> 5 - TYPE DE DOCUMENT, ACTEUR, POSITION - PROTESTATION > ACTEUR > PROF. REFERENT et Assistant pédagogique > Prof. référent et AP (Dossier) > Le rôle des 113 professeurs supplémentaires dans l’académie de Lille. La (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le rôle des 113 professeurs supplémentaires dans l’académie de Lille.
La formation et le pilotage des assistants pédagogiques (Colloque Ambition réussite, Lille, octobre 2007)

octobre 2008 Version imprimable de cet article Version imprimable

Académie de Lille. Education Prioritaire
Réseaux « Ambition Réussite »
Colloque du 3 octobre 2007

Trois extraits :

(p. 1) A la rentrée scolaire 2007-2008, l’académie de Lille identifie 28 réseaux « ambition Réussite » parmi l’ensemble de ses 112 réseaux d’éducation prioritaire plus un établissement privé. Chacun de ces 28 réseaux se voit doté de professeurs supplémentaires soit au total 113 dont 34 du 1er degré et 79 du second degré. Ces enseignants sont recrutés sur poste à profil. Après une année d’exercice, il est à
souligner que 61 professeurs du second degré ont demandé à être nommé à titre définitif à cette rentrée scolaire.

Chaque enseignant doit recevoir en début d’année sa lettre de mission de la part du comité exécutif du réseau. D’une façon générale, ces enseignants assurent un service entre 4 et 9 heures de
cours par semaine en responsabilité pédagogique, ce face à face avec les élèves garantissant leur légitimité pédagogique au regard de leurs collègues.

« Anne Franck Roubaix second degré : Chaque professeur Ambition Réussite a une ou plusieurs classes en responsabilité dans sa discipline. Il donne par ailleurs des cours de soutien en français et histoire-géographie (préparation au DNB, cours d’ATP, soutien individuel). Les professeurs Ambition Réussite pensent qu’il est nécessaire de garder une petite part d’enseignement « classique » pour garder un contact permanent avec les élèves et devenir des chefs de projets plus pragmatiques pour les autres missions qui leur sont confiées. »

Bon nombre de ces enseignants ont fait l’objet d’un entretien ou d’une inspection au cours de l’année 2006-2007. Cet accompagnement disciplinaire de la part des IA-IPR et des IEN du 1er degré a été dans l’ensemble fortement apprécié et bénéfique.

Les établissements soulignent que l’aide au travail personnel de l’élève est positive si tous ceux qui y interviennent sont bien et pareillement informés.

&nbsp :

(p. 3) (...)
La co-animation ou co-intervention en cours

Il s’est développé plusieurs dispositifs de co-animation et de co-intervention par la présence soit d’un assistant pédagogique afin d’aider au travail de groupe ou au travail individuel, soit d’un
professeur référent
afin de co-intervenir.
Cet aspect largement expérimenté dans les réseaux permet une meilleure circulation de l’information, une concertation accrue entre les enseignants, entre les équipes pédagogiques et les personnels d’encadrement, une plus grande possibilité d’échanges entre les élèves, entre les élèves et les intervenants.

Les témoignages repris ci-dessous sont très largement partagés par l’ensemble des équipes pédagogiques. Ils représentent véritablement le sentiment général.

« Louise Michel Lille second degré : Ces co-animations ont eu globalement un effet positif vis à vis des élèves. Elles ont également permis une meilleure intégration des assistants pédagogiques et
des professeurs référents
auprès des enseignants réguliers. Il apparaît toutefois que la co-animation « ne va pas de soi », qu’elle nécessite un certain temps d’acclimatation et qu’elle nécessite également de définir préalablement des objectifs précis ainsi que des règles claires de partage ou de non-partage de l’autorité vis-à-vis de la classe concernée ; d’où la nécessité d’une concertation - avant et après - avec l’enseignant concerné. »

« Lille De Staël premier degré : Dans plusieurs classes, le fait de présenter à deux un cours de sciences a deux avantages principaux : cela facilite le recours à la manipulation par les élèves et favorise les échanges entre les élèves. C’est surtout lors des phases d’émergence des conceptions initiales des élèves que les débats sont riches. Le fait d’être à deux enseignants dans une classe limite la monopolisation de la parole par l’adulte et favorise l’expression des enfants. De plus, à deux, nous laissons forcément une place plus grande pour les interventions des élèves. Il est souvent arrivé que les élèves confrontent leurs conceptions et débattent de la pertinence de telle ou telle hypothèse. »

« Anatole France Ronchin 1er et second degré : Ce dispositif (intervention coordonnée de l’enseignant et d’un ou plusieurs assistants pédagogiques pendant le cours) permet aux élèves de se sentir plus concernés par le travail, même en cas de difficulté car l’enseignant peut poursuivre la séance de travail et l’assistant pédagogique peut épauler le ou les élèves qui en ressentent le besoin (sans toutefois faire le travail à leur place !).

Le suivi des élèves pendant les cours peut être ponctuel en fonction d’un besoin identifié sur un thème précis. Organisation du même type proposée à quelques CM1 et CM2 en maths.
Une meilleure compréhension des cours, de ce qui est attendu par l’enseignant permet aux élèves de prendre conscience de leurs possibilités, de leur redonner le goût de l’école et d’apprendre, et surtout
de reprendre confiance en eux. »

&nbsp

(p. 4) (...) Les établissements soulignent que l’aide au travail personnel de l’élève est positive si tous ceux qui y interviennent sont bien et pareillement informés.

« Camus Hem second degré : Au collège, des études surveillées ont été mises en place (dans une salle spécifique). Cette salle est ouverte pratiquement toute la journée avec au moins un assistant
pédagogique, ainsi que tous les soirs, de 15h30 à 17h30, avec la présence de deux assistants pédagogiques et d’un professeur référent. Obligation est faite aux élèves PPRE de venir une à deux heures par semaine dans ces études. Ces études surveillées permettent une aide et un suivi de l’élève dans ses devoirs ainsi qu’une aide à l’organisation et à la méthodologie. »

La formation et le pilotage des assistants pédagogiques

Le point évoqué précédemment le montre bien, la formation pédagogique des assistants pédagogiques est absolument nécessaire. Le jugement est unanime, les assistants pédagogiques recrutés sont de grande qualité. Le niveau scientifique général correspond bien aux attentes de
l’institution. Ils sont souvent dans la perspective des concours de l’enseignement, de ce fait ils sont attentifs et demandeurs de pédagogie. Les réseaux, dès le début d’année, ont su prendre en charge et
satisfaire à la demande.

Afin d’améliorer et d’aider à cette prise en charge, les IA-IPR relais, dans le cadre de leur responsabilité pédagogique, apporteront leur aide et conseil dès la rentrée prochaine en réunissant dans les établissements les assistants pédagogiques et les professeurs supplémentaires.

« Madame de Staël Lille premier degré : Des heures de rencontre ont été dévolues à la lecture, l’analyse, le commentaire des textes officiels de l’école primaire, des documents d’accompagnement et d’application des programmes, de ressources électroniques pédagogiques et didactiques émanant du ministère, de textes de chercheurs en sciences de l’éducation, d’articles du Monde de l’éducation sur les thèmes de l’apprentissage de la lecture, de la place et du rôle de l’écrit, de l’enseignement des mathématiques... dans la perspective de les préparer au concours PE pour certains. »

« Anne Franck Roubaix second degré : Les professeurs Ambition réussite consacrent une heure hebdomadaire au tutorat d’un ou deux assistants pédagogiques. Cette heure a favorisé l’émergence d’une multitude de questions et d’inquiétudes pendant les 3 premiers mois de l’année chez certains étudiants inexpérimentés. Aussi, nous prévoyons, pour la rentrée scolaire 2007-2008, de les faire bénéficier d’un stage d’observation d’un mois dans les classes des professeurs volontaires
ainsi que d’une formation aux règles de vie scolaire de l’établissement (carnet de liaison, gradation des sanctions...) Nous les impliquerons par ailleurs dans les PPRE. »

Lire le compte rendu complet (7 p.)

Répondre à cet article