP+] Paul Valéry d’Angers
• Ecole maternelle [REP] Desnos d’Angers
• Ecole maternelle [REP] Prévert de Trélazé

"Répertoire des actions possibles"

Extrait de dsden44.ac-nantes.fr du 29.11.018 : Semaine Académique de la Maternelle : « Des mots pour dire, des mots pour grandir » « Une école ouverte aux parents »

Répondre à cet article