> 10 - AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2005 > mai > 02/05 - Les ZEP de l’Ile Maurice seront évaluées

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

02/05 - Les ZEP de l’Ile Maurice seront évaluées

2 mai 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du "Mauricien" du 02.05.05 : les ZEP deux ans après.

Près de deux ans après sa mise en place, le projet de la Zone d’Education Prioritaire (ZEP) na pas encore été bien cerné par ses partenaires du secteur privé. C’est ce qui est ressorti lors d’un atelier de travail, le 20 avril dernier, entre les différents acteurs de la ZEP. Réunis au Rajiv Gandhi Science Center, les représentants du ministère ; comprenant le responsable du projet, Eshan Abdool Raman et autres conseillers pédagogiques étaient aux côtés des membres de la Joint Economic Council, parents médiateurs, Liason Officers, parents d’élèves et maîtres d’école pour une meilleure compréhension du projet.

Encore à l’état de projet, la ZEP, selon le ministre de l’Education, Steve Obeegadoo, a "vu beaucoup de difficultés et se construit difficilement". Toutefois, précisait-il, lors de son intervention, "le projet demeure révolutionnaire" puisqu’il ouvre la porte aux partenaires privés, lesquels n’avaient, auparavant, pas accès dans les écoles d’Etat. De leur côté, impliqués malgré certaines lacunes au niveau de l’information, les participants du secteur privé ont souhaité plus de précisions autour des aspects pratiques du projet dont, le fonctionnement de la School Development Unit et le rôle précis des Liason officers. L’accompagnement scolaire, les échanges d’expérience entre les écoles de la ZEP, la pédagogie, entre autres ont été également abordés. Ainsi pour faciliter une meilleure compréhension du projet, il a été convenu qu’un guide pratique sera bientôt en chantier. Par ailleurs, une liste d’indicateurs a été établie pour mesurer l’avancement du projet dans les différentes écoles. Dans cette optique, des cellules, regroupant les participants, ont été créées.

D’autre part, après les 27 écoles de Maurice et celle de Rodrigues, ce sera au tour des deux établissements primaires d’Agaléga de bénéficier l’attention qui leur revient dans le cadre du projet de la ZEP. En effet, lundi dernier, le ministère de l’Education a rencontré les représentants de l’Agalega Island Council, l’OIDC, les Amis d’Agaléga, aussi bien que les enseignants qui ont travaillé dans les deux écoles de l’archipel au Domaine les Pailles pour une journée de travail. L’objectif de cet atelier - qui survient un peu tard - était de définir l’encadrement des deux écoles et la préparation d’un plan d’action destiné aux 52 élèves qui y sont scolarisés. Et ce sans pour autant occulter les quelque 16 petits du préscolaire. Six équipes se sont constituées pour élaborer le plan d’action. Et vers la fin de mai, elles se rencontreront pour situer leur travail respectif. Pour Jean Vacher, président de l’Agalega Island Council, "en ce qui concerne l’éducation dans l’île, tout est à refaire". Une fois les recommandations du plan d’action, concrétisées, dit-il, l’éducation connaîtra un nouvel essor. Selon Jean Vacher, c’est en 2006 que le plan sera implémenté totalement.

Selon Eshan Abdool Raman, l’implémentation de la ZEP à Agaléga a accusé un certain retard puisque toute la planification du projet et la mobilisation des ressources ont été essentiellement concentrées sur Maurice. Mais, entre-temps, le programme alimentaire a été introduit dans les deux écoles. Agaléga devrait aussi bénéficier d’une partie du budget, soit Rs 40 M, alloué au projet de la ZEP. Et les deux partenaires qui se sont associés au ministère dans ce contexte sont la firme Ireland Blyth Ltd et Mauritius Telecom, déjà basés sur place.

Il revient également qu’une délégation du ministère de l’Education se rendra sur place pour implanter le projet de la ZEP dans l’archipel. Aussi, une campagne d’information auprès des parents d’élèves, est prévue. Par ailleurs, du côté de l’Agalega Island Council aussi bien que les Amis d’Agalega, la révision de la pédagogie actuellement en cours, est vivement souhaitée.

Répondre à cet article