> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales AU COLLEGE > Collège (EAC) > Artistes et élèves de ZEP à Nice (Le Café pédagogique)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Artistes et élèves de ZEP à Nice (Le Café pédagogique)

2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du « Café pédagogique » du 26.06.04 : artistes et élèves de ZEP à Nice

Arts plastiques : « Intra Muros », le travail de trente artistes (D. Buren, G. Anselmo, R. Barry, J-C. Blais, M. Bochner etc.) est mis sous le regard d’élèves de ZEP.
Du 26 juin - 14 novembre, l’exposition thématique Intra-muros est une transposition contemporaine d’un processus né il y a plusieurs dizaines de milliers d’années et qui conserve encore tout son sens et sa place sur la scène artistique actuelle.

Le conservateur du Mamac, Gilbert Perlein, a souhaité donner à vingt et un artistes contemporains, parmi les plus importants au plan international, l’opportunité d’inscrire une œuvre sur une surface murale dans les salles du musée et a pressenti les acteurs suivants :
Giovanni Anselmo, John Armleder, Robert Barry, Jean-Charles Blais, Mel Bochner, Daniel Buren, Tony Cragg, Damien Hirst, Joseph Kosuth, Jannis Kounellis, Ange Leccia, Sol LeWitt, Richard Long, François Morellet, Robert Morris, Giulio Paolini, Haim Steinbach, Niele Toroni, David Tremlett, Bernar Venet, Lawrence Weiner.

En adéquation avec les orientations du programme scientifique du musée, Gilbert Perlein s’est attaché à faire apparaître l’exploration des recherches formelles identifiables comme une suite des mouvements d’avant-garde des années soixante et soixante-dix, essentiellement en ce qui concerne l’art conceptuel, le minimalisme américain et l’Arte Povera. Les 21 artistes ont relevé le défi des contraintes imposées par le projet : une contrainte technique qui consiste pour l’artiste à travailler en deux dimensions exclusivement ; la notion de travail éphémère, puisqu’il est convenu que les œuvres réalisées in situ devront céder leur place aux expositions temporaires à venir ; la nécessaire monumentalité de l’œuvre ; l’obligation d’un dialogue entre des artistes présentés dans un même lieu, par le biais de travaux répondant à des modes opératoires souvent très différents.

La participation de l’académie de Nice
L’opportunité de filmer l’artiste à l’œuvre apparaît naturelle, afin de garder mémoire de l’art en réalisation. Il s’agit de réaliser les prises de sons et d’images et de compléter les tournages par des références pédagogiques transversales aux œuvres et aux artistes ;

Confronter des démarches et des problématiques similaires.
Cet espace se veut être un lien en direction des établissements scolaires de Nice, du département, de l’académie et d’ailleurs, afin de faciliter un transfert pédagogique entre les artistes, les structures culturelles et associatives locales et les établissements scolaires, afin de participer à l’impulsion culturelle proposée.

Répondre à cet article