> 5 - TYPES DE DOCUMENTS : Annuaires, Textes et Rapports officiels, (...) > HISTORIQUE / ARCHIVES > Mois de juin, mois de possible disparition des archives REP, surtout dans (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Mois de juin, mois de possible disparition des archives REP, surtout dans les écoles et collèges où il y aura des travaux cet été. Toute mutation ou départ en retraite entraine souvent une perte de la mémoire du réseau mais aussi d’une partie des documents. Vigilance donc !

6 juin Version imprimable de cet article Version imprimable

Mois de juin, mois de possible disparition des archives REP, surtout dans les écoles et collèges où il y aura des travaux cet été. Toute mutation ou départ en retraite entraine souvent une perte de la mémoire du réseau mais aussi d’une partie des documents. Vigilance donc !

Chaque année, le mois de juin et le début juillet voient la mise au rebut d’archives qui racontent la vie des REP et REP+. Pour garder des traces du travail mené, il faut être vigilant.

A la suite de la journée de lancement du projet national d’archivage le 1er juillet 2016, projet soutenu par la DGESCO et relayé par l’OZP, l’Université Paris VIII (laboratoire CIRCEFT-ESCOL) et les Archives nationales ont engagé le processus de recensement des archives « éducation prioritaire » dans les fonds déjà versés. Un premier guide des sources est disponible en ligne sur le site des AN (mis à jour en octobre 2017).
Parallèlement, avec le soutien des Archives de France, le même travail de repérage dans les fonds versés dans les services d’archives départementales (AD) d’une bonne quinzaine d’académies va permettre de constituer un second Guide des sources, par académie puis par département. Il sera en ligne fin juillet sur la plateforme Hypothèses (openédition), accessible gratuitement et évolutif puisque tout nouveau versement des archives d’un REP/REP+ sera intégré au fur et à mesure. L’objectif de cet accès libre et pérenne est le second volet du projet, le volet scientifique : sensibiliser les étudiants et chercheurs à ce thème de recherche, très peu étudié localement, et fournir un corpus permettant aussi bien à des L3 qu’à des chercheurs plus expérimentés de disposer de sources identifiées.

Le versement d’un fonds d’archives d’une ZEP/REP, pris en charge par le coordonnateur et préparé le plus souvent avec l’aide de Lydie Heurdier (Paris 8) et d’un archiviste départemental, est l’étape finale d’un processus engagé dans les REP/REP+ avec l’accord et la collaboration des autorités académiques en charge du pilotage de l’éducation prioritaire. Un plan de classement spécifique a été élaboré dans l’académie de Rouen avec le CAREP et les archivistes locaux. Largement diffusé aujourd’hui, il peut être aussi un outil améliorant le pilotage des réseaux et la passation de poste.

Il faut rappeler que la politique d’éducation prioritaire, depuis 1981, a été largement décentralisée et déconcentrée, et donc que chaque territoire détient des éléments particuliers, utiles à la compréhension générale de la mise en oeuvre.
En l’absence de formation sur la réglementation au sein de l’Education nationale, les personnels ignorent les obligations relatives à la conservation des archives publiques. Quelques académies ont mis en place avec profit des formations avec l’aide des archivistes départementaux et de l’archiviste du rectorat quand ce poste existe.
Il faut donc que les acteurs de REP et REP+, en particulier les responsables et les coordonnateurs, soient attentifs à la conservation de toutes les traces du fonctionnement du réseau. Les archives numériques ne suffisent pas, les archives « papier » sont nécessaires pour les recherches futures. Tout ce qui a été conservé depuis 1981 doit être préservé !

L’observation des difficultés rencontrées depuis 2016 montre le danger accru de disparition des archives dans les écoles et collèges où sont programmés des travaux pendant l’été. Souvent, alors, par manque de temps, on jette tout, sans examen !

Pour trouver des explications sur ce projet d’archivage, voir sur le site de l’OZP : Education prioritaire. L’archivage par la BNF du site de l’OZP et des autres sites nationaux dédiés (Journée Paris8 / Archives nationales, 1er juillet 2016)

D’autres précisons dans l’appel lancé par l’OZP l’an dernier à la même époque

Pour prendre contact avec l’équipe de Paris-VIII-Escol / Archives nationales :
lheurdier@gmail.com

Alain Bourgarel

Note : Le service des "archives de l’internet" de la Bibliothèque Nationale d France (BNF) assure depuis plusieurs années la sauvegarde d’une bonne partie du site de l’OZP.
La consultation n’est possible que sur place à la BNF ou dans les bibliothèques partenaires et ne concernera de façon pratique que les chercheurs des années futures, puisque actuellement l’intégralité de notre site (plus de 24 000 articles) est consultable en ligne.

 

Voir au milieu de la colonne de gauche la liste des MOTS-CLES de cet article,
en particulier le mot-clé du groupe 2 : ****Historique / Archives/

Voir en haut de la page le chemin de la RUBRIQUE de cet article : HISTORIQUE / ARCHIVES

Répondre à cet article