> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > PEDAGOGIES (LES) > Pédag. Montessori > "Ouvrir en douceur au monde qui les entoure" et mêler coopération, Montessori (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Ouvrir en douceur au monde qui les entoure" et mêler coopération, Montessori et journal scolaire numérique. Portrait du jeudi de Loïs René, directeur d’école en maternelle REP+

29 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

Les portraits du jeudi, par Monique Royer
Ouvrir en douceur au monde qui les entoure
Loïs René

Coopérer et se construire individuellement dès la maternelle, apprendre à sa mesure et apprendre avec les autres : Loïs René mêle pédagogie coopérative et méthode Montessori pour une école éminemment démocratique. Rencontre avec un artisan du savoir.

Photo, vidéo, radio

Féru de nouvelles technologies, il utilise le numérique comme support d’expression, d’apprentissage et de communication avec les parents. Un temps, il avait installé à l’entrée de sa classe un cadre photo numérique où défilaient des instantanés de la journée parfois légendés par les enfants qui racontaient ainsi à leurs parents ce qu’ils avaient appris. Il est passionné par la voix, par toutes les activités qu’elle promet. Son mémoire de professeur d’écoles parlait de journal scolaire audio. En stage, il avait fabriqué un journal de quatre pages complété d’enregistrements des élèves commentant leur travail tout au long de sa construction. L’idée ne l’a pas quitté.

« J’ai toujours continué à faire ça, exporter la voix des enfants, les enregistrer quand ils racontent les compétences qu’ils ont acquises. » Il les filme aussi, regarde avec eux pour constater et échanger sur les activités, ce qu’ils ont fait, appris. « Se voir, s’entendre, les enfants en ont besoin pour apprendre. Moi aussi, j’ai besoin de me voir pour comprendre mon métier, ma voix, ma façon de passer les savoirs aux enfants. »

Pour le projet de web radio, deux services civiques ont été recrutés. Le travail est mené avec une radio associative du quartier de Celleneuve. « On regarde ce qu’il se passe dans la classe, on retranscrit. Les enfants travaillent le langage. » L’émission réalisée est diffusée sur les ondes de la radio, à portée d’oreilles de la famille, des voisins. Tous les élèves peuvent participer, y compris ceux qui sont porteurs de handicaps ou en butte à des difficultés d’apprentissage. Et puis, « les partenariats avec les parents m’intéressent, le partage avec eux de ce qui se vit là. L’école est importante en REP+ et je veux que cette place soit d’importance ».

Il est cette année déchargé d’enseignement, à son grand dam, à la tête d’une école en éducation prioritaire de onze classes. « Pendant six ans, j’ai pu mettre en pratique, suivre des cohortes. C’était paisible, un vrai bonheur professionnel. » Il veille à garder un pied en classe, participer aux sorties, venir en appui, animer des ateliers. En 2019, TF1 est venue filmer l’évolution des apprentissages dans cette école estampillée Montessori, éminemment démocratique, destinée à des enfants pour qui apprendre est un sésame indispensable pour l’avenir. À voir leurs bouilles réjouies, celle de leur professeur aussi, on mesure la réussite d’une approche patiemment construite où la coopération a également son mot à dire.

Monique Royer

Pour en savoir plus  :

|Le blog de Loïs René->http://cetrocool.eklablog.com/]

Résidence d’artiste dans la classe de Loïs

Une visite dans la classe de Loïs

Les reportages de TF1 :

14 octobre 2018

2 février 2019

29 juin 2019

[Extrait de cahiers-edagogiques.com de septembre 2020

Répondre à cet article