> 6 - ACTEURS et POSITIONS > POSITIONS > Protestations d’enseignants, parents et partenaires > Mouvements de parents et journées "école morte" , dans le Nord, à Paris, à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Mouvements de parents et journées "école morte" , dans le Nord, à Paris, à Argenteuil (Val-d’Oise), à Bègles, Bonzac et Guîtres (Gironde), à Besançon, à Laon (Aisne), à Nîmes, à Soyaux (Charente)...

19 mars 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

À l’heure où les tests d’évaluation des CM2 n’ont jamais été aussi bons dans cette école, les parents s’interrogent.

Extrait de lavoixdunord.fr du 08.03.11 : École morte, hier à
Wazemmes, contre la carte scolaire : « Plus de 25 élèves par classe, ça va être impossible »

 

Les parents d’élèves du conseil local FCPE et les enseignants du collège Marx Dormoy organisent une journée « Collège Désert » pour protester contre la Dotation Horaire Globale (DHG) que le rectorat impose au collège pour l’année 2011-2012.

Opération "Collège désert" au collège Marx Dormoy (Paris 18ème)

 

[Marcq-en-Baroeul] Olivier Henno [maire MoDem] est également revenu sur les propos du recteur, favorable au maintien des classes dans les zones d’éducation prioritaire (ZEP).

[...] Ce qui est bon pour les familles en souffrance sociale ne l’est pas pour la classe moyenne ; c’est une drôle de logique. »

Extrait de lavoixdunord.fr du 10.03.11 : Élus et parents d’élèves mobilisés pour le maintien des moins de trois ans à l’école

 

Il y aura nécessairement une hausse nette des effectifs dans les classes, y compris dans les zones dites d’éducation prioritaire, où ils étaient limités à 26 dans les collèges, à 24 ou 30 dans les lycées selon les sections, professionnelles ou générales. L’inspecteur d’académie vient d’ailleurs de confirmer que ce qui est prévu pour les lycées s’appliquera également aux collèges. « Il n’y a plus de lycée en éducation prioritaire. Ils passent sous le régime général », a-t-il précisé.

Extrait de lutte-ouvriere-journal.com du 11.0311 ; Argenteuil (Val-d’Oise) « École morte » pour que vive l’école

 

Sur l’agglomération de Besançon, les parents d’élèves d’une dizaine d’écoles ont mené des actions, dont les dernières en date, sur le quartier de Planoise ce samedi matin. Les enseignants se sont également mobilisés avec des opérations « collèges morts » dans trois établissements de Besançon [dont le collège RAR Diderot].

Extrait de macommune.info du 19.03.11 : 16 000 suppressions de postes supplémentaires dans l’éducation

 

[...] le collectif, dont sont membres la FCPE et Les Enfants d’abord, les principales associations de parents d’élève de Bègles, a appris le projet de suppression « par le maire de Bègles il y a quinze jours. »

Elle proteste : « Il n’y a pas d’effectifs en baisse, ou en tout cas, ce n’est pas énorme. Mais le nombre maximum d’élèves par classe dans un Réseau de réussite scolaire, ce qui est notre cas, c’est 25. En conservant les postes, on doit être à 24. Il n’a aucune raison de supprimer des postes d’enseignants »,

Extrait de sudouest.fr du 23.03.11 : Les parents mobilisés

 

Le Collectif des représentants de parents d’élèves et d’enseignants du RRS de Guîtres a programmé plusieurs actions. Il a décidé de faire circuler une pétition auprès des parents et de la communauté éducative afin de faire connaître leurs revendications. Il sera signalé à l’Inspection académique l’absence de visites médicales pourtant obligatoires avant l’entrée au CP [...]

Extrait de sudouest.fr le 18.03.11 : Enseignants et parents manifestent

 

A Bonzac, près de Guïtres
Cette manifestation, organisée par le collectif des représentants d’élèves et des enseignants du Réseau de réussite scolaire du canton de Guîtres comprenant les 13 communes plus deux communes limitrophes, revendiquait contre le manque de médecin et la menace de suppression du poste de secrétaire médicale affecté au Rased (réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté)

Extrait de sudouest.fr du 22.03.11 : Le front commun des parents-élus et enseigants

 

Du reste, une pancarte fustige les inégalités des quartiers. A Laon, des classes sont menacées à Moulin-Roux, Saint-Exupéry, Ile-de-France, Louise-Macault ou Robert Delaunay. Et certains parents ont l’impression qu’on soutient plus les écoles qui ne sont pas en zone d’éducation prioritaire, alors que cela devrait être le contraire.

Extrait de lunion.presse.fr du 19.03.11 : la fronde des parents. Les fantôme...

 

[Nïmes] Avant même la moindre décision officielle, le groupe scolaire Gustave-Courbet, situé à Valdegour et classé en réseau Ambition réussite, se mobilise. Car des rumeurs, tenaces et officieuses, circulent : lors de la prochaine rentrée, deux classes seraient fermées, l’une en maternelle, l’autre en primaire. Hier soir, une réunion a donc rassemblé une trentaine de parents, d’enseignants, de syndicats... et aucun élu.

Extrait de midilibre.com du 22.03.11 : l’école Courbet se mobilise

 

Les parents d’élèves de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) du collège Romain-Rolland, classé Ambition réussite, anciennement appelé Zone d’éducation prioritaire (ZEP) du Champ-de-Manœuvre, ont organisé un rassemblement devant l’établissement le vendredi 18 mars, après la classe, pour dénoncer les suppressions de postes. Ils rejoignent la liste déjà longue des établissements en Charente entrés en résistance, dont le collège Mendès-France à Soyaux le même jour ou celui de Barbezieux.

Extrait de sudouest.fr du 23.03.11 Le collège Romain Rolland mobilisé

Répondre à cet article