> 10 - AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2007 > août 2007 > 07.08.07 - Une étude sur les méthodes de mesure des inégalités sociales de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

07.08.07 - Une étude sur les méthodes de mesure des inégalités sociales de scolarisation

7 août 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable
  Sommaire  

Extrait du « Bulletin du CERC » n°133 du 06.08.07 : Évolution historique de l’inégalité des chances devant l’école

Evolution historique de l’inégalité des chances devant l’école : des méthodes et des résultats revisités

Louis-André Vallet, CNRS, Centre de Recherche en Économie et Statistique, et Marion Selz, CNRS, Centre Maurice Halbwachs

 Résumé

Les conclusions sur l’histoire récente de la démocratisation de l’enseignement en France sont-elles robustes, au sens où elles ne dépendraient guère des enquêtes statistiques utilisées pour les établir comme des choix opérés lors de l’analyse - la précision du découpage en générations, la finesse de la description des milieux sociaux, ou le plus ou moins grand détail de la nomenclature des diplômes ?

Pour répondre à cette question, on a voulu reproduire la recherche de Thélot et Vallet (2000) à partir des seules enquêtes Emploi et en mettant en œuvre une description affinée des générations, des origines sociales comme des niveaux de diplôme.

La réponse est largement positive. C’est bien la même dynamique temporelle qui resurgit, quoique certaines nuances apparaissent. Par exemple, selon cette nouvelle évaluation, le chiffrage des effets « concrets », c’est-à-dire en nombre d’individus concernés, de la démocratisation de l’école devrait être révisé à la baisse. Surtout, le fait d’avoir séparé les ouvriers agricoles des ouvriers non qualifiés met en lumière le degré auquel ce sont les transformations des scolarités des enfants des catégories agricoles qui ont porté la démocratisation de l’enseignement.

Lire l’étude (10 pages)

 -------------------

Dans ce même bulletin est rappelée la publication de l’étude sur les fragmentations territoriales et les inégalités scolaires, déjà annoncée sur le site de l’OZP :

Sylvain Broccolichi, IUFM de Lille, Choukri Ben-Ayed, Université de Saint-Étienne, CRESAL CNRS, Catherine Mathey-Pierre, Centre d’études de l’emploi, CNRS et Danièle Trancart, Université de Rouen, GRIS

 Résumé

Comment varie la réussite scolaire selon le lieu de scolarisation, notamment à l’entrée et au sortir du collège ? Comment comprendre les différences constatées ? Ces questions ont été travaillées en se fondant conjointement sur des comparaisons statistiques et des enquêtes de terrain. La mesure des écarts entre les résultats observés et attendus, compte tenu des caractéristiques sociales des familles des élèves, et selon divers découpages géographiques atteint une amplitude digne d’intérêt dans deux groupes minoritaires de départements. Les départements où les résultats sont nettement inférieurs à l’attendu sont beaucoup plus urbanisés et ségrégués.

Les disparités entre collèges et les inégalités de réussite selon l’origine sociale y sont exacerbées, tandis qu’elles sont considérablement réduites dans les territoires en surréussite, peu urbanisés. Les variations de réussite scolaire, selon le lieu de scolarisation, sont plus marquées pour les publics d’élèves socialement défavorisés. Elles résultent d’inégales fréquences de « perturbations » et d’inégales ressources des familles pour s’en prémunir. Toutefois, les enquêtes indiquent la possibilité de surréussite dans des secteurs très populaires quand des coopérations durables favorisent la construction de réponses ajustées aux besoins des élèves.

Lire l’étude (18 pages)

Répondre à cet article