> POLITIQUE DE LA VILLE > Cité éducative > Mayotte : - Concours de logos lancé par la Cité éducative de Kawéni - (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Mayotte : - Concours de logos lancé par la Cité éducative de Kawéni - Exposition de travaux sur la traite et l’esclavage au collège REP+ Majicavo de Koungou

21 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Remise des prix pour les gagnants du concours de logos lancé par la Cité éducative de Kawéni

La cité éducative de Kaweni a organisé un concours de logos pour trouver celui qui la représentera. Vendredi 25 juin, le grand gagnant a été dévoilé au collège [REP] K1 lors de la remise des prix, en présence du recteur, de la directrice de la jeunesse de la ville et de Cyrielle Randrianarivony, coordinatrice du dispotif au rectorat.

Une soixantaine d’élèves et de jeunes du quartier ont pris part au concours organisé par la cité éducative de Kaweni. Elle a été labellisée à la fin de l’année 2019 et a lancé la compétition à la rentrée scolaire 2020.

Douze finalistes ont été sélectionnés par le jury composé de représentants de la mairie de Mamoudzou, de la préfecture et de l’académie de Mayotte, les trois institutions signataires de la convention liée à la cité éducative. Les jeunes ont pu représenter leur vision de l’éducation et de la réussite.
Nayil Sidi a été désigné comme le grand gagnant du concours des logos, mais il n’a pas été le seul à faire le dessin choisi. Il s’agit en réalité d’un travail en groupe effectué par certains jeunes de l’association Coup de Pouce.
"Nous avons voulu donner une autre image de Kaweni. Lorsque nous en parlons, c’est toujours de manière négative, et aujourd’hui nous voulons que cela change", explique Salim Hafif, l’un des jeunes.
Le groupe d’amis a proposé trois logos et tous faisaient partie des finalistes. Ces adolescents de l’association Coup de pouce sont animés par leur passion pour le dessin. Les jeunes dessinateurs souhaitent aller encore plus loin et envisagent de réaliser une bande dessinée.
Bravo à Nayil Sidi, un lycéen âgé de 17 ans, qui remporte le premier prix de ce concours avec son logo qui représente une colombe symbolisant la paix et la réussite.

LA CITÉ ÉDUCATIVE :

La cité éducative de Kaweni est la première de l’île. Le dispositif a été mis en place par différents ministères du gouvernement, notamment celui de l’Éducation nationale et celui de la Cohésion sociale. Lors de ses débuts en 2019, sur tout le territoire national, 80 cités éducatives ont été sectionnées et labellisées par le gouvernement dont celle de Kaweni.
Elle prend en charge des jeunes âgés de 3 à 25 ans pour "améliorer les conditions d’études". Plus de 9000 élèves scolarisés dans le secteur de Kaweni en font partie.
La cité éducative a trois grands objectifs :

Celle de conforter le rôle de l’école, de promouvoir la continuité éducative et d’ouvrir les champs des possibles.

En 2020, à Kaweni, 19 actions ont été réalisées en ce sens, et pour cette année, 35 ont été déposées. La cité éducative de Kaweni ne s’occupe que des jeunes du même secteur, mais une nouvelle vague de labellisation a récemment été faite par le gouvernement. Dzoumogné comptera très prochainement elle aussi une cité éducative.

Extrait de ac-mayotte.fr

 

Le collège de Majicavo expose son travail sur la traite et l’esclavage à Mayotte

Dans le cadre des célébrations des 20 ans de la loi du 21 mai 2001 (Loi TAUBIRA) tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité. Le collège [REP+] Majicavo de KOUNGOU à Mayotte a organisé le 21 et le 22 juin 2021 de 13h 30 à 16h, un moment de sensibilisation sur ce passé douloureux de notre histoire et durant lequel plusieurs travaux d’élèves ont été présentés.
Madame FAYOLLE, IA-IPR d’histoire-géographie, initiatrice du projet, était présente au nom de Monsieur le recteur et a prononcé le discours d’ouverture. Le principal du collège de Koungou, M. Stéphane MARCHAND a également fait un discours.
Ci-dessous des images sur la Présentation de chants et danses traditionnels Mahorais par les élèves des classes suivantes : 3ème Mékong, 3ème Zambèze, 3ème Volga, 4ème Baudelaire, 4ème Rousseau, 4ème Rabelais 6ème Velasquez, 6ème Caravaggio.

Présentation d’une Pièce de théâtre sur la traite et l’esclavage (depuis les cotes de Loangue (actuel Angola) jusqu’à Saint Domingue). Pièce écrite et jouée par les élèves de la 3ème Danube, 3ème Mangoky et les élèves de CM2 de monsieur INSSA (Coropa III). Ci-dessous une scène sur les négociations et la vente des esclaves à leur arrivée à Saint Domingue. Les élèves font revivre le personnage de François Makandal ainsi que la vie des esclaves enfuis dans les « Dokos » qui se trouvaient dans les mornes.

L’histoire d’Henry BROWN, abolitionniste et célèbre porte-parole de la société antiesclavagiste américaine jouée et racontée par des élèves du collège Majicavo et ceux de l’école primaire [REP+] Coropa III à travers des marionnettes.
Henry "Box" Brown (1815-1897) était un esclave de Virginie, aux États-Unis et est célèbre pour avoir fui l’État esclavagiste de Virginie enfermé volontairement dans un colis postal envoyé vers l’État abolitionniste voisin de Pennsylvanie.

Derrière le castelet, les éléments et artifices permettant de faire revivre l’histoire d’Henry Brown à travers les marionnettes. Des matériaux à base de carton découpés par les élèves, des boites de sardine pour représenter le train qui transportait Henry dans la boîte de l’Etat esclavagiste de Virginie vers l’état abolitionniste de Pennsylvanie.

Les élèves ont effectué un travail formidable et tenaient à remercier le personnel encadrant :
• Encadrement des élèves pour le travail avec les marionnettes :
Madame FAURE professeur d’arts plastiques au collège Majicavo
• Chants et danses traditionnelles : Monsieur SAïD professeur de musique au collège Mgombani et Madame FAURE
• Encadrement des élèves en théâtre : Monsieur INSSA école primaire de Coropa et Monsieur DANFA Bacary
• Caméra et photos : Monsieur MONTRAT Harold professeur de musique au collège Majicavo
• Décors et costumes : Madame FAURE
• Coordinateur du projet : Monsieur DANFA Bacary

Extrait de ac-mayotte.fr

Répondre à cet article