> ARCHIVES : Ozp, Bnf, An... > 558 articles d’actions locales non indexés 2005-2008 > année 2005 > novembre > 27/11/05 - Des élèves de ZEP iront dans la « fac Pasqua » à Nanterre

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

27/11/05 - Des élèves de ZEP iront dans la « fac Pasqua » à Nanterre

27 novembre 2005

Extrait du « Monde » du 27.11.05 : Nicolas Sarkozy teste l’accueil de jeunes venus de ZEP au sein de la "fac Pasqua"

Sarkozy veut faire de ses deux bastions, le ministère de l’intérieur et le conseil général des Hauts-de-Seine qu’il préside, les vitrines de la discrimination positive, qui l’oppose à Jacques Chirac. Vendredi 25 novembre, il a ainsi confié à Richard Descoings, directeur de l’Institut d’études politiques de Paris, une "mission pour que le pôle universitaire Léonard-de-Vinci soit un laboratoire de discrimination positive". Il souhaite en effet que cette université, souvent appelée "fac Pasqua" en référence à l’ancien président du conseil général des Hauts-de-Seine, accueille "des jeunes issues de zones d’éducation prioritaire (ZEP), en leur donnant la chance d’avoir un tuteur qui les aide pendant un an", le département prenant en charge les frais de scolarité. M. Descoings, qui devra faire rapidement ses propositions, mène déjà une expérience semblable à Sciences Po.

(...)

Extrait de « Tageblatt » à Luxembourg, le 26.11.05 : Discrimination positive : Sarkozy n’entend rien céder

Le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, n’entend rien céder sur sa volonté de mettre en oeuvre une politique de »discrimination positive », qu’il a défendue à plusieurs reprises vendredi, annonçant des initiatives et rejetant l’accusation de »communautarisme ».

(...)

 »Déblocage de l’ascenseur social »

Son ministère a ainsi annoncé la création d’une classe préparatoire au concours de commissaire pour quinze étudiants des quartiers populaires. Dans les Hauts-de-Seine, le pôle Léonard-de-Vinci, surnommé »fac Pasqua », va accueillir des "jeunes issus de ZEP" (zones d’éducation prioritaires), le département prenant »en charge leurs frais de scolarité ».

S’il appelle les entreprises à participer au »déblocage de l’ascenseur social », Nicolas Sarkozy a surtout fait des propositions dans le domaine public : accroître la rémunération des enseignants des quartiers sensibles, réserver des places dans les classes préparatoires aux meilleurs élèves des ZEP, financer les études contre un engagement à »passer un concours de la fonction publique », instituer un concours réservé...

Répondre à cet article