> 5 - Education prioritaire > MATERNELLE et Petite enfance > Position d’observateur (Maternelle) > Claude Thélot se déclare favorable à une baisse de la scolarisation à deux ans (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Claude Thélot se déclare favorable à une baisse de la scolarisation à deux ans au profit d’un effort accru pour les CP ou de la charnière CP-Grande section dans les endroits en difficulté

7 juin 2010 Version imprimable de cet article Version imprimable

Autre exemple de « levier » cité dans le power point : la « baisse de la scolarisation à deux ans ». Elle baisse depuis une dizaine d’années et cela pose d’ailleurs une bonne question : celle des effets de cette scolarisation très précoce (dans les conditions où elle est assurée). Si, en moyenne ils paraissent positifs, d’abord ils semblent assez faibles et ensuite ils ne le sont pas pour tous les élèves. La baisse de la scolarisation très précoce depuis dix ans traduit aussi l’hésitation des familles, nourrie par cette disparité d’effets mais également par la réserve d’une partie du milieu médical et social.

[...]

Face à cela ne faut-il pas envisager la poursuite d’une certaine réduction du préélémentaire très précoce (à 2 ans) et en même temps favoriser un certain renforcement de l’élémentaire (notamment du CP, ou de la charnière CP-Grande section), tout spécialement dans les classes où les enfants ont du mal à maîtriser ces fondamentaux ? En somme, l’idée serait qu’en même temps qu’on pèse sur la dépense publique (ce qui reste indispensable) on la réoriente un peu pour en accroître l’efficacité.

Extrait du blog de Thélot sur educpros.fr le 07.06.10 : « FAIRE VRAIMENT réussir TOUS les élèves
“Power point”

Répondre à cet article