> 7 - PEDAGOGIE, FORMATION > ACTION LOCALE par niveau et discipline > Action locale AU COLLEGE > Collège (Action autre ou interdisciplinaire) > Actions du collège REP Pablo Picasso de Vallauris : initiation à la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Actions du collège REP Pablo Picasso de Vallauris : initiation à la robotique, concours d’écriture « La Suite, s’il vous plaît !, lutte contre le gaspillage du pain à la cantine

6 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Introduction à la robotique pour des élèves de 5ème

Au collège [REP] Pablo Picasso, une animation scientifique offre à des élèves de 5ème une première approche de la robotique et ouvre la voie à la création d’un club sur le sujet.

Pour la deuxième année consécutive, trois classes de 5ème du Collège Pablo Picasso de Vallauris ont reçu la visite de Madame Soraya Arias, ingénieure en robotique à l’Institut National de Recherche en Informatique (INRIA) de Grenoble et de ses petits robots blancs Thymio. C’est dans le cadre des cours de mathématiques de 5ème de Monsieur Stéphane Decrauzat, professeur au collège, que s’est déroulée cette animation de médiation scientifique.

Le dispositif a trois objectifs : offrir une initiation ludique à la robotique, permettre une découverte pratique d’un objet de technologie numérique, et valoriser les cours de technologie, mathématiques et sciences pour les élèves. Tous les participants ont pu bénéficier des connaissances et de l’expérience de Madame Arias, qui a travaillé de nombreuses années à l’INRIA de Sophia Antipolis.

Un élève explique la vocation de l’INRIA : « C’est l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique, qui se concentre essentiellement sur les mathématiques et l’informatique et dont la création remonte à 1967".

L’un de ses camarades nous parle quant à lui de la séance : "J’ai appris à contrôler le robot Thymio. J’ai appris que l’on pouvait lui dire d’aller à droite, à gauche et tout droit. On pouvait faire un parcours car il suivait les banderoles noires. Il semblait avoir des sentiments. Quand on mettait la main devant les capteurs, il reculait car il était timide ; il nous suivait quand il était curieux. J’ai appris ce qu’est un robot et ce qu’est l’INRIA : un lieu où on expérimente, crée et teste des robots. »

Encore une fois, la ferveur et la motivation des élèves étaient au rendez-vous, témoignant de la réussite de la deuxième édition de cette action.

Sous l’égide de Monsieur Stéphane Anso, professeur de technologie au collège, et de Monsieur Decrauzat, un club de robotique verra le jour très prochainement. Il permettra à une quinzaine d’élèves de 5ème et de 4ème de découvrir la programmation de robots pédagogiques déjà utilisés dans le cadre des leçons de technologie de 3ème.

Extrait de ac-nice.fr/DSDEN06/pid30544/dsden-des-alpes-maritimes de mars 2019

 

« La suite, s’il vous plaît ! 5 »

Les élèves de Vallauris rencontrent ceux de Mandelieu dans le cadre du concours d’écriture « La Suite, s’il vous plaît ! 5 » et interviewent l’écrivaine Lenia Major

Le vendredi 18 janvier, une quinzaine d’élèves du collège Pablo Picasso de Vallauris est partie toute la journée à Mandelieu, au collège Les Mimosas, dans le cadre du concours d’écriture « La Suite, s’il vous plaît ! 5 ». À l’initiative de trois professeurs participant à ce projet - Madame Audrey Allefresde et Monsieur Marc-Olivier Lercier, professeurs documentalistes, et Madame Véronique Ramo, enseignante de SEGPA, ce moment a débuté par une rencontre entre les collégiens. Puis ils ont participé à un jeu où il fallait identifier chaque élève à partir d’une fiche que chacun avait remplie pour se décrire. Il y a eu ensuite des jeux d’écriture, avec une histoire à inventer à deux (chaque binôme étant constitué d’un collégien de chaque établissement) à partir d’une situation de départ imaginée par les trois enseignants.

Après le repas à la restauration scolaire et des échanges plus informels, les collégiens ont conclu leur travail avant leur grand oral. Via Skype, ils ont pu poser des questions à l’écrivaine Madame Lenia Major, lauréate du Prix Paul Langevin en 2018 pour Caballero, qui a accepté cette année de donner aux équipes enseignantes le début d’une histoire que les élèves doivent poursuivre et terminer.

Un peu plus d’une heure d’échanges et de questions auxquels ont également participé les trois professeurs : sur les goûts de lecture de l’auteure, les raisons pour lesquelles elle a participé à cette aventure littéraire, ou ses techniques d’écriture.

La trentaine de collégiens ainsi réunie a beaucoup apprécié ce moment de partage, mêlant le ludique au scolaire, au gré de ces contacts fort enrichissants, ainsi que de pouvoir dialoguer avec une écrivaine. Une belle entreprise artistique, culturelle et humaine, à l’image de La Suite, s’il vous plaît ! 5 qui paraîtra au mois de mai 2019.

Extrait de ac-nice.fr/DSDEN06/pid30544/dsden-des-alpes-maritimes de février 2019

 

Lutte contre le gaspillage du pain à la cantine du collège Pablo Picasso

Les élèves élus du CVC sensibilisent les demi-pensionnaires de l’établissement à la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Le Conseil de Vie Collégienne (CVC) du collège Pablo Picasso de Vallauris s’est donné pour mission de limiter le gaspillage du pain à la cantine de l’établissement, où des quantités considérables en étaient gâchées chaque semaine.

Encadrés et aidés par leurs Référents Vie Collégienne (RVC), les élèves élus à cette instance ont mené un projet pour circonscrire ce phénomène récurrent.
Ils ont tout d’abord rencontré la direction du collège, ainsi que les responsables des achats, afin de mettre en place une stratégie efficace.
Une première pesée a été réalisée pendant la semaine du 19 au 23 novembre, le pain non utilisé devant être déposé dans une poubelle spécifique. Ce sont alors près de 13 kg de pain (l’équivalent de 320 pains) qui ont été récoltés.

Suite à ce constat alarmant, des affiches ont été placardées au sein de l’établissement afin de sensibiliser les usagers à ce gâchis de nourriture. Les pains gaspillés ont été exposés dans de grandes boîtes transparentes, à l’entrée du réfectoire, afin de marquer les esprits des élèves.
Parallèlement, des membres du CVC se sont relayés à la cantine, appuyés par les surveillants, afin d’interpeler les élèves qui jetaient leur pain et les ont sensibilisés à ce problème.
Chaque jour, la quantité de pain jetée la veille était affichée. Dans la semaine du 26 au 30 novembre, seulement 3,350 kg (l’équivalent de 83 pains) ont été mis à la poubelle. La semaine du 3 au 7 décembre, les élèves du CVC et les surveillants ont continué à rappeler régulièrement qu’il ne fallait pas jeter son pain, et les résultats ont été excellents : 200 grammes jetés le lundi, 300 grammes le mardi, 300 grammes le jeudi et 1,150 kg le vendredi, soit un total de 1950 grammes (48 pains).
La dernière phase du projet était de vérifier que les élèves, une fois livrés à eux-mêmes, avaient intégré cette nécessité de faire attention au gaspillage. L’équivalent de 116 pains a ainsi été jeté pendant la troisième semaine de cette expérience. Un chiffre qui demeure élevé mais qui marque un réel progrès.
Ce projet avait été amorcé en fin d’année scolaire 2017/2018, mais était demeuré inachevé. Les élèves membres du CVC ont ici fait preuve d’un investissement remarquable, élaborant et exploitant une méthode pragmatique et efficace. La prochaine étape ? Tâcher d’obtenir des résultats encore meilleurs, et pérennes, afin d’ancrer cette conscience du gaspillage alimentaire dans les esprits des élèves. En outre, le pain qui est encore gaspillé est désormais apporté à un agriculteur du haut pays de Vence.

Extrait de ac-nice.fr/DSDEN06/pid30544/dsden-des-alpes-maritimes de décembre 2018

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES de cet article,
en particulier le mot-clé du groupe *Restauration scol./
Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article

Répondre à cet article